Changer d'édition

«Faire de Diekirch le brasseur numéro un au Luxembourg»
Luxembourg 4 min. 05.08.2022
De nouveaux goûts en préparation

«Faire de Diekirch le brasseur numéro un au Luxembourg»

La Brasserie de Luxembourg compte continuer à accentuer son ancrage local, notamment via des apéros mensuels où les habitants de la région sont conviés.
De nouveaux goûts en préparation

«Faire de Diekirch le brasseur numéro un au Luxembourg»

La Brasserie de Luxembourg compte continuer à accentuer son ancrage local, notamment via des apéros mensuels où les habitants de la région sont conviés.
Photo: Brasserie de Luxembourg
Luxembourg 4 min. 05.08.2022
De nouveaux goûts en préparation

«Faire de Diekirch le brasseur numéro un au Luxembourg»

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Dans la continuité des 150 ans de la Brasserie de Luxembourg Mousel-Diekirch, les gérants de cette dernière entendent continuer les investissements, tout en innovant.

Ce vendredi n'est pas un jour comme les autres. Et pour cause, le 5 août marque la journée mondiale de la bière. Une occasion toute trouvée pour s'intéresser à l'un des acteurs majeurs du monde brassicole luxembourgeois: la Brasserie de Luxembourg Mousel-Diekirch. Fondée en 1871, elle a fêté ses 150 ans d'existence l'an passé. Depuis quelques années maintenant, les projets et les innovations s'enchaînent à une vitesse folle.


Les brasseries allemandes redoutent le choc énergétique
La consommation de bière en Allemagne a repris au premier semestre après la période sobre du Covid-19 mais le spectre d'un arrêt de l'approvisionnement en gaz plane désormais sur les brasseries qui redoutent des arrêts de production.

À commencer par des changements au sein même de la direction du site. Ainsi, en février dernier, Laurent Walthoff a succédé à Wim Gallet à la tête de la Brasserie, devenant son nouveau directeur général. Ce Belge travaillait déjà au sein d'AB InBev, devenue maison-mère de la Brasserie de Luxembourg en 2002, depuis plusieurs années. Ambitieux est définitivement le terme qui lui correspond le mieux. «Ces dernières années, quelques changements ont déjà été opérés avec notamment une refonte complète de l'identité visuelle de la marque, le lancement de la Diekirch sans alcool ou encore récemment, la réédition du verre iconique de la marque pour les 150 ans», indique le DG.

De nouvelles saveurs en préparation

Ce dernier ne cache pas son objectif principal: devenir le brasseur numéro 1 au Luxembourg. Et pour arriver à ses fins, Laurent Walthoff entend bien multiplier les innovations. «Nous sommes là depuis 150 ans et nous voulons au moins rester 150 ans de plus», sourit l'intéressé. Le premier de ces projets sur la table, celui qui concerne davantage les consommateurs, c'est la diversification des gammes de bières. «On remarque par exemple que les «Craft Beer» ou bières artisanales sont très tendances». Doit-on comprendre que de nouveaux goûts seront bientôt mis sur le marché? «Il est clair que l'on veut expérimenter de nouvelles gammes», annonce le Belge.

Nous n'aurons malheureusement pas de réponse concernant ces futures saveurs, Laurent Walthoff souhaitant être discret sur les opérations commerciales en cours. Il assure toutefois que celles-ci devraient être lancées sur le marché à partir de 2023. «Tout ce que je peux dire, c'est que ce seront des bières alcoolisées qui s'inscrivent dans les tendances du marché. Elles seront commercialisées de façon temporaire dans le secteur horeca. L'idée est d'avoir un premier retour des consommateurs et des clients. Sur base de ces expérimentations, on pourra ensuite voir plus grand.»

Neutre en carbone d'ici à 2030

Et puis, le second projet n'est autre qu'une série d'investissements dans l'outil pour atteindre, à terme, l'objectif «Net zero carbone». «Nous souhaitons être complètement neutre en carbone d'ici à 2030, et même avant si possible. On planche déjà sur les travaux à réaliser pour que cette ambition puisse devenir une réalité. Cela passe forcément par des investissements dans les énergies renouvelables». 

La Brasserie de Luxembourg compte également continuer à accentuer son ancrage local, notamment via des apéros mensuels où les habitants de la région sont conviés. «La Diekirch est une bière locale qui doit rester locale», sourit  Laurent Walthoff.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les cubes de glace se font rares, au Luxembourg mais aussi dans toute l'Europe. De quoi inquiéter les professionnels du secteur et les organisateurs d'événements.