Changer d'édition

Frank Engel jette finalement l'éponge
Luxembourg 2 min. 19.03.2021

Frank Engel jette finalement l'éponge

Le comité national du CSV doit se réunir à midi pour décider de son avenir et de celui de son président.

Frank Engel jette finalement l'éponge

Le comité national du CSV doit se réunir à midi pour décider de son avenir et de celui de son président.
Photo: Christophe Olinger
Luxembourg 2 min. 19.03.2021

Frank Engel jette finalement l'éponge

Mis au pilori par les propres membres de son parti, le président du CSV a annoncé vendredi qu'il quittait son poste. Il sera remplacé par les deux vice-présidentes Elisabeth Margue et Stéphanie Weydert.

(m.d. avec Jörg Tschürtz) Quelques heures à peine après avoir assuré qu'il ne démissionnerait pas avant le congrès national du CSV, Frank Engel a décidé vendredi de quitter la présidence du parti populaire chrétien-social. L'ancien député s'est finalement rangé à l'avis du conseil national du CSV, par crainte d'une «gigantesque salissure». 


Contacto , ITV Frank Engel , Präsident CSV , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Frank Engel assure «ne rien avoir à se reprocher»
Suspecté d'abus de biens sociaux, le président du CSV s'est défendu, mercredi, de toutes les accusations qui pèsent contre lui. Et estime que le contrat qu'il a signé avec l'asbl «CSV Frëndeskrees» n'a rien d'illégal.

Un retournement de situation pour le moins spectaculaire, puisqu'au cours de la conférence de presse donnée vendredi matin, ce dernier indiquait simplement qu'il n'était pas candidat à sa propre succession à la présidence du parti chrétien-social le 24 avril prochain. L'annonce de son départ a été faite par le CSV dans un communiqué de presse vendredi après-midi. En attendant de nouvelles élections le mois prochain, l'intérim sera assuré par les deux vice-présidentes, Elisabeth Margue et Stéphanie Weydert.

Tête de file du parti depuis 2019, Frank Engel a indiqué que les accusations d'abus de biens sociaux à son encontre étaient symptomatiques des «tensions» au sein du CSV depuis le départ de Jean-Claude Juncker. Dénoncé par plusieurs membres de la fraction parlementaire, le désormais ex-président est poursuivi pour avoir signé un contrat de sept mois auprès de l'ASBL «CSV Frëndeskrees», empochant un salaire total de 40.000 euros sans avoir fourni de travail tangible pour l'association. 

«Les personnes qui veulent me voir partir devraient d'abord présenter leur candidat et être capables de parler de politique avec les membres», assurait vendredi matin Frank Engel.
«Les personnes qui veulent me voir partir devraient d'abord présenter leur candidat et être capables de parler de politique avec les membres», assurait vendredi matin Frank Engel.
Photo: Christophe Olinger

En conférence de presse, ce vendredi matin, Frank Engel se défendait en assurant «ne pas avoir inventé le système». Selon celui qui vient de renoncer à son unique fonction politique, sa mission au sein de l'ASBL en charge de la gestion des biens immobiliers du CSV, consistait à trouver un nouveau bâtiment pour le siège du parti et à établir une fondation. Une situation «tout à fait normale», selon lui. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Peu de temps après l'annonce officielle, par le CSV, de la démission de Frank Engel, les autorités judiciaires indiquent vendredi après-midi qu'une enquête préliminaire a été lancée. Une perquisition au siège de l'asbl a eu lieu vendredi matin.
Suspecté d'abus de biens sociaux, le président du CSV s'est défendu, mercredi, de toutes les accusations qui pèsent contre lui. Et estime que le contrat qu'il a signé avec l'asbl «CSV Frëndeskrees» n'a rien d'illégal.
Contacto , ITV Frank Engel , Präsident CSV , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'actuel président du CSV, candidat à sa propre succession lors du congrès des chrétiens-sociaux le 24 avril prochain, est accusé d'abus de biens sociaux pour avoir perçu 40.000 euros sans contrepartie.
Politik, Interview Frank Engel, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Chahuté, contesté mais... volontaire à garder la tête du CSV pour deux années de plus, l'actuel président du parti chrétien-social a rédigé 20 pages d'un programme de campagne.
Politik, Interview Frank Engel, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Fin avril, le principal parti d'opposition renouvellera sa direction. Pour l'heure, aucun candidat officiel n'est sorti du bois pour se porter aux avant-postes : président ou secrétaire général.
CSV-Kongress Frank Engel
Deux ans après son entrée en fonction, Frank Engel n'est pas parvenu à s'imposer comme le leader du principal parti d'opposition ou comme membre de l'équipe. Mais le fait que le parti vive dans une situation de désaccord permanent ne relève pas de sa seule responsabilité.
CSV National Kongress Mutfert / Photo: Blum Laurent