Changer d'édition

Fin annoncée de «la pénurie» de masques
Luxembourg 1 3 min. 07.05.2020

Fin annoncée de «la pénurie» de masques

Les besoins en masques du secteur de la santé «ont toujours pu être couverts» depuis le début de la pandémie, atteste la ministre de la Santé.

Fin annoncée de «la pénurie» de masques

Les besoins en masques du secteur de la santé «ont toujours pu être couverts» depuis le début de la pandémie, atteste la ministre de la Santé.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 1 3 min. 07.05.2020

Fin annoncée de «la pénurie» de masques

Maurice FICK
Maurice FICK
Sujet de polémique en début de crise devenu outil indispensable du déconfinement, les protections buccales ne constituent plus une denrée rare, assure mercredi Paulette Lenert, ministre de la Santé. Qui précise que ces accessoires n'ont jamais été absents dans le secteur des soins.

Si elles étaient devenues une denrée prisée, il y a encore quelques semaines, les protections buccales ne manquent plus désormais. Du moins, à en croire Paulette Lenert (LSAP). A l'échelle du pays, «il y a actuellement des masques disponibles dans de nombreux magasins, le marché normal s'est à nouveau rétabli après la pénurie d'il y a un mois», assure la ministre de la Santé dans une réponse parlementaire publiée mercredi. 

Quant aux actions d'achat de masques dans le secteur privé, l'actuelle locataire de la Villa Louvigny atteste que «certains établissements ont effectivement refait leurs stocks sur le marché libre mais que ces actions n'étaient jamais en concurrence directe avec l'Etat». Et celle qui a pris le relais d'Etienne Schneider (LSAP) en février dernier d'assurer que durant toute la pandémie, «les besoins du secteur de la santé ont toujours pu être couverts, soit via les propres stocks des acteurs ou via la réserve nationale.» La ministre assure également qu'une «certaine production "maison" a été encouragée au Luxembourg, notamment à travers des aides de l'Etat».


Lokales, Politik, Illustration, Wirtschaft, Virus, Coronavirus, Maske gegen Ansteckung, Mundschutz,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Porter un masque ne s'improvise pas
Malgré de nombreuses campagnes d'informations menées depuis le début de la pandémie de covid-19, de nombreuses erreurs circulent encore sur ces protections. Voici un guide pour être en mesure de les manipuler correctement.

Quant aux nombreuses questions sur l'utilité du port d'une protection buccale qu'il «ne faut porter que si on présente des symptômes du covid-19 (en particulier la toux) ou si on s'occupe de quelqu’un susceptible d'être atteint de la maladie», comme préconisé par l'OMS, la consigne est claire au Luxembourg: «Le port du masque est demandé de manière systématique quand la distanciation de deux mètres ne peut-être respectée». 

A noter enfin que les masques alternatifs, à savoir les protections faites maison, «font partie de la stratégie de déconfinement à la condition de respecter certaines règles comme par exemple de les enfiler correctement et de se laver les mains», rappelle Paulette Lenert en référence aux gestes barrières applicables à tous.

Si la deuxième phase de déconfinement entrera en vigueur lundi prochain, les masques resteront un élément incontournable puisque leur port sera généralisé dans les commerces. Pour rappel, à compter du 25 mai, 50 masques seront distribués à tous les résidents de plus de 16 ans. Une livraison qui fait suite à la distribution de 3,5 millions de masques offerts à tous les habitants du pays, aux 600.000 pièces proposées aux artisans et aux tours de cou réservés aux écoliers

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

50 masques distribués aux citoyens de plus de 16 ans
Suite aux annonces du Premier ministre Xavier Bettel, un nouveau lot de protections buccales sera attribué aux jeunes adultes et adultes du pays. C'est à nouveau le CGDIS qui sera chargé de la livraison à toutes les communes du pays.
Le 11 mai, le confinement s'allège un peu plus
Inviter ses amis, fréquenter bibliothèques ou musées, pousser la porte d'un commerce : vous en rêviez? La seconde phase du déconfinement le permettra dès lundi prochain. Sans oublier la distribution de 50 masques par habitant de plus de 16 ans et pour chaque salarié frontalier.
STUART, FLORIDA - MAY 04: Michelle Davis helps a shopper, wearing a protective mask, at the Island Cotton Company store, as the state of Florida enters phase one of the plan to reopen the state on May 04, 2020 in Stuart, Florida. Restaurants, retailers, beaches and some state parks reopen today with caveats, as the state continues to ease restrictions put in place to contain COVID-19. The counties of Palm Beach, Broward and Miami Dade continue to have their restrictions in place.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Et le masque devint «so fashion»
Le duo à la tête de l'atelier de mode vol(t)age a créé toute une collection de masques chic. Un accessoire inattendu au milieu de la collection 2020.
Une protection offerte à chaque écolier
Chaque jeune effectuant sa rentrée le 25 mai disposera d'un tour de cou lui permettant de se couvrir bouche et nez si besoin. C'est une des promesses du ministre de l'Education au président du Syvicol. Pas de quoi rassurer le représentant des 102 communes du pays.
Politik, Maskenpflicht bei Schülern, Buff, Maske, Atemschutz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Porter un masque ne s'improvise pas
Malgré de nombreuses campagnes d'informations menées depuis le début de la pandémie de covid-19, de nombreuses erreurs circulent encore sur ces protections. Voici un guide pour être en mesure de les manipuler correctement.
Lokales, Politik, Illustration, Wirtschaft, Virus, Coronavirus, Maske gegen Ansteckung, Mundschutz,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les masques réservés aux professionnels
Face à l'inquiétude autour de l'épidémie de coronavirus, la ministre de la Santé Paulette Lenert a précisé qu'il n'y avait pas de rupture de stock des masques de protection mais que l'usage était limité au personnel médical, aux malades et aux suspects.
An Iranian man is pictured wearing a protective mask in Vanak square in the Iranian capital Tehran on March 2, 2020, following the COVID-19 illness outbreak, which Iran says has claimed 66 lives out of 1,501 cases of infection in the Islamic republic since February. - The novel coronavirus has sparked intense debate in Iran between ultra-conservative Shiite clerics and the government on how to most effectively tackle the deadliest outbreak of the disease outside China. (Photo by ATTA KENARE / AFP)