Changer d'édition

Face au covid, Déi Gréng s'impatiente
Luxembourg 4 3 min. 22.03.2021 Cet article est archivé

Face au covid, Déi Gréng s'impatiente

A l'issue du congrès, Djuna Bernard et Meris Sehovic ont été réélus à la tête du parti.

Face au covid, Déi Gréng s'impatiente

A l'issue du congrès, Djuna Bernard et Meris Sehovic ont été réélus à la tête du parti.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 4 3 min. 22.03.2021 Cet article est archivé

Face au covid, Déi Gréng s'impatiente

Réunis samedi lors de leur congrès annuel, les chefs de file du parti écologiste n'ont pas dissimulé leur irritation face aux restrictions sanitaires. Des mesures «liberticides» qui tendent à effacer les crises climatiques et sociales.

(m.d. avec Morgan Kuntzmann) Même si leur credo est plutôt la crise climatique, les membres du Déi Greng n'avaient que la crise sanitaire à la bouche, lors de leur congrès annuel samedi. Suivie par quelque 200 militants par visioconférence, la traditionnelle réunion a surtout été l'occasion de critiquer la stratégie du gouvernement en matière de lutte contre le covid.


IPO , Chamber , Cercle Municipal , Neues Covid-19 Gesetz , Sars-Cov-2 , Corona , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La dixième loi covid adoptée à la Chambre
Les mesures sanitaires en vigueur seront bel et bien prolongées jusqu'au 2 avril prochain, suite au vote des députés de la majorité. CSV, déi Lénk, Piraten et ADR ont voté contre, ce vendredi.

«Au XXIe siècle, nous luttons toujours avec des moyens issus du Moyen Âge contre une pandémie», a déploré François Bausch, vice-Premier ministre. Inquiets pour leurs concitoyens qui voient leurs libertés «restreintes en permanence», les représentants du parti préféreraient miser sur des «concepts intelligents» comme les test rapides et la vaccination, plutôt que sur le confinement. La députée Josée Lorsché a toutefois rappelé que le parlement est de nouveau impliqué dans la prise de décision depuis la fin de l'état d'urgence, ce qui n'est pas le cas dans d'autres pays. 

François Bausch a de son côté souligné la nécessité de «trouver un équilibre entre la santé, la démocratie et les droits de l'homme» pour ne pas «mettre en danger la société en tant que telle». «Nous devrons assumer ce que nous avons fait et ce que cela signifie pour l'individu», a admis François Bausch. 

Les chefs de file du parti écologiste se sont notamment alarmés des conséquences de ces mesures sanitaires sur la société, notamment sur les classes populaires. «Nous avons une responsabilité socio-écologique. Les familles à faibles revenus doivent être soutenues », a déclaré Meris Sehovic. Le coprésident du parti a notamment laissé entendre que «ceux qui ont gagné le plus d'argent» devraient contribuer à l'effort collectif, comme les «détaillants en ligne» qui ont «presque doublé» leurs revenus nets pendant la pandémie. 

L'accès au logement reste notamment problématique, a précisé Meris Sehovic, parlant même de «poison pour la cohésion» au sein du pays. Mais il a ensuite confié que le ministre du Logement Henri Kox serait sur le point de «livrer des solutions», sans en dire davantage. Le coprésident du parti vert a ensuite précisé que même s'il était favorable à «un changement fondamental de la politique énergétique», celui-ci ne devait pas se faire «aux dépens des ménages les plus pauvres». «Le vert n'est pas seulement la couleur de la conservation, mais aussi celle de la cohésion sociale et de la responsabilité sociale», a-t-il affirmé.


TOPSHOTS
This picture taken on January 22, 2013 shows a thermal power plant discharging heavy smog into the air in Changchun, northeast China's Jilin province. China has cleaned up its air before but experts say that if it wants to avoid the kind of smog that choked the country this week, it must overhaul an economy fuelled by heavily polluting coal and car use.  CHINA OUT     AFP PHOTO
Vents contraires pour le Plan Energie-Climat
Les ministres de l'Energie et de l'Environnement viennent de présenter le dispositif retenu pour diminuer l'impact environnemental du pays. Certains parlementaires réclament des éclaircissements.

Bien qu'un peu effacée par les questions sanitaires et sociales, la lutte contre le changement climatique était sous-jacente dans les débats de samedi. «Notre objectif à long terme reste de dépasser la pandémie pour s'attaquer à la crise climatique », a assuré Djuna Bernard, coprésidente, déclarant que le parti avait des objectifs «clairs et ambitieux». Les membres du Déi Greng ont notamment rappelé leur rôle dans le vote de la loi Climat, et dans la mise en place du plan national Energie-Climat, qui doit permettre d'amener le pays à la neutralité carbone d'ici 2050. «Sous notre impulsion une nouvelle pensée fondamentale dans le domaine de la mobilité a été mise en place», s'est félicitée la coprésidente. 

A l'issue du congrès, Djuna Bernard et Meris Sehovic ont été réélus à la tête du parti, avec respectivement 95,5% et 99% des voix, exprimées à distance via une application. «On est bien préparé et nous allons tout faire pour rester au gouvernement», a assuré la coprésidente.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Reportés en raison de difficultés financières côté belge, les travaux de modernisation de la ligne ferroviaire entre les deux capitales européennes pourraient être à nouveau accélérés grâce à la Commission. Cette dernière a donné son accord pour examiner le projet.
Les mesures sanitaires en vigueur seront bel et bien prolongées jusqu'au 2 avril prochain, suite au vote des députés de la majorité. CSV, déi Lénk, Piraten et ADR ont voté contre, ce vendredi.
IPO , Chamber , Cercle Municipal , Neues Covid-19 Gesetz , Sars-Cov-2 , Corona , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Si le gouvernement ne manque pas de projets pour la nouvelle année, 2021 restera inévitablement marquée par le covid-19. Pour le Premier ministre, la crise sanitaire se trouvera donc toujours au cœur des décisions gouvernementales.
Lokales, Luxembourg geht in den Lockdown II, Coronavirus, Covid-19, Grand Rue, Luxembourg Ville. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
A 28 ans, Meris Sehovic a été élu jeudi nouveau coprésident de Déi Gréng. Aux côtés de Djuna Bernard, 28 ans également, ils entendent non seulement élargir la base électorale du parti, mais aussi peser sur la coalition gouvernementale pour «réajuster les priorités» d'ici 2023.
Wortfr, Meris Sehovic, Déi Gréng, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les ministres de l'Energie et de l'Environnement viennent de présenter le dispositif retenu pour diminuer l'impact environnemental du pays. Certains parlementaires réclament des éclaircissements.
TOPSHOTS
This picture taken on January 22, 2013 shows a thermal power plant discharging heavy smog into the air in Changchun, northeast China's Jilin province. China has cleaned up its air before but experts say that if it wants to avoid the kind of smog that choked the country this week, it must overhaul an economy fuelled by heavily polluting coal and car use.  CHINA OUT     AFP PHOTO
Forts d'un millier d'adhérents, les Verts se sont félicités de surfer sur la vague à l'occasion de la cérémonie des vœux du parti, jeudi soir aux Rotondes de Luxembourg-Bonnevoie. Les écologistes ont aussi rappelé la prochaine gratuité des transports publics et la tarification carbone qui entrera en vigueur en 2021.
Die grünen Mandatsträger strahlen - es sind so einige neue Gesichter dabei.