Changer d'édition

«Frontaliers, papiers, s'il vous plaît !»
Luxembourg 2 min. 17.03.2020 Cet article est archivé

«Frontaliers, papiers, s'il vous plaît !»

Le document est à remplir autant par l'employeur luxembourgeois que par le salarié frontalier.

«Frontaliers, papiers, s'il vous plaît !»

Le document est à remplir autant par l'employeur luxembourgeois que par le salarié frontalier.
Luxembourg 2 min. 17.03.2020 Cet article est archivé

«Frontaliers, papiers, s'il vous plaît !»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les navetteurs français doivent désormais être en mesure de présenter un "certificat de nécessité de traverser la frontière" en cas de contrôle au Luxembourg.

Les frontaliers belges ne sont pas (encore) concernés par la nouvelle obligation que vient de mettre en place le gouvernement luxembourgeois. Par contre, ceux qui parmi les 106.000 salariés français et les 45.000 allemands sont encore dans l'obligation de venir travailler au Grand-Duché, vont devoir montrer patte blanche. A défaut de disposer d'un "certificat de nécessité de traverser la frontière", la circulation vers et sur le territoire luxembourgeois pourrait leur être refusée.

Ce changement a été signifié par les autorités luxembourgeoises à l'heure où, lundi soir, Emmanuel Macron annonçait des restrictions draconiennes pour les déplacements des 66 millions de Français. Mais le président français n'a rien avancé concernant la circulation des citoyens entre Etats européens. Et sans doute la formalité nouvelle vient-elle se mettre en place en amont d'un confinement plus ferme encore de l'Hexagone ou certaines de ses régions dans les jours à venir. 


French President Emmanuel Macron is seen on a television screen as he speaks during a televised address to the nation on the outbreak of COVID-19, caused by the novel coronavirus, on March 16, 2020, in Paris. - The French president addresses the nation, with many expecting him to unveil more strict home confinement rules in a bid to prevent the virus from spreading. France has closed down all schools, theatres, cinemas and a range of shops, with only those selling food and other essential items allowed to remain open. The balance sheet of the epidemic climbed to 127 dead and 5,423 confirmed cases in France. (Photo by Ludovic Marin / AFP)
Macron ne ferme pas la frontière franco-luxembourgeoise
Pourtant, les frontaliers lorrains devront désormais être munis d'un certificat de nécessité s'ils veulent entrer au Grand-Duché pour travailler. Le document pourra leur être demandé en cas de contrôle.

En effet, l'épidémie de covid-19 s'avère particulièrement virulente dans la région Grand Est voisine (1.378 cas positifs et 45 décès). Aussi, Xavier Bettel et son gouvernement anticipent sans doute une annonce prochaine de fermeture des frontières entre les deux pays. 

Mais, pour l'heure, cette barrière sanitaire n'a pas encore été baissée. Un délai qu'employés et employeurs doivent donc mettre à profit pour remplir soigneusement le précieux sésame qui, demain peut-être, permettra à la seule main-d'oeuvre dite «essentielle» (soignants en priorité) de venir travailler au Grand-Duché.

Le ministère d'Etat, à l'origine du document, n'indique pas ce que risquerait le frontalier français ne pouvant présenter le certificat en cas de contrôle. Tout juste le ministère de Xavier Bettel (DP) précise-t-il que les titulaires de ce papier «seront exemptés des restrictions sur les passages frontaliers entre la France et le Luxembourg». 

Dans la lutte contre la propagation du coronavirus, les autorités médicales insistent bien sur la dangerosité des mouvements et des contacts des populations. Un propos repris au plus haut niveau par Ursula von der Leyen, lundi encore : «Moins il y a de voyages, plus nous pouvons contenir le virus», a réaffirmé la présidente de la Commission européenne.


Sur le même sujet

Le Grand-Duc appelle chacun à la prudence
Après les interventions du Premier ministre ou de la ministre de la Santé, lundi, le Grand-Duc Henri a fait une intervention télévisée. Sa majesté veut que tous les résidents adoptent un comportement responsable face à l'épidémie de covid-19.
Ambiance surréaliste dans la capitale
Une atmosphère très particulière se dégage dans les rues clairsemées de la capitale ce lundi. Nous ne sommes ni un dimanche, ni un jour de vacances, mais bien le premier jour où les mesures drastiques face au coronavirus se font sentir.
Il faut que ça continue à «supermarcher»
Les grandes surfaces sont en première ligne pour assurer le quotidien de plus de l'ensemble des résidents. Mais du responsable du magasin au salarié en passant par le client, chacun a un rôle à tenir pour passer la crise.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Cactus Howald, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort