Changer d'édition

Fini les classes séparées en deux
Luxembourg 2 min. 18.06.2020 Cet article est archivé

Fini les classes séparées en deux

Finalement, les classes n'auront pas été séparées plus d'un mois. Bien moins de temps qu'il n'en aura fallu pour organiser les salles de cours en somme...

Fini les classes séparées en deux

Finalement, les classes n'auront pas été séparées plus d'un mois. Bien moins de temps qu'il n'en aura fallu pour organiser les salles de cours en somme...
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 18.06.2020 Cet article est archivé

Fini les classes séparées en deux

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La mesure réduisant de moitié les effectifs scolaires accueillis dans la même salle dans les écoles fondamentales ne devrait plus durer. Le ministère de l'Enseignement envisage en effet de réunir les groupes A et B à compter du 29 juin.

Reprendre ou pas le chemin de l'école? Avant le 25 mai, la question avait fait les débats. Les familles ne se montrant guère enthousiastes à lâcher la main des petits écoliers même pour rejoindre des classes au nombre d'élèves divisé par deux. Une semaine le groupe A, l'autre pour le groupe B: à défaut de faciliter l'organisation du quotidien, la formule s'était imposée. Voilà maintenant que Claude Meisch (DP) serait prêt à la remettre en cause.

C'est en tout cas le souhait que le ministre de l'Education a exprimé devant la Chambre, mercredi. Même à quelques jours des vacances scolaires (toujours fixées au 15 juillet), la mesure ferait sens dans la mesure où le risque de transmission du covid-19 parmi cette jeunesse parait toujours bien maigre, selon les études sanitaires actuelles. Par ailleurs,  les consultations entamées auprès des acteurs de terrain (enseignants d'abord) ne laisse par percevoir de mouvements hostiles à cette réunion des enfants d'une même classe.


Rentrée: Pressebesuch der Grundschule im Bahnhof-Viertel Luxemburg-Stadt  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Une rentrée avec des lignes de démarcation
Ce lundi 25 aura lieu une rentrée inédite pour les près de 5.000 écoliers de l'enseignement fondamental à Luxembourg-Ville. Les derniers préparatifs sont toujours en cours.

Claude Meisch a annoncé qu'il fera une proposition en ce sens à l'occasion du prochain conseil de gouvernement. Avec un effet attendu dès le lundi 29 juin. «Je suis conscient de l'effort supplémentaire de la part des directions, des communes et des enseignants. Mais cela vaut la peine de faire le pas vers cette normalisation de l'enseignement.» Au final donc, cette séparation des effectifs n'aurait donc tenu qu'un seul mois (congés scolaires inclus), soit bien moins de temps qu'il a fallu pour l'organiser... 

Le renfort étudiants maintenu

Les cours à distance, eux, pourront toujours être suivis par les enfants vulnérables ou vivant avec une personne vulnérable, et ce jusqu’au 15 juillet. Quant aux horaires, à savoir de 8h à 13h, ils seraient maintenus jusqu'au 15 juillet.  

De quoi attiser les reproches de l'opposition devant cette volte-face soudaine et un plan A et B qualifié par le député ADR Fernand Kartheiser comme un «scénario d'une gestion chaotique». D'ailleurs, quid du sort du millier d'étudiants recrutés en mode express pour assurer des cours, gérer les études surveillées ou encadrer les jeunes en après-midi dans les structures d'accueil? Pour eux, promet le ministre, rien ne changera dans le mois à venir et leur poste sera maintenu. Et Claude Meisch d'assurer les députés que «les contrats resteront de vigueur (...) L'enseignant et les étudiants continueront à s'occuper ensemble des élèves et à travailler de manière ciblée sur les lacunes existantes».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'enseignement à distance (obligatoire) pour la première semaine de cours 2021 n'est pas la seule annonce faite par le ministre de l'Education, mardi. Il a aussi été question d'aération, d'examens, de dépistage et de deux nouvelles helplines.
An empty classroom in a primary school in Eichenau near Munich, southern Germany, is pictured on December 18, 2020, amid the ongoing novel coronavirus Covid-19 pandemic. - Long held up as a European success story in the fight against the pandemic, Germany has been hit hard by a second coronavirus wave that has brought record daily infection numbers and deaths. Crisis talks between German Chancellor Angela Merkel and regional leaders saw the country return to a partial lockdown on Wednesday, December 16, 2020, shutting schools and non-essential shops in addition to the existing restrictions, until at least January 10, 2021. (Photo by Christof STACHE / AFP)
L'Etat devra débourser de l'ordre de 280 millions d'euros pour assurer le revenu des parents ayant fait le choix de s'occuper de leur enfant durant la crise. Mais le dispositif dans son état actuel ne devrait pas se poursuivre sitôt l'année scolaire achevée.
Quinze professeurs du réseau de l’enseignement portugais à l’étranger interviendront pour encadrer les études surveillées ou les après-midis de semaine B des écoliers du fondamental. Un soutien venant en complément des étudiants, des personnels des structures d'accueil et des enseignants déjà mobilisés.
Lokales, Schoulrentrée Ribeschpont Besuch Claude Meisch, Maske, Maskenpflicht, Schule, Covid-19, Corona, Grundschule, Fondamental, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Crainte et contestée, la reprise des écoliers des classes du fondamental s'est finalement déroulée, comme prévu, lundi matin. Une organisation complexe, mais maîtrisée.
Lokales, Rentrée in Bettemburg (Schoul am Duerf), Schule, Maske, Maskenpflicht, Corona, Covid-19, Schoulrentrée, Grundschule, Fondamental, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les foulards en tissu distribués aux élèves des lycées la semaine dernière ne font pas l'unanimité. La société qui les produit a d'ailleurs rappelé qu'il ne s'agit pas de dispositifs médicaux contre le virus. Car il existe des critères à prendre en compte pour se protéger efficacement.
Lokales,  Schule, Erneuter,  Fieldgen, Schüler, Schülkinder, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort