Changer d'édition

«Flex» s'attaque aux grandes entreprises
Luxembourg 02.07.2019 Cet article est archivé

«Flex» s'attaque aux grandes entreprises

«Flex» s'attaque aux grandes entreprises

Photo: Flex
Luxembourg 02.07.2019 Cet article est archivé

«Flex» s'attaque aux grandes entreprises

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Face à un marché concurrentiel important, l'offre de carsharing des CFL souhaite se différencier et s'est associée en ce début d'été avec le cabinet d'audit et de conseil PwC.

L'autopartage de voitures «Flex», des CFL, franchit une étape importante en ce début d'été 2019. La firme s'est en effet associée avec PwC et fournira désormais 15 voitures aux employés de la structure, en plus de l'accès au réseau national.

Mis en place en 2017, «Flex» comptabilise plus de 1.500 clients, deux années après son lancement et 36 stations sont actuellement accessibles dans 21 communes du pays. 

Avec ce nouveau partenariat, l'offre souhaite devenir «intéressante pour d'autres entreprises de différentes tailles», explique Jürgen Berg, gérant de la firme. «Flex» mise ainsi sur la personnalisation et propose désormais aux entreprises des offres correspondant à leurs attentes.

«Comme pour PwC, nous pouvons intégrer un composant individuel dans la collaboration avec d'autres entreprises et mettre à disposition des véhicules exclusivement en dehors de notre flotte accessible au public», souligne le directeur.

Une concurrence importante

Il faut dire que ce marché de l'autopartage est très concurrentiel au Luxembourg: avec «Carloh», ce sont 101 véhicules qui sont accessibles chaque jour sur le territoire. Difficile de se différencier.


Carsharing Carloh mit finanziellen Schwierigkeiten - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Carloh se donne les moyens de grandir dans la capitale
Le conseil communal a validé, lundi, une hausse de 2,86 millions d'euros pour le capital de la société en charge du service d'autopartage de Luxembourg-Ville. Avec l'ambition de développer son utilisation.

Une situation qui ne devrait pas durer, selon Patrick Goldschmidt (DP) qui jugeait, en février dernier, «illogique que deux entreprises offrent des services similaires dans la même ville».

L'échevin à la mobilité indiquait par ailleurs qu'un partenariat entre les deux systèmes était envisagé. Ces derniers étant alors jugés «complémentaires».


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Carloh double la mise de l'autopartage à Luxembourg
D'ici la fin du mois, l'opérateur de carsharing ne disposera plus de neuf mais de seize stations dans la capitale. Après quatre ans de fonctionnement, la société a fidélisé 680 clients ayant au total parcouru 900.000 km dans les véhicules mis à disposition.
Place de Nancy d'abord mais sur six autres sites dans les jours à venir, Carloh étend son offre dans la capitale.