Changer d'édition

François Bausch devient vice-Premier ministre
Luxembourg 4 4 min. 25.09.2019

François Bausch devient vice-Premier ministre

Les dirigeants de Déi Gréng, Christian Kmiotek et Djuna Bernard ont annoncé le remaniement gouvernemental, ce mercredi

François Bausch devient vice-Premier ministre

Les dirigeants de Déi Gréng, Christian Kmiotek et Djuna Bernard ont annoncé le remaniement gouvernemental, ce mercredi
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 4 min. 25.09.2019

François Bausch devient vice-Premier ministre

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'absence prolongée du ministre de la Justice et vice-Premier ministre, Félix Braz a conduit Déi Gréng à proposer un remaniement gouvernemental. Ses adhérents en seront informés au cours d'un congrès extraordinaire, le 3 octobre prochain.

(Avec Jean François COLIN). - Déi Gréng a annoncé, ce mercredi, son souhait de voir le ministre de la Défense, de la Mobilité et de la Sécurité intérieure, François Bausch occuper à l'avenir le poste de vice-Premier ministre. Cette décision intervient dans le sillage des problèmes de santé du ministre de la Justice et vice-Premier ministre, Félix Braz.

François Bausch conserverait alors les ministères de la Mobilité, de la Défense et de la Sécurité intérieure. Mais il recevrait dorénavant le soutien d'un ministre délégué à la Sécurité intérieure et à la Défense. Sam Tanson, pour sa part, garderait les portefeuilles de la Justice et de la Culture. Et seulement ces deux missions. Elle se délesterait du suivi des questions de Logement, au profit d'un nouveau membre du parti vert.

Un point à l'ordre du jour

En revanche, rien ne changerait pour Carole Dieschbourg (Environnement, Climat et Développement durable) et Claude Turmes (Énergie, Aménagement du Territoire).

C'est sur un ton grave que les deux coprésidents Déi Gréng, Djuna Bernard et Christian Kmiotek, ont annoncé ce souhait de remaniement au sein de la coalition gouvernementale. Un vote sur ces propositions sera demandé aux adhérents du parti lors d'un congrès extraordinaire du parti. Une réunion annoncée pour le jeudi 3 octobre et dont ce sera le seul point à l'ordre du jour.

On ne sait pas encore si un retour de Félix Braz en politique est envisageable. Une chose est certaine, depuis son malaise cardiaque le 22 août dernier, le parti a tenu à conserver l'homme dans ses fonctions. «Mais il faut se rendre à l'évidence: aujourd'hui, son retour dans ses fonctions ministérielles est inenvisageable», commente un Christian Kmiotek, visiblement ému.

Voilà pourquoi «nous ne pouvons pas éviter un remaniement gouvernemental», poursuit le coprésident.«Les Luxembourgeois ont droit à un gouvernement au complet et disposant de toutes ses forces», fait écho Djuna Bernard.  Après la mort tragique de Camille Gira, en mai 2018, le problème de santé de Félix Braz, un autre pilier Déi Gréng, affecte le parti.

Du temporaire qui durera

Le choix de Sam Tanson, pour la Justice, est apparu comme une évidence lors du comité exécutif du parti qui s'est tenu, mardi soir. «Elle a tout le background juridique nécessaire», souligne Djuna Bernard en parlant de la ministre, avocate par le passé. Le 6 septembre, le Premier ministre Xavier Bettel avait parlé d'un «transfert de compétence temporaire», la situation va donc perdurer plus que prévu.


Déi Gréng, dei greng, Kongress, 19.03.2016 Foto: Luc Deflorenne
«Une crise chez Déi Gréng? Où ça?»
Affaire Traversini, remaniement gouvernemental délicat, problème de santé d'un de ses piliers: le parti écologiste vit des heures sombres. Mais ses deux coprésidents veulent croire en des jours meilleurs. Rapidement si possible.

Confier le poste de vice-Premier ministre à François Bausch impliquait logiquement de le décharger de ses autres responsabilités, de l'utilité de proposer un ministre délégué à la Défense et à la Sécurité intérieure. «Ce rôle de «vice», ce n'est pas que protocolaire, c'est une charge lourde. Cela implique le travail de coordination avec les trois partis de la coalition, les relations entre le gouvernement avec notre groupe parlementaire», assure Christian Kmiotek.

Oui mais qui?

Si ce mercredi, Déi Gréng n'a sorti aucun nom du chapeau pour le ministère du Logement et le double poste de ministre délégué à la Défense et à la Sécurité intérieure, c'est que le parti se trouve dans une délicate position. Certes, les électeurs luxembourgeois l'ont porté haut dans les votes et les postes de gouvernement (au niveau local, national et européen), mais la structure dispose-t-elle de toutes les compétences en interne pour occuper ces responsabilités? 

Djuna Bernard le reconnait à demi-mot, en reconnaissant «nous sommes restés un petit parti». Mais, optimiste par nature, la coprésidente se défend de tout manque dans les rangs verts. «Avec un millier d'adhérents, on trouvera bien les bonnes personnes pour ces postes de haut niveau. Du potentiel, on en a».





Sur le même sujet

Djuna Bernard changera de circonscription
Déi Gréng réagissent à la perte de deux politiciens bien connus dans le district sud par cette nomination. Mais la jeune vice-présidente du parti écologique n'est pas la seule à vouloir retrouver un siège à la Chambre. François Bausch semble lui aussi intéressé.
WO fr, ITV Djuna Bernard , neue Abgeordnete Dei Greng  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Un remaniement de gouvernement sans surprise
Ce vendredi, le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé la nouvelle composition officielle. François Bausch devient vice-Premier ministre, Sam Tanson (Déi Gréng) prend le portefeuille de la Justice tandis que Henri Kox fait son entrée à la tête du ministère du Logement. Une recomposition verte au sein de la coalition.
Henri Kox «proposé» officiellement au ministère du Logement
L'annonce a été faite ce samedi matin par le tout récemment nommé vice-Premier ministre, François Bausch (Déi Gréng). L'ancien bourgmestre de Remich devrait récupérer le poste de Sam Tanson, qui elle, remplace Félix Braz au ministère de la Justice.
Henri Kox sitzt seit 2004 für die Grünen im Parlament.
«Une crise chez Déi Gréng? Où ça?»
Affaire Traversini, remaniement gouvernemental délicat, problème de santé d'un de ses piliers: le parti écologiste vit des heures sombres. Mais ses deux coprésidents veulent croire en des jours meilleurs. Rapidement si possible.
Déi Gréng, dei greng, Kongress, 19.03.2016 Foto: Luc Deflorenne
Félix Braz reste hospitalisé
Quatre jours après l'annonce du «malaise cardiaque» qui a foudroyé le ministre de la Justice lors de ses vacances en Belgique, le gouvernement a confirmé que le vice-premier ministre se trouvait toujours en soins intensifs en Belgique.
PK Koalitionsverhandlungen - Félix Braz -  Foto : Pierre Matgé/Pierre Matgé