Changer d'édition

François Bausch et les députés planchent sur la mobilité
C'est donc une version nettement améliorée de MoDu qui sera proposée aux parlementaires, mais tout en gardant son approche initiale.

François Bausch et les députés planchent sur la mobilité

Chris Karaba
C'est donc une version nettement améliorée de MoDu qui sera proposée aux parlementaires, mais tout en gardant son approche initiale.
Luxembourg 4 min. 19.04.2018

François Bausch et les députés planchent sur la mobilité

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Après le débat de consultation sur l'aménagement du territoire hier, la Chambre des députés se prononce ce jeudi sur 10 questions liées à la politique en matière de mobilité directement posées par le ministre.

"Avant la finalisation de la nouvelle stratégie de mobilité du gouvernement,  je veux l'avis des députés.  Je leur pose 10 questions pour cadrer le débat dans le sens du MoDu 2.0", explique François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Gerry Huberty

"Je dois mesurer à quel point le parlement partage notre vision": ce procédé permet au gouvernement de consulter le parlement sur les grandes orientations politiques du pays.

Une version boostée de MoDu 2012

Ainsi, un débat de consultation avait eu lieu à la Chambre des députés en mars sur la problématique du logement ou encore en novembre, après la présentation du rapport économique de Jeremy Rifkin.

En amont, François Bausch a remis aux députés un document de travail détaillant les résultats de l'enquête LuxMobil 2017.

"Nous disposons désormais de données fiables et récentes sur la mobilité. Ce qui n'était pas le cas pour l'ancienne version de MoDu votée en 2012. Les dernières données disponibles à ce moment-là dataient de 1995."  

Le débat doit être ouvert et sans tabou

C'est donc une version nettement améliorée de MoDu qui sera proposée aux parlementaires, mais tout en gardant son approche initiale.

Concrètement, lors de la séance de ce jeudi, François Bausch prendra la parole en premier et posera 10 questions aux groupes parlementaires.

LIRE AUSSI | 10 questions de mobilité: aux députés de trancher  

"Il est important que le débat soit ouvert et sans tabou. Les deux sujets qui nous préoccupent sont l'aménagement du territoire, c'est-à-dire de quelle façon va-t-on développer le pays, et quelle forme de mobilité veut-on pour le pays?"

Pierre Matgé

Ensuite, les députés auront la possibilité de soumettre des motions au gouvernement qui seront votées ou non en fin de séance. 

"On va essayer d'intégrer certains éléments qui seront proposés" promet le ministre, mais il faudra faire vite puisque la nouvelle stratégie de mobilité doit être présentée en mai prochain. 

Une solution immédiate: le covoiturage

"Chacun dans sa voiture, seul, ça ne peut plus fonctionner", martèle François Bausch. "Le nombre de voitures doit absolument être réduit." 

"Un changement fondamental doit s'opérer. Aux Etats-Unis, certaines autoroutes comportent deux fois huit voies: aujourd'hui, ces axes sont quand même saturés!"

Le covoiturage offre une solution immédiate et concrète. Selon l'étude LuxMobil 2017, si dès demain, les personnes ayant la même destination en ville s'organisaient par groupe de cinq, le même nombre de travailleurs pourraient se rendre à Luxembourg en ne mobilisant qu'un quart des véhicules qui circulent actuellement.

Reste à convaincre les automobilistes.

Dans les trains, on voyage debout

Du côté du train, les wagons sont déjà pleins à craquer. Par exemple, entre 7h00 et 8h00, le taux d'occupation de la ligne CFL 90 qui relie Thionville et Luxembourg dépasse les 100%, autrement dit: des usagers voyagent debout. 

C'est pourquoi le 21 mars dernier, lors de la visite d'Etat à Paris, le Luxembourg a signé un accord avec la France pour investir 110 millions d'euros dans le dédoublement des voies entre Thionville et Bettembourg.

Par ailleurs, des parkings dédiés au covoiturage ont aussi été annoncés le long de l'A31.

Le ministre voit aussi en la digitalisation du monde du travail un levier intéressant pour contrer les problèmes de mobilité au Luxembourg. 

"Aujourd'hui, de nouveaux moyens s'offrent à nous pour faire évoluer la part des transports publics. Je vais faire mes propositions aux députés et on va en discuter."

De ce débat de consultation, François Bausch attend surtout le soutien des députés par rapport à son action en faveur de la mobilité, un sujet qui requiert un large consensus politique selon lui, puisqu'il s'agit de projets sur le long terme et donc mis en oeuvre sur plusieurs législatures.

On connaîtra les détails de la stratégie MoDu 2.0 lors de sa présentation officielle le 18 mai, et dès cet été, la première version d'un instrument créé spécifiquement pour le Luxembourg sera capable de comparer différentes solutions pour la mobilité sur le territoire.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«MoDu 2.0» : 4 objectifs et de grands projets pour mieux circuler d'ici 2025
Rendre le trafic plus fluide aux heures de pointe au Luxembourg d'ici 2025, en transportant 20% de personnes de plus qu'aujourd'hui. Pour y parvenir, la nouvelle stratégie pour une Mobilité Durable (MoDu 2.0), dévoilée mardi par le ministre François Bausch, vise quatre grands objectifs chiffrés, propose une cinquantaine de mesures et liste les grands projets en cours et à venir.
Mobilité: Trop de voitures: les 5 solutions de François Bausch
Bouchons, pollutions, accidents... La voiture, privilégiée par les Luxembourgeois mais aussi par les frontaliers, pose de nombreux problèmes. François Bausch, ministre des Infrastructures, a décidé d'agir face à ce fléau: application de covoiturage, car-sharing, panneaux signalétiques de déviations, abattement fiscal sur les véhicules non polluants... Il nous explique ce qui vous attend pour l'année 2017.