Changer d'édition

«Fermer les frontières ne sert à rien»
Luxembourg 23.03.2020

«Fermer les frontières ne sert à rien»

«Fermer les frontières ne sert à rien»

Photo: Chris Karaba
Luxembourg 23.03.2020

«Fermer les frontières ne sert à rien»

Olivier TASCH
Olivier TASCH
Le ministre des Affaires étrangères a fait le point, ce lundi, suite à sa participation au Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne. Il a lancé un appel à la raison quant à la gestion des frontières et annoncé que le rapatriement de citoyens luxembourgeois suit son cours.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), a assuré, ce lundi, que le pays «met tout en oeuvre» afin de rapatrier les Luxembourgeois qui souhaitent rentrer au Grand-Duché. Il a précisé qu'un vol affrété par la compagnie aérienne Luxair ramènera non seulement des Luxembourgeois, mais aussi des citoyens issus de l'espace Schengen. Au total, quelque 300 Luxembourgeois doivent encore être rapatriés, notamment un groupe qui se trouve à Cuba, mais aussi d'autres personnes actuellement bloquées en Espagne ou en Italie.  

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a également rappelé que «fermer les frontières ne sert à rien» . «Les virologues nous le confirment: ce qui fonctionne vraiment, c'est la réduction des contacts physiques et sociaux». Alors que l'espace Schengen doit célébrer ses 25 années d'existence ce 26 mars, «aujourd'hui 15 de ses 26 membres ont fermé leurs frontières ou effectuent des contrôles renforcés», s'inquiète le ministre.


Alkoholkontrolle Fastnacht 2017 Polizei Polizeikontrolle
«Frontaliers, papiers, s'il vous plaît !»
Les navetteurs français doivent désormais être en mesure de présenter un "certificat de nécessité de traverser la frontière" en cas de contrôle au Luxembourg.

Il a d'ailleurs souligné qu'il a fallu batailler ferme avec Berlin afin que les frontières au niveau de Vianden et de Dasbourg-Pont, soient ouvertes. Il a ainsi rappelé le rôle vital des frontaliers pour le système de santé estimant qu'il n'était «pas acceptable» que certains personnels soignants doivent faire «de longs détours»  afin de trouver un point de passage pour entrer au Grand-Duché. Jean Asselborn a également annoncé qu'une bande sur les points de frontières des autoroutes pourrait être réservée aux travailleurs frontaliers. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Du personnel soignant frontalier réticent à s'installer
Si l'appel du pied lancé par le gouvernement à se loger au Luxembourg est unanimement apprécié, les professionnels de santé tardent à passer à l'acte. A ce jour, 160 demandes ont officiellement été déposées, selon les données disponibles ce vendredi.
CHEM, Centre Hospitalier Emile Mayrisch, Foto Lex Kleren
Un système sanitaire très dépendant des frontaliers
L'annonce, faite lundi de demander aux hôteliers de proposer des solutions de logements pour certains salariés du secteur sanitaire afin qu'ils puissent «s'installer avec leur famille au Grand-Duché» démontre la dépendance du système sanitaire luxembourgeois.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Paulette Lenert, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le Luxembourg attire les frontaliers français
Le nombre de résidents de la région Grand Est travaillant au Grand-Duché a doublé entre 1999 et 2015, selon une étude de l'Insee publiée mardi. Le pays devance de loin l'Allemagne, la Suisse et la Belgique.