Changer d'édition

France et Luxembourg d'accord sur le télétravail
Luxembourg 07.12.2020 Cet article est archivé

France et Luxembourg d'accord sur le télétravail

Le ministre des Finances Pierre Gramegna a convaincu son homologue français de prolonger le dispositif déjà plusieurs fois repoussé depuis le début de la crise.

France et Luxembourg d'accord sur le télétravail

Le ministre des Finances Pierre Gramegna a convaincu son homologue français de prolonger le dispositif déjà plusieurs fois repoussé depuis le début de la crise.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 07.12.2020 Cet article est archivé

France et Luxembourg d'accord sur le télétravail

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Jusqu'au 31 mars 2021, les frontaliers français pourront continuer à travailler depuis leur domicile sans incidence fiscale. Et cela qu'ils ou elles soient employés dans le secteur public ou privé.

Pierre Gramegna et son homologue des Finances français, Bruno Le Maire, partagent le même avis : pas question de revenir sur les modalités régissant depuis août dernier les conditions fiscales accordées aux télétravailleurs venus de Lorraine ou d'autres coins de l'Hexagone. Jusqu'à fin mars 2021, ils pourront continuer à assurer leur mission depuis la maison sans que ce temps ne soit pris en compte dans le calcul des 29 jours pendant lesquels la rémunération des frontaliers reste imposable au Luxembourg.


Les règles du télétravail désormais adoptées
Ce n'est pas une loi qui encadre les modalités de la pratique du travail à distance mais un accord signé, mardi, par syndicats et patronat.

Une bonne nouvelle pour l'économie luxembourgeoise, et pour de nombreux salariés attentifs à la continuation de ce dispositif. Et comme les précédents accords avaient négligé ce point les deux ministres ont approuvé le fait que la mesure bénéficie autant aux employés du public que du privé, et cela même à titre rétroactif pour les frontaliers français travaillant pour le compte de l’État luxembourgeois.

Pour Pierre Gramegna (DP), au-delà de l'aspect social, il était important que le dispositif soit maintenu, le télétravail faisant partie de la lutte contre l'épidémie au même titre que la campagne de vaccinations à venir. «Cette prolongation illustre une fois de plus la bonne entente entre nos deux pays, et est signe de vraie solidarité», a commenté celui qui veille aussi actuellement à établir le budget du pays pour l'année à venir.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Épicentre économique d'un territoire qui regroupe 12 millions de personnes, le Luxembourg devrait conserver encore un temps son rôle d'aimant. A condition toutefois de mieux tirer profit des «interdépendances existantes» et de «créer de nouvelles synergies» avec ses voisins.
Avec 306 demandes d'informations envoyées à l'ITM au cours des neuf premiers mois de l'année, le mobbing se poursuit dans les entreprises du Luxembourg, malgré le télétravail. A ce jour, huit plaintes ont été déposées, indique mardi le ministre du Travail.
Les agents des 102 communes étaient invités à faire part de leur retour d'expérience après, pour certains, plusieurs semaines de télétravail. Les échos s'avèrent largement positifs, et développer cette formule parfaitement envisageable.
...ni une obligation. Ainsi comptent en décider les députés après le débat public, lundi matin, autour de la pétition réclamant que le home-office soit clairement accessible à tous les salariés pouvant assurer certaines missions en dehors du bureau.
Alors qu'un accord entre les autorités luxembourgeoises et allemandes fait état d'une prolongation du travail à domicile jusqu'au 31 décembre, le syndicat luxembourgeois soulève un problème. Tous les salariés ne seraient «pas traités de manière équitable».
In Luxemburg hat die Telearbeit in den vergangenen zehn Jahren stark zugenommen.