Changer d'édition

Fayot, Gramegna et Schneider invités à s'expliquer
Luxembourg 3 min. 18.01.2021

Fayot, Gramegna et Schneider invités à s'expliquer

Diane Adehm entend non seulement entendre trois ministres s'expliquer dans le dossier Fage, "mais aussi des fonctionnaires si nécessaire".

Fayot, Gramegna et Schneider invités à s'expliquer

Diane Adehm entend non seulement entendre trois ministres s'expliquer dans le dossier Fage, "mais aussi des fonctionnaires si nécessaire".
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 18.01.2021

Fayot, Gramegna et Schneider invités à s'expliquer

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les trois ministres ayant eu à se prononcer sur la vente d'un terrain à l'entreprise Fage vont être convoqués devant la commission du Contrôle de l'exécution budgétaire. Trop d'incohérences entourent ce dossier.

Le dossier aura mis quatre ans pour... ne pas aboutir. Le projet du groupe alimentaire Fage d'implanter une usine de yaourts grecs à Bettembourg ne verra finalement pas le jour. Ainsi en a décidé la compagnie en septembre dernier. Mais pour la députée Diane Adehm (CSV), «il y a encore des choses à tirer au clair dans les négociations qu'a pu mener ce gouvernement avec l'industriel». Et la présidente de la commission parlementaire de Contrôle de l'exécution budgétaire de pointer du doigt trois ministres.


Wirtschaft, FEDIL Präsidentin Michèle Detaille Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Il faut enfin mettre en place des règles claires»
A la suite de l'échec du projet Fage, Michèle Detaille tire les leçons et souhaite éviter de nouveaux dysfonctionnements. La présidente de la Fedil demande «une politique industrielle ambitieuse portée par tous les acteurs».

Ainsi, au terme d'une nouvelle réunion sur le «cas Fage», voilà la commission qui demande à entendre Franz Fayot (LSAP) actuel ministre de l'Economie et Pierre Gramegna (DP) pour les Finances. «Même si le premier n'était pas là au début de l'histoire, nous aimerions avoir plus d'éclaircissements notamment sur la vente du terrain à l'entreprise alors même qu'elle n'avait reçu aucune autorisation pour s'installer sur la zone».

Alors que trouver de l'espace est si difficile, Fage n'avait eu, semble-t-il, aucun mal pour se porter acquéreur de 15 hectares appartenant à l'Etat. «Si la procédure avait été suivie, une commission spéciale aurait dû donner son avis sur cette vente. Le ministère de l'Economie d'alors a passé outre», reproche la présidente de la commission et plusieurs membres.

Encore et encore Etienne Schneider

Déjà le Conseil d'Etat avait noté cette irrégularité dans un récent rapport. Mais d'autres viennent encore grossir les reproches à faire sur la gestion de ce projet qui faisait miroiter la création de plus d'une centaine d'emplois sur la zone Wolser (entre Dudelange et Bettembourg) et de commandes conséquentes pour les producteurs de lait du pays. Au-delà de la polémique environnementale du dossier, d'actualité cet été, cette fois il est question de manquements sérieux aux suites données aux exigences de l'investisseur.


Ministere des Classes Moyennes, Economie, Luxembourg, le 27 Fevrier 2017. Photo: Chris Karaba
Le ministère de l'Economie étrillé dans le dossier Fage
Les négociations entre les fonctionnaires du boulevard Royal et les industriels du groupe grec se sont déroulées de façon informelle, puisque les documents associés ne sont pas conservés, constate la Cour des comptes dans son rapport spécial, publié lundi. Un document qui égratigne certaines pratiques.

 «C'est pourquoi nous demanderons aussi à celui qui a tout initié à l'époque de venir témoigner devant nous», explique une Diane Adehm remontée. Car là encore, comme dans le dossier problématique du satellite LUXEOSys, il est question d'Etienne Schneider, l'ex-ministre de l'Economie. Celui-là même qui a quitté ses fonctions voilà près un an.

Jusqu'à présent, seul Franz Fayot a pris la parole sur cette polémique. Reconnaissant certaines erreurs de suivi de la part de son ministère (réorganisé dans la foulée d'ailleurs). Mais les parlementaires veulent faire toute la transparence sur cette implantation menée de façon bien obscure. Et la présidente Adehm de prévenir : «S'il faut convoquer des fonctionnaires pour savoir ce qui se cache, nous le ferons. Nous l'avons fait pour le satellite et sa facture qui avait gonflé d'une centaine de millions d'euros, nous le referons ici si nécessaire. Mais d'abord que messieurs Fayot et Gramegna témoignent, et que Schneider s'explique.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'ex-titulaire du portefeuille de l'Economie et deux hauts fonctionnaires sont invités à donner leurs explications à la Chambre sur le montage passé entre l'Etat et l'entrepreneur Fage qui souhaitait s'implanter au sud du pays.
CdP Ministère de l'Economie,Création nouvelle entreprise ,Fage. Foto:Gerry Huberty
La commission de l'exécution budgétaire demande des comptes aux ministères impliqués dans la vente "hors procédure" d'un terrain de 15 ha au groupe industriel Fage. Après l'Economie, les Finances s'expliqueront bientôt.
Wirtschaft, Dan KERSCH, Franz FAYOT, Konferenz, chômage partiel, Teilarbeitslosigkeit,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les négociations entre les fonctionnaires du boulevard Royal et les industriels du groupe grec se sont déroulées de façon informelle, puisque les documents associés ne sont pas conservés, constate la Cour des comptes dans son rapport spécial, publié lundi. Un document qui égratigne certaines pratiques.
Ministere des Classes Moyennes, Economie, Luxembourg, le 27 Fevrier 2017. Photo: Chris Karaba
Si l'usine de yaourts venait à s'implanter sur la zone d'activité Wolser, à Bettembourg, le ministère de l'Economie financerait le canal de rejet des eaux usées de l'usine. Une dépense logique aux yeux de Franz Fayot mais qui intervient dans un drôle de climat.
Contacto, ITV Wirtschaftsminister (Fränz Fayot), Foto: Lex Kleren/Contacto
L'ancien ministre de la Défense a-t-il volontairement caché des informations concernant le coût réel du futur satellite Luxeosys? A l'heure où la facture de l'engin vient de doubler, plusieurs députés réclament l'ouverture d'une commission d'enquête.
11.11. Wi / Min Cooperation / PK Space Law Luxembourg / Space Mining / Etienne Schneider und Jean Louis Schiltz / Etienne Schneider Foto:Guy Jallay