Changer d'édition

Face au covid, la sévérité monte d'un cran
Luxembourg 3 min. 19.07.2020

Face au covid, la sévérité monte d'un cran

Pour Xavier Bettel et Paulette Lenert, il a déjà fallu faire "un pas en arrière" sur certains retours à la normalité pourtant instaurés il y a peu.

Face au covid, la sévérité monte d'un cran

Pour Xavier Bettel et Paulette Lenert, il a déjà fallu faire "un pas en arrière" sur certains retours à la normalité pourtant instaurés il y a peu.
Photo : SIP
Luxembourg 3 min. 19.07.2020

Face au covid, la sévérité monte d'un cran

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pas plus de dix invités chez soi, des contrôles de police ou de l'Inspection du travail plus nombreux, le non-respect du confinement sanctionné, des bars-restaurants qui risquent gros en cas de faux pas : telles sont les principales annonces faites dimanche pour contrer la reprise des infections au coronavirus.

Si la deuxième vague est là, c'est un nouveau (petit) barrage que viennent de dresser Xavier Bettel et Paulette Lenert. Même s'ils sont d'avis que «la situation n'explose pas mais l'infection a augmenté de façon inquiétante», le Premier ministre, la ministre de la Santé et le gouvernement n'ont pas avancé de nouvelles mesures trop sévères, ce dimanche. Comme si l'exécutif voulait -encore- donner une chance à la population. «Mais que chacun comprenne que ce n'est pas de gaieté de cœur que l'on a déjà dû faire adopter des lois plutôt que des recommandations. Mais, hélas, les nouveaux chiffres de contamination imposent plus de restrictions encore.»  

Et la première de cette limitation concerne directement la sphère privée. Finie la possibilité d'inviter jusqu'à 20 personnes chez soi. Désormais, dix hôtes maximum en plus des membres du foyer. En divisant de moitié la capacité des rassemblements dans la sphère privée, le gouvernement rappelle à tous que «quelques minutes de plaisir peuvent engendrer des heures de malheur». Trop de nouvelles infections et hospitalisation trouvent ainsi leur origine dans des événements familiaux, amicaux qui n'ont pas été sanitairement bien gérés.

Le gouvernement entend également imposer qu'au-delà de dix participants tout rassemblement en extérieur soit soumis aux conditions de places assises et avec le respect des deux mètres de social distancing. «Sans cela, c'est masque pour tout le monde.» Au passage, pour rappeler les règles à chacun, de vastes campagnes de sensibilisation vont reprendre. Car, comme l'a noté la ministre de la Santé : «Soit les règles ont été mal comprises, soit oubliées. Alors on va insister!»

Insister aussi, le gouvernement entend le faire du côté des contrôles dans la bonne application des nouvelles règles fixées au quotidien du pays. La police poursuivra elle aussi ses missions, mais Xavier Bettel a également souhaité que l'Inspection du travail se mobilise plus avant dans la traque aux faux pas. Et gare aux entreprises contrevenantes: elles pourraient se voir privées de toute aide d'Etat, voire même devoir rembourser les soutiens publics éventuellement reçus pour faire face à la crise. 


Un masque jeté, une amende dressée
Abandonnée dans les rues ou dans la nature, la protection buccale constitue une pollution bien délicate à éliminer. Face au nombre croissant de masques chirurgicaux trainant au sol, le ministère de l'Environnement envisage de sanctionner les fautifs.

Frapper au portefeuille pour faire entendre raison, il en est aussi question pour les personnes à qui il aura été demandé de rester à l'isolement et qui se détourneront de leur obligation de confinement. En effet, alors qu'une vaste opération de traçage est actuellement menée, tentant de rompre toute chaîne de contamination, la Direction de la Santé a constaté que de trop nombreux particuliers ne respectaient pas la demande de rester chez eux pour éviter d'infecter au-dehors. Aussi maintenant, en cas de sortie interdite, l'amende dressée pourra se monter de 25 à 500 euros

La récidive coûtera également cher pour les commerçants, artisans, gérants ou cafetiers-restaurateurs surpris alors qu'ils n'appliquent pas les règles sanitaires. Déjà qu'une lourde amende pouvait leur être adressée (8.000€), il faudra à présent compter sur un possible retrait de l’autorisation d’établissement pour une durée de trois mois en guise de sanction.

