Changer d'édition

«Faire moins de tests n'est pas une option»
Luxembourg 4 min. 15.07.2020

«Faire moins de tests n'est pas une option»

Xavier Bettel annonce qu'il informera ses partenaires européens sur la situation sanitaire au Luxembourg lors du prochain Conseil européen, prévu vendredi et samedi.

«Faire moins de tests n'est pas une option»

Xavier Bettel annonce qu'il informera ses partenaires européens sur la situation sanitaire au Luxembourg lors du prochain Conseil européen, prévu vendredi et samedi.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 15.07.2020

«Faire moins de tests n'est pas une option»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Face à la hausse «importante mais non exponentielle» du nombre de nouvelles infections au covid-19, le gouvernement n'annonce pas, mercredi, de nouvelles mesures spécifiques. Ces dernières pourraient toutefois intervenir d'ici dimanche, en fonction de l'évolution de la situation.

Comme depuis la mi-mars, il aura beaucoup été question de chiffres, ce mercredi, lors de l'allocution de Xavier Bettel (DP) et de Paulette Lenert (LSAP). Que ce soient ceux en lien avec le nombre de nouvelles infections au covid-19 recensées ces derniers jours dans le pays, ceux liés aux conséquences de la situation pour le pays ou bien encore ceux liés aux mesures envisagées par le gouvernement. 

Ce qui ressort du discours du Premier ministre et de la ministre de la Santé au sortir du Conseil de gouvernement peut se résumer en une idée. Celle de la poursuite de la stratégie sanitaire appliquée depuis le début de la pandémie.

Si Xavier Bettel reconnaît que le nombre de nouvelles infections est «important», le chef du gouvernement juge toutefois que cette progression était «prévisible». Mais aussi et surtout qu'elle est «linéaire et non exponentielle». Autrement dit, les quelque 830 nouveaux cas enregistrés depuis le 26 juin constituent «une situation gérable pour notre système de santé», puisque seul un nombre restreint de nouvelles hospitalisations ont été enregistrées. 

Mais cette hausse, que ni le Premier ministre, ni la ministre de la Santé appellent deuxième vague constitue un réel sujet d'inquiétude. Aussi bien en termes de sécurité sanitaire pour la population qu'en ce qui concerne l'image du pays, classé à ce jour zone orange en Belgique et zone à risque en Allemagne. Raison pour laquelle Xavier Bettel assure vouloir «multiplier les explications sur les spécificités luxembourgeoises» auprès de ses partenaires européens. Des efforts qui se feront notamment lors du Conseil européen prévu vendredi et samedi à Bruxelles. Ce n'est donc pas par hasard que le chef de l'exécutif annonce que «d'éventuelles nouvelles mesures seront décidées dimanche, lors d'un nouveau Conseil de gouvernement, en fonction de l'évolution des données».


IPO , Chambre des Deputes , Cercle Municipal , Ansprache Xavier Bettel , Covid-19 , Sars -CoV-2 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Cette crise est loin d'être finie»
Lors d'une déclaration réalisée mercredi à la Chambre, Xavier Bettel a réaffirmé sa volonté de protéger la population contre un virus «qui continue de faire des victimes». Et pour cela, le Premier ministre compte avant tout sur l'application stricte, par tous, des gestes barrières.

En attendant, quelques rares changements interviendront. Pour tenter de limiter l'impact négatif des cas recensés, seuls les cas positifs de résidents seront communiqués aux autorités européennes. Ce qui devrait impacter les données uniformisées puisque «18% des cas concernent des frontaliers», indique mercredi Paulette Lenert. Autre modification envisagée à court terme, l'envoi de 40.000 nouvelles invitations à un dépistage pour les personnels soignants, toujours en première ligne. Enfin, les données liées à la présence du virus du Grand-Duché seront «prochainement» publiées à l'échelle des cantons et non plus seulement au niveau national.

«Faire moins de tests n'est pas une option», aura martelé Xavier Bettel qui juge que cette stratégie reste «correcte et valable», balayant une nouvelle fois au passage le recours dans l'immédiat à une application de traçage. A la condition toutefois de ne pas engorger le système, comme l'indiquent les médecins qui constatent une recrudescence du nombre de demandes individuelles ces derniers jours. Des comportements qui poussent la ministre de la Santé à rappeler que ce dispositif n'est pas destiné à répondre à «des convenances personnelles», mais bel et bien à répondre à un enjeu de santé publique. Car  «tout un chacun fait partie de la solution», estime-t-elle.


Wirtschaft, Wiedereröffnung Terrassen und Restaurants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Horesca, Foto:Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les clients des bars directement dans le viseur
Face à la hausse du nombre des nouvelles infections, de nouvelles restrictions sont envisagées pour tenter de juguler l'arrivée d'une potentielle deuxième vague. Notamment pour éviter les rassemblements devant les cafés ou certaines fêtes privées. A l'inverse, la nouvelle loi covid-19 prévoit l'ouverture de certaines foires et salons.

Selon les données communiquées mercredi, le tour de vis entamé depuis quelques jours a abouti à la sanction de 23 établissements du secteur de l'Horeca pour le comportement de leurs clients qui n'ont pas respecté les gestes barrières. Dont six à une amende de 8.000 euros puisque considérés comme récidivistes. En ligne de mire notamment, le fait d'appliquer la distanciation sociale, même dans le cadre privé. «Certains ne semblent pas avoir compris que même à trois personnes, le virus peut se transmettre», assure Paulette Lenert. A noter enfin qu'une nouvelle loi covid doit être votée jeudi à la Chambre. Une loi plus stricte et qui pourrait «faire l'objet de nouveaux amendements si la situation continue d'évoluer dans ce sens».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg avance à contre-courant
Si de nouvelles mesures restrictives ont été mises en place en Allemagne, en Belgique ou en France, le gouvernement fait le choix de ne pas imposer de nouvelles règles à la population. Mais émet tout de même une série de «recommandations».
La hausse des infections inquiète au sommet de l'Etat
Avec 214 nouveaux cas positifs enregistrés pour la seule journée de jeudi et huit morts au cours des deux dernières semaines, l'ampleur de la deuxième vague amène l'exécutif à envisager la tenue d'un Conseil de gouvernement extraordinaire dans les prochains jours. Avec à la clé, d'éventuelles nouvelles mesures.
Luxembourg Prime Minister Xavier Bettel arrives ahead of a two days European Union (EU) summit at the European Council Building in Brussels, on October 15, 2020. - European leaders meet to re-examine the post-Brexit talks under pressure from English Prime Minister to give ground or see Britain walk away with no trade deal. (Photo by Olivier HOSLET / POOL / AFP)
Face au covid, la sévérité monte d'un cran
Pas plus de dix invités chez soi, des contrôles de police ou de l'Inspection du travail plus nombreux, le non-respect du confinement sanctionné, des bars-restaurants qui risquent gros en cas de faux pas : telles sont les principales annonces faites dimanche pour contrer la reprise des infections au coronavirus.
(de g. à dr.) Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État ; Paulette Lenert, ministre de la Protection des consommateurs, ministre de la Santé
«Le covid-19 comme catalyseur de la contestation»
Si les craintes d'une seconde vague se font jour au Luxembourg avec la hausse des infections constatée depuis fin juin, les autorités pointent du doigt les comportements transgressifs d'une frange de la population. Le psychologue Hervé Hanon y voit notamment «un défi à l'autorité».
60 millions d'euros pour prolonger le testing
La commission Santé a planché, ce mardi, sur les modalités de prolongation du dépistage covid-19 organisé au profit des Luxembourgeois, des touristes et des frontaliers. Une possibilité qui pourrait rester en place jusqu'à la mise à disposition d'un vaccin.
Lokales, Illustration, Parking Bouillon, Corona, Covid19, Test für Anwohner, Covid-Station  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Cette crise est loin d'être finie»
Lors d'une déclaration réalisée mercredi à la Chambre, Xavier Bettel a réaffirmé sa volonté de protéger la population contre un virus «qui continue de faire des victimes». Et pour cela, le Premier ministre compte avant tout sur l'application stricte, par tous, des gestes barrières.
IPO , Chambre des Deputes , Cercle Municipal , Ansprache Xavier Bettel , Covid-19 , Sars -CoV-2 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort