Changer d'édition

Feu vert pour les négociations de coalition à trois
Luxembourg 14.10.2017 Cet article est archivé
Esch-sur-Alzette

Feu vert pour les négociations de coalition à trois

Martin Kox a eu l'aval de sa base chez les Verts pour démarrer des négociations de coalitions à Esch-sur Alzette avec Les Verts et le DP.
Esch-sur-Alzette

Feu vert pour les négociations de coalition à trois

Martin Kox a eu l'aval de sa base chez les Verts pour démarrer des négociations de coalitions à Esch-sur Alzette avec Les Verts et le DP.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 14.10.2017 Cet article est archivé
Esch-sur-Alzette

Feu vert pour les négociations de coalition à trois

Maurice FICK
Maurice FICK
Cinq jours après l'officialisation des résultats des élections communales, les négociations de coalition entre CSV, DP et Les Verts sont lancées. Alors que ça coinçait encore jeudi, la base des Verts a donné un feu vert lumineux à Martin Kox.

(MF avec L.E.et na) - Cinq jours après l'officialisation des résultats des élections communales, les négociations de coalition entre CSV, DP et Les Verts sont lancées. Alors que ça coinçait encore jeudi, la base des Verts a donné vendredi soir un feu vert lumineux à Martin Kox.

80% de la base du parti a avalisé l'idée de négocier une future coalition avec le CSV et le DP. La tête de liste des Verts, Martin Kox, a jugé vendredi soir, alors que certains délégués n'étaient pas favorables à une coalition  CSV-Les Verts-DP avant la réunion, qu'«avec un tel résultat de vote, nous partons renforcés dans les négociations de coalition».

Rappelons que la base des Verts avait refusé de donner son aval à son leader lors d'une réunion jeudi soir à l'hôtel de ville car tous les membres des Verts eschois n'avaient pas été invités à la réunion.

Comme le CSV et le DP s'étaient déjà prononcés en faveur des pourparlers de coalition, la voie est désormais libre. Si ces négociations aboutissent, le prochain bourgmestre de la 2e ville du pays sera sans nul doute Georges Mischo (CSV). Le LSAP se retrouverait alors sur les bancs de l'opposition à Esch.

Mais si les négociations capotent, le LSAP pourrait tirer les marrons du feu et mettre en place une autre coalition. Comme on le sait, le LSAP avait écrit à plusieurs partis pour proposer des discussions exploratoires.

Rappelons que dimanche 8 octobre 2017, le CSV est devenu le parti fort à Esch en remportant 2 sièges supplémentaires au conseil communal. Mais il dispose de six sièges, soit autant que le LSAP. Les Verts et le DP en ont chacun gagné un.


Sur le même sujet

Le parti chrétien-social va observer à la loupe les négociations de coalition et reste ouvert à toute discussion avec un ou plusieurs partenaires de coalition. Le CSV estime qu'il a davantage de points communs avec le DP. Avec 33 sièges à la Chambre, une coalition DP-CSV constituerait un gouvernement solide.
CSV Analyse Wahlresultate, Claude Wiseler, Martine Hansen, Marc Spautz, Francoise Hetto, le 18 Octobre 2018. Photo: Chris Karaba
Si les élections législatives avaient lieu ce dimanche, la coalition gouvernementale préférée des résidents du Luxembourg serait celle alliant les chrétiens sociaux du CSV et les Verts, selon le dernier sondage Politmonitor publié ce vendredi.
Selon le sondage, Felix Braz des Verts et Claude Wiseler du CSV pourraient devenir collègues au sein du gouvernement lors des prochaines élections le 14 octobre 2018.
PolitMonitor / Elections législatives
Fini le ménage à trois. C'est un mariage inédit entre le CSV et Les Verts, auquel s'attendraient le plus les électeurs luxembourgeois s'ils devaient voter ce dimanche. A part les fidèles du DP, plus personne ne voit aujourd'hui le parti de Xavier Bettel avoir des chances de rester au gouvernement.
Un mariage entre le CSV qui sera emmené par Claude Wiseler (à gauche) et le parti des Verts qu'incarne le ministre du Développement durable, François Bausch, est de plus en plus attendu par les électeurs au vu de ce nouveau sondage.
Selon un sondage du Tageblatt, la coalition DP, LSAP et Déi Gréng n’obtiendrait plus de majorité. Si aujourd’hui des élections avaient lieu, les partis du gouvernement perdraient pas moins de 6 sièges.
Chambre des Députés - Séance publique - Heure de question au Gouvernement  - Affaire Bettel-Kemmer - Etienne Schneider - Xavier Bettel - Photo : Pierre Matgé