Sitôt la conférence de presse de ce dimanche achevée, Xavier Bettel a rejoint Bruxelles pour tenter de finaliser l'accord sur le plan de relance économique post-coronavirus. Durant son absence, c'est à la Première ministre belge que le Luxembourgeois avait confié son vote.
Sitôt la conférence de presse de ce dimanche achevée, Xavier Bettel a rejoint Bruxelles pour tenter de finaliser l'accord sur le plan de relance économique post-coronavirus. Durant son absence, c'est à la Première ministre belge que le Luxembourgeois avait confié son vote.
Photo : AFP

Pas de grand coup de poing sur la table donc, pas de laxisme non plus. Le Premier ministre et sa ministre de la Santé ont préféré, dimanche encore, jouer la carte de la prise conscience collective et du rappel à la morale :«Ne pas se tenir aux règles est un manque de civisme», a donc grondé Xavier Bettel.

A charge pour Paulette Lenert de tenter de réconforter le pays qui compte, à ce jour, 111 décès en lien avec le covid-19 et près de 900 infections actives : «Ces mauvais chiffres sont les conséquences de ce qui s'est passé il y a quelques semaines. Ce relâchement qui s'est exprimé dans un moment d'optimisme, quand le nombre de cas étaient bons». En espérant que la flambée des infections ramène donc chacun à la raison, et au respect des gestes barrières.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Avant de partir, ne pas oublier son test
Certains pays exigeant désormais des résidents luxembourgeois un certificat de testing négatif au covid-19, le ministère de la Santé propose à ceux pour qui cela s'avère obligatoire de s'inscrire en ligne afin de bénéficier d'un dépistage pris en compte rapidement.
LONG BEACH, CALIFORNIA - JULY 16: Teamsters Local 848 business agent Reyes Magana is tested for COVID-19 at a testing site provided by the International Brotherhood of Teamsters on July 16, 2020 in Long Beach, California. The coronavirus nasal swab testing was conducted for port truck drivers and warehouse workers in conjunction with a St. Johns Well Child & Family Center mobile clinic. California reported over 11,000 new coronavirus infections July 15, the most in the state in a single day since the pandemic began.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le site des Trois Glands fermé au public
Le domaine situé au Kirchberg ne sera plus accessible au public à partir de ce vendredi. Les autorités évoquent les rassemblements sans mesures sanitaires et les risques d'accident pour motiver leur décision.
L'Etat luxembourgeois ouvre grand les robinets financiers
Le ministre des Finances voit filer les dépenses publiques plus vite que prévu à l'heure de présenter son budget 2020. Mais le déficit constaté aujourd'hui, aux yeux de Pierre Gramegna «renforce la capacité de l’économie de redémarrer».
Faillite Chaussures  Geox - Belle étoile - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La bonne stratégie... jusqu'à dimanche
Le gouvernement luxembourgeois a désormais trois ennemis à combattre : le covid-19, les comportements inadéquats de certains citoyens et les réflexes de repli des Etats voisins. Qui sait si le prochain conseil de gouvernement, ce 19 juillet, ne devra pas donner des gages de fermeté pour réfréner les uns et rassurer les autres.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«On a pris un miroir et on se l'est mis devant le visage»
Alors que le Luxembourg enregistre, jeudi, 143 nouveaux cas d'infection au covid-19, Xavier Bettel assure dans les colonnes du Soir ne pas comprendre le classement en zone orange du Grand-Duché par les autorités belges. Pour le Premier ministre, la stratégie sanitaire reste la bonne.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Asselborn précise les modalités d'accès en Allemagne
Le ministre des Affaires étrangères rassure : aucun Land ne bloque ses entrées aux résidents luxembourgeois, et cela malgré le classement comme "zone à risque infectieuse" du Grand-Duché. Les frontières restent donc ouvertes, et les déplacements libres.
Entrevue Jean Asselborn Heiko Maas - Schengen -  - 16/05/2020 - photo: claude piscitelli
La carte de circulation du virus dévoilée
Désormais, chaque semaine, le ministère de la Santé a choisi de publier les statistiques concernant le niveau de propagation du virus dans le pays, et ses effets sur le système sanitaire. Clairement, le sud du pays est la partie du territoire la plus concernée (mais aussi la plus peuplée, ceci pouvant expliquer cela).
Lokales, Illustration, Parking Bouillon, Corona, Covid19, Test für Anwohner, Covid-Station  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort