Changer d'édition

Frank Engel rend sa carte du CSV
Luxembourg 6 min. 21.04.2021

Frank Engel rend sa carte du CSV

Frank Engel est prêt à s'engager dans un nouveau projet civique, mais plus au sein du parti chrétien-social.

Frank Engel rend sa carte du CSV

Frank Engel est prêt à s'engager dans un nouveau projet civique, mais plus au sein du parti chrétien-social.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 6 min. 21.04.2021

Frank Engel rend sa carte du CSV

Alors que ce 24 avril, le parti chrétien-social tiendra son congrès celui qui en était encore le président le mois dernier quittera la formation. Mais de là à sortir du jeu politique...

(pj avec Marc HOSCHEID) A 45 ans, Frank Engel a été poussé vers la porte de son parti sans ménagement. Celle de son bureau de président du CSV, et maintenant c'est de lui-même qu'il choisit de quitter le parti dont il était adhérent depuis 26 années et président depuis deux ans. Samedi prochain, alors que la formation élira une nouvelle direction, lui tournera définitivement la page. 

Assisterez-vous à la convention nationale du CSV, samedi, en tant que président du Nord?

Frank Engel : «Non, je n'ai aucun besoin d'y assister. Mais il y aura un message de ma part cette semaine aux adhérents. Mais à l'heure du congrès, je ne serai plus membre du CSV. Eh oui, je rendrai ma carte. 


CSV Digitaler Parteikongress - Soleuvre -  - 17/10/2020 - photo: claude piscitelli
Le CSV veut vite tourner la page Engel
Cheffe de la fraction CSV à la Chambre, Martine Hansen est revenue, mardi, sur les difficultés que traversent les chrétiens-sociaux après la démission contrainte de leur ancien président, Frank Engel. D'ici peu, le parti devrait présenter les candidats pour la future direction.

Parmi les militants, j'ai remarqué une grande volonté de s'impliquer dans divers événements, avant la crise covid. Je voulais perpétuer cet élan mais le parti reste complètement dirigé par les factions. Même les quelques touches de fraicheur apportées dans l'équipe qui devrait entourer à l'avenir le président probable Claude Wiseler ne suffisent pas à faire sortir le CSV de ses vieux schémas. Et puis, je n'aime pas le fait qu'une seule solution, sans alternative, soit présentée à ce congrès. Je sais que de nombreux adhérents n'apprécient guère de voir les orientations du parti uniquement motivées par quelques députés.

Que pensez-vous de l'équipe présentée par le candidat Claude Wiseler et du principe de double leadership ?

«Je ne veux rien dire sur l'équipe, je lui souhaite le meilleur. Quant au principe des doublons, je ne l'aime guère. A force de répartir la responsabilité sur tant d'épaules, plus personne ne la ressent. C'est un syndrome que j'observe en politique : plus personne n'ose être reconnaissable par ses prises de position, cela n'est plus souhaitable. Et pour être visible en tant que parti, il faut des personnalités et de idées identifiables; le double leadership va atténuer ce rôle. 


IPO,CdP, CSV Martine Hansen & Claude Wiseler.Affaire Gardenhäischen Traversini. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.
Claude Wiseler, candidat unique à la tête du CSV
Aucun autre postulant ne s'est fait connaître pour assurer la succession tourmentée du président démissionnaire Frank Engel. Les militants n'auront donc guère le choix le 24 avril prochain, date du congrès national des chrétiens-sociaux.

Qui est le candidat le plus prometteur pour prendre la tête de la prochaine campagne législative en 2023?

«Ce sera très difficile car, à l'exception de Claude Wiseler, je ne vois personne au sein du groupe parlementaire qui ait le calibre nécessaire. Et je crois Claude Wiseler quand il affirme qu'il ne veut pas être tête de liste et qu'il a un autre projet de vie.

Vous avez été dénoncé par des «amis du parti» au procureur dans ''l'affaire du CSV Frëndeskrees''. Était-ce inévitable, juridiquement parlant, ou n'était-ce qu'un prétexte pour se débarrasser de vous ?

«Ce n'était pas inévitable. Je suis avocat, et même si je n'ai jamais pratiqué le droit, je sais que si vous commandez un avis juridique, les rédacteurs y inscriront ce que vous voulez qu'ils inscrivent. Après cela, il ne restait plus qu'à trouver des excuses pour que personne dans le parti n'ose remettre en question cette approche. Je sais que des pressions individuelles ont été menées en ce sens. 

Si vous n'êtes coupable de rien, pourquoi avoir déjà remboursé les 40.000 euros soi-disant indûment perçus?

«Même si je n'avais certes pas atteint l'objectif de gonfler les rangs des soutiens du parti, il ne s'agissait pas là d'un motif de rupture de contrat. Nous avions décidé à l'unanimité des six membres du conseil d'administration du Cercle des amis que je poursuive l'expérience pendant sept mois et que je reçoive un salaire pour cela. Il y avait aussi une transaction immobilière à mener, car j'étais et je reste d'avis que le parti devrait avoir son siège dans un bâtiment plus fonctionnel. À mi-parcours, il est devenu évident que les membres du parti (dont l'approbation aurait été importante) ne voulaient plus que cela se produise. Par conséquent, le projet a été immédiatement arrêté.

Un récent rapport de la Cour des comptes stipule que 6.000 euros de prestations sociales vous ont été reversés via les caisses du parti. De quoi s'agit-il ?

«La Cour des comptes nous a interrogés en février à ce sujet, soulignant que la somme avait été comptabilisée de façon incorrecte. La question était de savoir si le comité national avait donné sa bénédiction pour cette ''rémunération''. J'ai répondu, ainsi que le trésorier général, qu'il n'y avait pas de résolution pour de telles dépenses. Celles-ci sont normales au CSV depuis aussi longtemps que je me souvienne, lorsque le président, le secrétaire général et le trésorier sont d'accord. La Cour des comptes en a pris note sans formuler d'observations.


Politik, Interview Frank Engel, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les envies d'ailleurs politiques de Frank Engel
Trois semaines après sa démission de la présidence du CSV suite à une dénonciation de la part de plusieurs députés chrétiens-sociaux, l'ancien eurodéputé évoque vendredi la possibilité de fonder un nouveau parti. Des soutiens «aussi hors du CSV» se seraient ainsi manifestés.

Début avril, ce rapport a ensuite été envoyé aux parties pour examen final. Ce à quoi le CSV a répondu que le secrétaire général et le trésorier de l'époque niaient en avoir eu connaissance. Je ne vois pas comment quelqu'un pourrait nier qu'un transfert a été fait. J'ai encore le courrier demandant au trésorier de l'époque de le faire, qu'il a fait sans rien demander. La police a aussi ce courrier, donc ce mensonge sera difficile à maintenir. Je n'ai jamais eu accès aux comptes, chaque transfert a été effectué volontairement par d'autres personnes. Il est inacceptable qu'une lettre officielle adressée à la Cour des comptes contienne de pareils mensonges." 

Qu'attendez-vous de l'audit interne commandé sur les finances du parti? 

«Ces investigations établiront que, grâce à mes décisions, le parti disposera d'une marge financière supplémentaire de 300.000 euros par an à partir de 2021. Soit 900.000 euros d'ici 2023, soit quasiment le prix d'une campagne électorale. Quand j'ai accédé à la présidence, il ne restait pas grand-chose. 

Allez-vous créer votre propre parti maintenant?

«Je sais déjà qu'en quittant le CSV (ce qui ne m'est pas agréable), je déçois beaucoup de gens. Mais l'on comprendra que je ne puisse pas continuer à travailler avec certaines personnes après ce qui s'est passé. J'estime qu'il faut redonner du poids à l'esprit civique. Nous sommes en train de devenir une société de consommateurs plutôt que de citoyens. Je pense que beaucoup de Luxembourgeois aimeraient assumer une responsabilité civique au service du grand public sans être contraints d'entrer dans certaines catégories idéologiques pour cela. Je serais intéressé de mener un tel projet.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Réuni ce lundi, le conseil d'administration des Hôpitaux Robert Schuman SA a validé un changement de gouvernance. L'ancien ministre CSV perd la présidence du conseil d'administration de la société chargée de chapeauter les activités hospitalières, mais conserve celle de la Fondation.
PK Hôpitaux Robert Schuman im Alvisse Parc Hôtel in Dommeldingen: Jean-Louis Schiltz (Präsident des Aufsichtsrates. Foto: Alain Piron
Alors que Paulette Lenert a repris lundi ses fonctions après une pause forcée de près d'un mois, son absence illustre les difficultés rencontrées par le monde politique à faire face à une situation de crise qui s'étale dans le temps. Ce qui pousse certains à plaider pour une autre organisation.
Politik, Chambre des Députés - Débat Budget, Pierre Gramegna. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Alors que le parti chrétien-social doit reformer son comité directeur à l'occasion de son comité national du 24 avril, les candidatures tardaient à se faire connaître. Christophe Hansen, lui, se projetterait bien en secrétaire général
Politik, Partei, CSV, Christophe Hansen über Brexit,Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
A 48 ans bientôt, le politicien quitte son siège de secrétaire général du parti chrétien-social. Mais rien ne dit qu'il ne figurera pas parmi la prochaine équipe dirigeante. Celle-ci sera désignée le 24 avril.
Plolitik, Interview Paul Galles, CSV, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Cheffe de la fraction CSV à la Chambre, Martine Hansen est revenue, mardi, sur les difficultés que traversent les chrétiens-sociaux après la démission contrainte de leur ancien président, Frank Engel. D'ici peu, le parti devrait présenter les candidats pour la future direction.
CSV Digitaler Parteikongress - Soleuvre -  - 17/10/2020 - photo: claude piscitelli
Peu de temps après l'annonce officielle, par le CSV, de la démission de Frank Engel, les autorités judiciaires indiquent vendredi après-midi qu'une enquête préliminaire a été lancée. Une perquisition au siège de l'asbl a eu lieu vendredi matin.