Changer d'édition

Frank Engel charge son ancien parti devant les juges
Luxembourg 19.10.2021
Affaire «CSV Frëndeskrees»

Frank Engel charge son ancien parti devant les juges

Pour le premier jour du procès de l'affaire «CSV Frëndeskrees», Frank Engel n'a pas hésité à pointer du doigt ses anciens collègues de parti, estimant avoir été victime d'une manœuvre politicienne.
Affaire «CSV Frëndeskrees»

Frank Engel charge son ancien parti devant les juges

Pour le premier jour du procès de l'affaire «CSV Frëndeskrees», Frank Engel n'a pas hésité à pointer du doigt ses anciens collègues de parti, estimant avoir été victime d'une manœuvre politicienne.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 19.10.2021
Affaire «CSV Frëndeskrees»

Frank Engel charge son ancien parti devant les juges

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
A l'occasion du premier jour du procès de l'affaire «CSV Frëndeskrees», l'ancien président du CSV a fait le choix de passer à l'offensive et accuse les membres de la fraction d'avoir manigancé pour «se débarrasser» de lui.

Pour Frank Engel, la meilleure défense semble être l'attaque. Lors du premier jour du procès de l'affaire «CSV Frëndeskrees» tenu mardi devant la deuxième chambre du tribunal correctionnel, l'ancien président du CSV n'a pas hésité à charger ses anciens collègues de parti. Et à assurer que toute cette affaire visait avant tout à «se débarrasser» de lui.


IPO , ITV Frank Engel , CSV Nationalpräsident (noch) , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Frank Engel loin d'être le seul mis en cause
Un mois après l'annonce de la poursuite d'un volet de l'enquête contre l'ancien président du CSV pour «faux et usage de faux», l'affaire rebondit avec la publication de noms de plusieurs personnalités du parti également dans le viseur de la justice.

Accusé, comme cinq autres membres du principal parti d'opposition, de «faux et usage de faux», «fraude» et «abus de confiance», Frank Engel se dépeint avant tout comme la victime d'une manœuvre politicienne. Et nie donc toute malversation liée au versement à son profit de 40.000 euros en échange d'un travail de recherche de nouveaux donateurs et la transformation de l'association en fondation. 

«Je n'ai rien fait d'autre que d'être président du CSV», assure mardi à la barre celui qui a rendu sa carte du parti en avril dernier, rappelant que ses prédécesseurs «avaient tous un mandat parlementaire et donc des revenus» pour justifier son choix d'accepter ce contrat suspect. Selon tous les témoignages réalisés mardi devant le tribunal correctionnel, seuls Felix Eischen, ancien secrétaire général, Georges Heirendt et André Martins, anciens trésoriers étaient au courant de cet accord qui a couru entre juin et décembre 2020.


Cette épée de Damoclès qui menace le CSV
Mardi débute le procès contre l'ancien président du parti chrétien-social Frank Engel dans l'affaire du financement du «Frëndeskrees». Un caillou dans la chaussure de la formation qui entame sa reconstruction.

Les audiences se poursuivent mercredi et jeudi. A noter que les conséquences politiques de cette affaires sont particulièrement redoutées par les dirigeants actuels du parti. Notamment car Frank Engel pourrait être amené à lever le voile sur certaines pratiques en vigueur depuis plusieurs décennies au sein de la formation politique la plus représentée à la Chambre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Au dernier jour du procès contre plusieurs responsables du CSV, le ministère public a plaidé pour que l'ancien président du parti soit condamné à une peine de neuf mois avec mesure probatoire et une amende. Les autres sanctions plaidées se révèlent plus légères.
IPO , ITV Frank Engel , CSV Nationalpräsident (noch) , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Mardi débute le procès contre l'ancien président du parti chrétien-social Frank Engel dans l'affaire du financement du «Frëndeskrees». Un caillou dans la chaussure de la formation qui entame sa reconstruction.
Un mois après l'annonce de la poursuite d'un volet de l'enquête contre l'ancien président du CSV pour «faux et usage de faux», l'affaire rebondit avec la publication de noms de plusieurs personnalités du parti également dans le viseur de la justice.
IPO , ITV Frank Engel , CSV Nationalpräsident (noch) , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Affaire «CSV Frëndeskreess»
Trois mois après l'ouverture d'une investigation contre l'ancien président du CSV, le parquet annonce mardi qu'un volet a été «clôturé récemment», mais qu'un autre doit l'être «dans les semaines à venir». Un éventuel procès devrait se tenir «avant la fin de l'année».
IPO , ITV Frank Engel , CSV Nationalpräsident (noch) , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
En perte de vitesse, le principal parti d'opposition souhaite renverser la vapeur via une nouvelle équipe dirigeante composée de six membres et paritaire. Objectif: retrouver la confiance des électeurs d'ici à 2023, année des élections communales et législatives.
CSV-Kongress / Claude Wiseler / Junglinster / Photo: Laurent Blum