Changer d'édition

Fin du casse-tête pour aller aux urgences
Luxembourg 2 min. 01.06.2021 Cet article est archivé

Fin du casse-tête pour aller aux urgences

A partir de 17h et les weekends, les deux hôpitaux reprendront leur système d'alternance.

Fin du casse-tête pour aller aux urgences

A partir de 17h et les weekends, les deux hôpitaux reprendront leur système d'alternance.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 01.06.2021 Cet article est archivé

Fin du casse-tête pour aller aux urgences

A partir de ce mardi, les deux services de Luxembourg-Ville ne fonctionnent plus par roulement: entre 7h et 17h en semaine, les patients n'ont qu'à choisir l'hôpital dans lequel ils veulent se rendre. Un système qui devrait être étendu à la nuit et aux weekends d'ici 2024.

(m.d. avec TJ) En cas d'urgence à qui s'adresser ? Le site du Kirchberg des Hôpitaux Robert-Schuman est-il ouvert aujourd'hui ? Ou bien faut-il aller au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) ? Plus besoin de se questionner avant d'aller aux urgences: depuis ce mardi, les services des deux hôpitaux de Luxembourg-Ville accueillent les patients sans roulement.


Les deux services d'urgence du Centre fonctionneront en parallèle durant la journée à partir de cet été.
Des protestations face à la réforme des urgences
Des médecins urgentistes mettent en garde contre des problèmes de sécurité et des psychiatres menacent carrément de démissionner. La réforme des services d'urgence qui doit se concrétiser en juin dans le centre du pays se heurte à des résistances.

Ainsi entre 7h et 17h, les personnes souffrant de maux de tête, saignements et autres fractures n'ont plus à consulter le plan de garde publié sur le site du ministère de la Santé. Ils peuvent se rendre dans l'hôpital de leur choix. Les patients transportés par le CGDIS seront orientés vers l'un ou l'autre des deux hôpitaux en fonction de leur lieu de prise en charge et de la sévérité de leurs symptômes. L'objectif: augmenter les capacités d'accueil pour réduire le temps d'attente, qui se compte souvent en heures. Avec l'ancien système, un seul hôpital pouvait avoir à gérer jusqu'à 270 patients à la fois.

Annoncée en février 2020, cette réforme ne garantit cependant pas une répartition homogène entre les services. «Il se peut que l'activité se détende, que les gens se rendent à 50 % chez nous et à 50 % au CHL, comme il est possible qu'un hôpital ait plus à faire», souligne Christian Kirwel au micro de RTL. Le directeur des soins des Hôpitaux Robert-Schuman indique qu'un bilan devrait être fait «d'ici trois ou six mois» pour pallier ce genre de problèmes. «Peut-être aurons-nous besoin de plus de personnel, de plus de matériel ou de plus de lits.»

Les urgences de Niederkorn rouvrent

A noter qu'à partir de 17h en semaine et tout le weekend, le CHL et le site du Kirchberg des Hôpitaux Robert-Schuman fonctionneront à nouveau en garde alternée. Le système d'urgences 24 heures/24 doit y être instauré d'ici 2024. Une organisation déjà bien rodée dans les services d'Ettelbruck au nord du pays et d'Esch-sur-Alzette, au sud. Les soins d'urgence de proximité ont d'ailleurs repris ce mardi au Centre hospitalier Emile-Mayrisch à Niederkorn. Le site avait dû fermer ses portes en octobre 2020 pour permettre au personnel de mieux gérer la crise covid. 

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le nombre d'hospitalisations liées au virus chute ces dernières semaines au Grand-Duché, preuve «que la vaccination fait effet» selon le responsable des urgences du CHL. En revanche, les malades plus classiques se font de plus en plus nombreux.
online fr.Covid Notaufnahme CHL.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les visiteurs n'ont qu'un accès restreint et les personnes convoquées doivent se rendre seules à leur rendez-vous. Pour empêcher le coronavirus de se propager dans les étages des hôpitaux, des règles strictes sont toujours en vigueur.
Pet-Scanner im Centre Hospitalier - Krankenhaus - Krebs - radioaktivität - CHL - Luxemburg -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Des médecins urgentistes mettent en garde contre des problèmes de sécurité et des psychiatres menacent carrément de démissionner. La réforme des services d'urgence qui doit se concrétiser en juin dans le centre du pays se heurte à des résistances.
Les deux services d'urgence du Centre fonctionneront en parallèle durant la journée à partir de cet été.
Les patients des hôpitaux du Grand-Duché devraient bientôt profiter de services plus rapides et efficaces, sans procédures supplémentaires. D'ici 2022, le nouveau Dossier Patient Mutualisé Informatisé (Dop@min) permettra de centraliser en ligne les données médicales des malades.