Changer d'édition

Face à l'arrivée de Uber: Nouvelle appli, prix bas: WebTaxi fait peau neuve
Luxembourg 3 min. 13.02.2017 Cet article est archivé

Face à l'arrivée de Uber: Nouvelle appli, prix bas: WebTaxi fait peau neuve

Cela fait déjà 5 ans que WebTaxi circule sur les routes luxembourgeoises.

Face à l'arrivée de Uber: Nouvelle appli, prix bas: WebTaxi fait peau neuve

Cela fait déjà 5 ans que WebTaxi circule sur les routes luxembourgeoises.
Photo: Andreas Adam
Luxembourg 3 min. 13.02.2017 Cet article est archivé

Face à l'arrivée de Uber: Nouvelle appli, prix bas: WebTaxi fait peau neuve

WebTaxi fait peau neuve: nouvelle application mobile, baisse des tarifs de nuit ou encore ouverture aux indépendants, la société fait le plein de nouveautés en ce début d'année 2017. Le tout pour contrer le géant Uber, qui risque de s'implanter au Grand-Duché?

(SW) - WebTaxi fait peau neuve: nouvelle application mobile, baisse des tarifs de nuit ou encore ouverture aux indépendants, la société fait le plein de nouveautés en ce début d'année 2017.

Des prix moins chers en soirée et en nuit

La plus grande modification pour le client est la mise en service d'un nouveau système de calcul prenant en compte la situation du trafic routier: en clair, les prix seront moins chers lorsque la circulation sera fluide.

«Notre centrale est liée à Google Map, qui propose des prévisions sur le temps de parcours. Le tarif sera moins cher en fonction du trafic. Par exemple, l'avenue Kennedy est bouchée le matin mais on peut y circuler très rapidement le soir: ce sera donc moins cher pour le client», explique Cyrille Horper, chargée de communication chez Emile Weber.

Le prix de la course sera donné instantanément à la commande: dès que vous commanderez un taxi sur le site ou l'application, vous connaîtrez le montant de votre course. 

«Le prix annoncé sera le prix garanti pour le client. Ils économiseront 25% par rapport à nos propres prix actuels et près de 40% pour nos concurrents», souligne Cyrille Horper.

Le système de la centrale de taxis continuera lui, à calculer le chemin le plus court entre le départ et l'arrivée.

Trouver le taxi le plus proche en temps réel

Une nouvelle application mobile "WebTaxi" sera mise en place dès ce jeudi 16 février. Elle permettra de voir en temps réel où se trouve le taxi libre le plus proche du client. 

Une méthode très similaire à celle employée par Uber, qui permet aussi de voir où se situe le véhicule le plus proche de chez vous. Coïncidence, alors que le géant américain souhaite s’implanter dans le pays?

Cette nouvelle application permettra également aux clients ne connaissant pas l'adresse exacte du lieu où ils veulent se rendre de trouver des "points d'intérêts" grâce à la base de données de Google Map. Il sera ainsi possible de taper le nom d'un magasin, d'une gare ou d'un monument sans forcément connaître son adresse.

Autre nouveauté pour cette application: elle sera disponible en 5 langues, dont le luxembourgeois, alors qu'actuellement elle n'est disponible qu'en français.

Plus de temps d'attente

Pour les voyageurs arrivant à Luxembourg en avion ou en train, le système prévoit un champ pour insérer le numéro de vol ou de train avec un délai d'attente du taxi qui respecte le moment d'arrivée réelle de l'avion ou du train. 

Ainsi, un taxi commandé 15 minutes après un vol attendra son client un quart d'heure après l'atterrissage, que le vol soit à l'heure ou non. Ce service ne calculera donc pas de frais d'attente au client en cas de retard.

«Il sera également possible de payer un taxi pour quelqu'un d'autre. Vous pourrez choisir de payer tout de suite via l'application ou une fois à bord du taxi. Pour les jeunes qui font la fête et qui se retrouvent sans argent pour rentrer par exemple, les parents pourront leur payer le taxi à distance grâce à l'application», explique Cyrille Horper.

Un front contre Uber

Les similitudes avec le service Uber ne s'arrêtent pas là. WebTaxi propose dès à présent aux chauffeurs indépendants de rejoindre la plateforme, moyennant 10% de commissions sur les recettes de leurs courses.

Uber fonctionne déjà de cette manière, mais en demandant 20% sur les commissions des chauffeurs.

«Notre plateforme est ouverte à tout intéressé désirant offrir son service de taxi. C'est une politique de gestion sociale ici: nous voulons éviter toute éventuelle exploitation, voire surexploitation des chauffeurs de taxis»

WebTaxi proposera également 4 services différents, dans 5 cantons du pays (Mersch, Capellen, Grevenmacher, Remich et Esch/Alzette):

  1. WebTaxi éco, avec près de 43 véhicules hybrides ou électriques
  2. WebTaxi limo
  3. WebTaxi van, avec des nouveaux véhicules offrant de la place pour 7 personnes
  4. WebTaxi pro, qui n'est pas un type de véhicule, mais un abonnement destiné exclusivement aux clients professionnels.

«Avec ces nouvelles offres et près de 112 taxis disponibles, nous devenons le leader en matière de services de taxis au Grand-Duché», souligne fièrement Cyrille Horper.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Transports: «Uber au Luxembourg? Pourquoi pas, s'ils respectent les règles»
Depuis plusieurs mois maintenant, la société de transports Uber fait de l’œil au Luxembourg, et souhaite s'implanter dans le pays. Après discussions avec François Bausch, ministre des Transports, les négociations sont toujours au point mort. Du côté des chauffeurs de taxis, on n'est «pas contre l'arrivée d'Uber, si les règles sont respectées».
Uber hat sich eigenen Angaben zufolge zum Ziel gesetzt, überall auf der Welt „bezahlbare, verlässliche und sichere Fahrdienste per Knopfdruck“ anzubieten und würde auch gerne hierzulande aktiv werden.
Voitures avec chauffeur: Et si Uber finissait par gagner?
Il faut, au moins une fois dans sa vie, avoir été confronté à un chauffeur de taxi très désagréable pour comprendre l'intérêt pour la start-up californienne Uber. Cinq ans après son lancement, elle est au coeur de nombreuses polémiques liées à la résistance... des taxis. Au Luxembourg, pas question de la voir débarquer.
Uber a déjà annoncé qu'il continuerait son développement et réagirait à chaque plainte...