Changer d'édition

Evaluation réussie pour le LIST, le LISER et le LIH
Luxembourg 3 min. 06.03.2019

Evaluation réussie pour le LIST, le LISER et le LIH

Evaluation réussie pour le LIST, le LISER et le LIH

Photo: Claude Piscitelli
Luxembourg 3 min. 06.03.2019

Evaluation réussie pour le LIST, le LISER et le LIH

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Les trois centres de recherche publics du pays ont été scrutés durant trois ans par 35 experts internationaux. Le ministre de la Recherche, Claude Meisch, a livré mercredi après-midi les résultats de cette enquête inédite.

C'est la première fois depuis leur création en 1987 que ces trois centres que sont le LIST, le LISER et le LIH, sont soumis à une évaluation d'experts internationaux. Tous les départements de recherche, l'administration et la gouvernance ont ainsi été passés au crible entre 2014 et 2017. 

Une enquête légitime pour le ministre, qui rappelle que ces centres sont financés par le ministère et des moyens publics. «Je crois que c'est important, lorsque nous sommes financés par le budget de l'Etat d'accepter une certaine évaluation», explique-t-il.

En effet, le LIST, le LISER et le LIH puisent dans les 95 millions d'euros de dotations annuelles fournies par le ministère.

Problème de gouvernance

Si beaucoup de points positifs ont été mis en avant par les experts présents, quelques problèmes ont été pointés du doigt durant la présentation des résultats à la Chambre des députés mercredi après-midi.

Ainsi, ce sont majoritairement des problèmes de gouvernance, dans les trois centres, qui sont à déplorer.

«Il faut se poser la question "quelle est la prochaine étape au niveau de la gouvernance des CRP?"», pose Claude Meisch. «Ne faut-il pas revoir la législation, définir par exemple des responsabilités plus concrètes entre un conseil d'administration et une direction générale?», poursuit-il.

Un point central pour le ministre, certain qu'il faut avant tout «garantir une gouvernance politique, sectorielle, du domaine de la recherche au Luxembourg, pour permettre une évolution assez dynamique des acteurs, notamment publics».

D'une manière plus globale, les points qui nécessitent une attention particulière sont entre autres, l'équilibre entre la recherche plus fondamentale et la recherche appliquée, une approche plus stratégique dans la coopération avec des acteurs publics ou privés ou encore des efforts plus soutenus en matière d'internationalisation et de participation aux programmes européens.

Reconnaissance internationale

Si des efforts doivent encore être fournis au niveau de l'internationalisation, les experts ont souligné que les trois centres ont passé une phase de restructuration avec un certain succès et surtout, avaient tout de même acquis un niveau de recherche reconnu au niveau international.


Ces étudiants de deuxième année en droit devront donc repasser leur test, le 2 février prochain.
Le Luxembourg sur le podium des «champions de l'innovation» européens
Le Luxembourg est récemment devenu un «champion de l'innovation», selon un classement publié par la Commission européenne: une conséquence de l'attractivité du système de recherche luxembourgeois.

Une évolution prévisible puisqu'en août 2018, le Luxembourg était reconnu comme l'un des "champions de l’innovation" par l'"European Innovation Scoreboard", dressé par la Commission européenne. Le pays s'était ainsi classé en sixième position, bien au-dessus de la moyenne européenne.

«Nous avons relevé des conditions-cadre très favorables mais surtout une forte attractivité pour des jeunes chercheurs de tous les horizons géographiques. Il y a une vraie pertinence et un impact socio-économique avérés de la recherche au Luxembourg», a détaillé l'un des experts.

De tels résultats permettent au ministère de donner des orientations, pas seulement au niveau des CRP mais également au niveau du paysage de la recherche au Luxembourg pour les années à venir. Le ministre de la Recherche a ainsi souligné que le rapport d'évaluation constitue un élément majeur pour le développement d'une stratégie nationale de la recherche.

Claude Meisch souhaite tout de même d'abord s'entretenir avec les différents centres évalués avant de mettre en pratique les recommandations données par les 35 experts internationaux.

Trouver d'autres financements

«Il y a encore des avancées et des progrès à faire», nuance ainsi le ministre. Le programme gouvernemental prévoit en effet que les centres tels que le LISER, le LIST et le LIH trouvent d'autres moyens financiers que celui alloué par le ministère.

«C'est quelque chose qui nous tient particulièrement à cœur. Il faut inciter les CRP à aller chercher des financements ailleurs aussi : auprès de programmes européens par exemple ou à l'aide de moyens privés ou publics d'autres entités», appuie-t-il.

Aucun regret en revanche pour le ministre, qui approuve le choix des gouvernements précédents d'avoir investi dans de tels centres de recherche et y voit même un «avenir prometteur».

«Ce développement n'est pas arrivé à son terme. Il faut continuer dans cette direction, bien sûr, mais avec des analyses intermédiaires et des repositionnements par rapport à l'une ou l'autre activité».

  • Le Luxembourg Institute of Science and Technology est un institut de recherche ayant pour mission de développer des technologies avancées et d'offrir, à l'économie et à la société, des produits et services innovants.

    En tant que moteur majeur de la diversification et de la croissance de l'économie luxembourgeoise par l'innovation, le LIST contribue au déploiement d'un grand nombre de solutions dans des secteurs très variés comme l'énergie, les TIC, les télécommunications, l'environnement, l'agriculture et l'industrie de pointe aux niveaux national et européen.

  • Le Luxembourg Institute of Health est un institut de recherche public de pointe dans le domaine des sciences biomédicales.

    Bénéficiant d’une forte expertise en santé publique, en cancérologie, en maladies infectieuses et immunitaires ainsi qu’en stockage et traitement d’échantillons biologiques, l’institut s’engage, au travers de ses activités de recherche, pour la santé de la population.

    Au LIH, plus de 300 collaborateurs travaillent dans le but de générer des connaissances sur les mécanismes des maladies humaines et contribuer ainsi à la mise au point de nouveaux diagnostics, de thérapies innovantes et d’outils efficaces pour une médecine personnalisée. L'institut est le premier prestataire d'informations en matière de santé publique au Luxembourg.

  • Le Luxembourg Institut of socio-economic research s’est engagé à devenir un acteur clé en matière de conseils aux politiques, fondés sur des éléments concrets, tant au niveau national qu’au niveau européen.

    L'Institut est engagé dans le développement d'outils pour l'analyse quantitative et qualitative politique.

    La recherche au sein du LISER se concentre sur des questions de politique sociale (la pauvreté, l'inégalité, l'éducation, l'inclusion sociale, l'emploi, la santé, le logement, la mobilité et la convergence régionale), l'amélioration de la compréhension des relations de cause à effet et l’apport de preuves solides pour mesurer l'impact des cadres institutionnels et des options politiques sur les résultats.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet