Changer d'édition

François Bausch à la rescousse de Christianne Wickler
Luxembourg 2 min. 05.05.2021

François Bausch à la rescousse de Christianne Wickler

Le ministre de tutelle de Cargolux a indiqué qu'il ignorait l'existence du site polémique Expressis-Verbis.

François Bausch à la rescousse de Christianne Wickler

Le ministre de tutelle de Cargolux a indiqué qu'il ignorait l'existence du site polémique Expressis-Verbis.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 05.05.2021

François Bausch à la rescousse de Christianne Wickler

Face à la controverse sur la nomination de la nouvelle présidente du conseil d'administration de Cargolux, le ministre de la Mobilité nie toute forme de favoritisme. Il confie même avoir envisagé de nommer Claude Wiseler, son prédécesseur, à ce poste.

(m.d. avec Teddy Jaans) Pour François Bausch (Déi Gréng), la polémique autour de Christianne Wickler n'a pas lieu d'être. Interrogé ce mercredi matin sur la Radio 100,7, le ministre de la Mobilité a indiqué que sa nomination comme présidente du conseil d'administration de Cargolux était «justifiée».  Balayant d'un revers de main les suspicions politiques, il a assuré que son soutien à la candidature de Christianne Wickler ne relevait «d'aucune forme de favoritisme». 


Christianne Wickler
Christianne Wickler en zone de turbulences
A peine aux commandes du conseil d'administration de Cargolux que l'ex-députée verte fait l'objet de vives critiques. En cause notamment, sa participation à l'asbl Expressis-Verbis réputée pour ses analyses controversées sur la crise covid.

Pour le ministre de tutelle de Cargolux, c'est «l'expérience dans le monde des affaires et de la logistique» de l'administratrice du groupe Pall Center qui a motivé son choix. Et non pas les six mois d'exercice de l'ancienne député Déi Gréng, qui n'ont joué qu'un «rôle mineur», même aux yeux de son camarade de parti.

Preuve en est selon lui, le fait qu'il ait soutenu «plusieurs fois» le maintien à ce poste de Paul Helminger (DP), ancien bourgmestre de la capitale décédé mi-avril. François Bausch a par ailleurs indiqué qu'il avait d'abord envisagé de  «proposer la candidature de Claude Wiseler» aux actionnaires, en l'occurrence son prédécesseur au ministère de la Mobilité. Un choix avorté par la nomination du politicien à la présidence du CSV.

Questionné sur l'engagement de Christianne Wickler au sein de l'ASBL Expressis-Verbis, un site internet publiant des articles très controversés sur les effets réels du covid, le ministre de la Mobilité a assuré qu'il «ignorait son existence». Selon lui, ce site n'est pas celui de «théoriciens du complot» même si «certains contenus sont discutables». Un avis qui tranche avec celui de Jean-Claude Schmit, le directeur de la Santé ayant qualifié cet organisme de «conspirationniste».

«L'opinion de certains n'est pas nécessairement celle de Madame Wickler», a souligné François Bausch. Pour rappel, Christianne Wickler aurait quitté la présidence de cette association «par manque de temps», au lendemain de sa nomination au conseil d'administration de Cargolux, une entreprise qui emploie 2.200 personnes et fait partie des gagnants de la crise.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pas question pour le Premier ministre de renier les "compétences professionnelles" de la nouvelle présidente du conseil d'administration de Cargolux. Et cela quelle que soit la polémique suscitée par les prises de position de l'intéressée sur la gestion de la crise covid.
WI.Cargolux,  wegen Coronavirus bleiben mehrer Flugzeuge am Boden.  Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
A peine aux commandes du conseil d'administration de Cargolux que l'ex-députée verte fait l'objet de vives critiques. En cause notamment, sa participation à l'asbl Expressis-Verbis réputée pour ses analyses controversées sur la crise covid.
Christianne Wickler
Contrairement à Luxair qui a été fortement pénalisé par la pandémie et ses conséquences, la compagnie aérienne de fret a vu ses bénéfices s'envoler en 2020. Un résultat accompagné par des changements au sein du conseil d'administration, avec la nomination de Christiane Wickler au poste de présidente.
Newsdesk, Cargolux, LX-VCF Not Without my Mask, Findel, Boeing, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
En perte de vitesse, le principal parti d'opposition souhaite renverser la vapeur via une nouvelle équipe dirigeante composée de six membres et paritaire. Objectif: retrouver la confiance des électeurs d'ici à 2023, année des élections communales et législatives.
CSV-Kongress / Claude Wiseler / Junglinster / Photo: Laurent Blum