Changer d'édition

Etudiants, seniors, réfugiés et ex-sans-abri sous le même toit
Luxembourg 5 2 2 min. 06.02.2017 Cet article est archivé

Etudiants, seniors, réfugiés et ex-sans-abri sous le même toit

Les voisins Eric, Fatima, Corrado et Salam ont fait connaissance ce lundi matin

Etudiants, seniors, réfugiés et ex-sans-abri sous le même toit

Les voisins Eric, Fatima, Corrado et Salam ont fait connaissance ce lundi matin
wort.lu
Luxembourg 5 2 2 min. 06.02.2017 Cet article est archivé

Etudiants, seniors, réfugiés et ex-sans-abri sous le même toit

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Le principe de ce nouvel immeuble inauguré ce lundi: l'entraide et la vie en communauté pour éviter l'isolement de personnes vulnérables. Les étudiants aident les personnes âgées en perte d'autonomie, en échange d'un loyer modéré.

Dans les couloirs, ça sent encore la peinture fraîche. Ils sont quelques locataires à avoir emménagé ce week-end et à défaire leurs cartons. Les autres habitants devraient les rejoindre ces jours-ci.

Ce lundi, dans cet immeuble rue de Halanzy à Luxembourg-Beggen, on a inauguré un nouveau concept de cohabitation sociale: basé sur l'entraide, il a pour but d'éviter l'isolement des personnes vulnérables. Des étudiants, des personnes âgées, des réfugiés et des ex-sans-abri sont tous voisins ici. 

C'est le principe: en contrepartie d’un loyer modéré, les étudiants sont prêts à aider les personnes âgées en perte d’autonomie qui vivent là via de l'aide à la mobilité, un accompagnement pour faire les courses, de l'assistance administrative, des petites réparations, l'organisation de repas communs, du jardinage, etc.

Eric a postulé pour la vie en communauté

Eric et Corrado, tous deux étudiants en Ingénierie Energie et Environnement au campus du Kirchberg, viennent tout juste de monter leurs meubles et se réjouissent de pouvoir vivre en communauté avec des personnes issues de tous horizons.

Salam et Fatima envisagent l'avenir avec sérénité

Salam et son épouse Fatima sont des réfugiés irakiens. Le couple est installé au 2e étage, dans un appartement tout confort, non loin d'une autre famille de réfugiés.

Eric et Corrado les ont rencontrés pour la première fois ce lundi et le courant est très vite passé entre ces nouveaux voisins, qui parlent tous très bien anglais. Salam étant lui-même ingénieur, la conversation a vite été lancée.

Fatima a trois fils âgés d'une trentaine d'années, alors c'est tout naturellement qu'elle se présente comme une "maman" aux deux jeunes étudiants.  

3,5 millions d'euros financés en partie par des dons

La résidence comprend 12 appartements d’environ 45 m2 pour les personnes âgées et 12 logements étudiants d’environ 15 m2 avec cuisine et salon communs, des espaces de circulation et une salle commune polyvalente permettant de se rencontrer ou d’organiser des activités communes, ainsi que des espaces fonctionnels comme un atelier, une salle de soins, des parcelles de jardin, etc. S’y ajoute un appartement pour une famille à revenu modéré.

Le coût total de la construction (3,5 millions d’euros) a été financé à 75% par l'Etat, le reste par de généreux donateurs de Caritas Luxembourg. 


Sur le même sujet

Les étudiants de l'Université de Luxembourg disposaient en 2018 d'un peu plus de 1.000 logements, soit deux fois plus qu'en 2014, selon les chiffres apportés par les ministres de l'Enseignement Supérieur et du Logement ce jeudi.
Uni Belval, Université, Universität, Studenten, Etudiants, Uni.lu, Foto Lex Kleren
Cohabitation intergénérationnelle à Beggen
Faire cohabiter personnes âgées et étudiants: voilà le nouveau projet lancé par Caritas Luxembourg. Aujourd’hui a eu lieu le premier coup de pelle officiel marquant le début des travaux.