Changer d'édition

Faire revenir les infections à «un niveau raisonnable»
Luxembourg 2 min. 23.11.2020 Cet article est archivé

Faire revenir les infections à «un niveau raisonnable»

Pour la Research Luxembourg Taskforce, les mesures de confinement mises en place en Belgique et en France ont eu «des effets» sur le nombre de nouveaux cas.

Faire revenir les infections à «un niveau raisonnable»

Pour la Research Luxembourg Taskforce, les mesures de confinement mises en place en Belgique et en France ont eu «des effets» sur le nombre de nouveaux cas.
Photo: Christophe Olinger
Luxembourg 2 min. 23.11.2020 Cet article est archivé

Faire revenir les infections à «un niveau raisonnable»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Interrogé lundi matin, le porte-parole de la Research Luxembourg Taskforce estime nécessaire de «tout faire pour diminuer les interactions sociales» afin de faire revenir le nombre de nouveaux cas à «un niveau raisonnable». Notamment pour permettre de soulager les hôpitaux.

Avec une centaine de nouveaux décès depuis le début du mois de novembre et pas moins de 3.800 nouvelles infections au cours de la semaine écoulée, la deuxième vague de covid-19 frappe le Luxembourg de plein fouet. Une réalité dont est pleinement conscient Paul Wilmes, porte-parole de la Research Luxembourg Taskforce, qui fait état de la présence d'«un plateau stable à un niveau élevé».

Si le chercheur de l'Uni, interrogé lundi sur radio 100.7, estime que «les gens font désormais plus attention» en raison des chiffres élevés enregistrés ces derniers jours, il estime qu'«il faut tout faire pour parvenir à faire diminuer le plateau sur lequel nous nous trouvons». D'autant plus en cette période, «où le risque d'infection est plus élevé en raison des contacts sociaux liés aux fêtes de fin d'année».


Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Xavier Bettel joue gros cette semaine
La force retrouvée de l'épidémie covid contraint le Premier ministre à proposer aux députés de voter des amendements plus restrictifs dès les prochains jours. En jeu, non seulement l'état de santé de la population mais aussi celui du système hospitalier, de l'économie et la confiance accordée aux dirigeants.

Évoquant la possibilité de voir «une hausse exponentielle» des cas au cours des mois de janvier et février si le virus continue à se propager à ce rythme au sein de la population, le porte-parole tire le signal d'alarme et plaide pour que «tout soit fait pour diminuer les interactions sociales». Avec pour but avoué de faire revenir le nombre de nouveaux cas à «un niveau raisonnable» pour éviter que les hôpitaux «ne soient plus en mesure de gérer la situation». Et ce dernier d'avancer le chiffre de 200 infections journalières.

S'il juge que «les mesures mises en place en Belgique et en France ont des effets», Paul Wilmes estime que le renforcement du dispositif sanitaire que doit annoncer ce lundi Xavier Bettel (DP) dépendra de deux éléments considérés comme «essentiels» pour éviter une nouvelle vague d'infections. A savoir «la vitesse à laquelle ces nouvelles mesures seront mises en oeuvre» et «leur application par la population». 


Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Plus de 2.000 amendes pour non-port du masque
Depuis mars, police et douanes multiplient les patrouilles pour veiller au respect des règles sanitaires liées au covid. Entre prévention et sévérité, plus de 3.500 avertissements taxés ont déjà été dressés pour des infractions.

Si le premier point devrait entrer en vigueur dès mercredi, une fois la loi votée mardi à la Chambre, le second point dépendra de nombreux critères. Dont la capacité des résidents à considérer cette année «comme une année exceptionnelle et donc à accepter de respecter les gestes barrières, même pour les fêtes de fin d'année...»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bien que les contaminations liées aux voyages à l'étranger représentent la deuxième origine pour les nouveaux cas covid pour la quatrième semaine consécutive, les dépistages positifs n'explosent pas au retour de lointains séjours. Le ministère de la Santé invite toutefois à la prudence.
Considérés lors de la première vague de covid-19 comme des «héros», les personnels soignants poursuivent leur travail, jour après jour, depuis huit mois. Un marathon qui commence à peser sur le moral des troupes. Notamment au sein du service de soins intensifs du CHL.
La Belgique a annoncé ce lundi un nouveau durcissement des actions pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Face à une hausse des cas dans le pays, l'objectif est d'«éviter un reconfinement généralisé».
A man wearing a face mask as a preventive measure carries boxes on the empty Grand-Place in the centre of Brussels, on March 18, 2020, as a strict lockdown is to come into effect in the country to stop the spread of the COVID-19, caused by the novel coronavirus. - Belgians must stay at home from midday on March 18, 2020, until at least April 5 to prevent the spread of the coronavirus. The only residents allowed out will be those needing medical attention, getting exercise or working in some businesses deemed essential, such as food markets and pharmacies. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Selon le Research Luxembourg, la deuxième vague pourrait surcharger les unités de soins intensifs du Grand-Duché pour fin août. En l'état actuel, les scientifiques partent sur un scénario noir avec un nombre de dépistés ayant quasi doublé d'ici une semaine...
TOPSHOT - A health worker is seen at the COVID-19 area of the 32nd Zone General Hospital of the Mexican Social Security Institute (IMSS) in Mexico City, on July 20, 2020, amid the new coronavirus pandemic. (Photo by PEDRO PARDO / AFP)