Changer d'édition

Etude sur la violence: Le Luxembourg, un pays violent ?
Luxembourg 09.12.2014

Etude sur la violence: Le Luxembourg, un pays violent ?

Etude sur la violence: Le Luxembourg, un pays violent ?

Photo: Shutterstock
Luxembourg 09.12.2014

Etude sur la violence: Le Luxembourg, un pays violent ?

Près d’une personne sur cinq a été harcelée au moins une fois dans les cinq dernières années. C’est ce qui ressort d’une étude du Statec.

Près d’une personne sur cinq a été harcelée au moins une fois dans les cinq dernières années précédant une enquête menée par le Statec.

17% des personnes interviewées ont été harcelées au cours des 5 années précédant l’enquête (harcèlement moral, menaces, brimades), 4% ont été victimes de vols avec violence, 9% ont subi des violences physiques et 4% ont été victimes de violence sexuelle. Globalement, les jeunes résidents étaient plus exposés que les moins jeunes.

Les hommes ont été deux fois plus souvent victimes de vols avec violence que les femmes alors que ces dernières ont beaucoup plus fréquemment vécu des agressions sexuelles. Les victimes de violence sexuelle ont également subi plus fréquemment de la violence physique.

Les jeunes plus souvent victimes que les autres catégories d’âge

La classe d’âges des 25 – 34 ans se dit la moins inquiète par des atteintes physiques, même si elle est la plus concernée. Les hommes les appréhendent également moins que les femmes alors qu’ils en sont presque aussi souvent victimes.

Parmi les personnes ayant subi de la violence physique entre 2008 et 2012, 38% en ont été victimes à plusieurs reprises. La plupart des agressions ont eu lieu au Grand-Duché (86%) et l’agresseur a le plus souvent agi seul (70%).

33% des victimes connaissaient leurs agresseurs de nom et dans 26% de ces cas il s’agissait de l’ex-conjoint.


Sur le même sujet

Le corps des femmes «n'est pas un champ de bataille»
Avec le forum «Stand Speak Rise Up!», la Grande-Duchesse réussit le tour de force de réunir durant deux jours à Luxembourg des survivantes de viol de guerre et ceux qui les soutiennent, dont les prix Nobel de la paix 2018.
Stand Speak Rise Up, La Grande-Duchesse de Luxembourg Maria Teresa, Le grand-duc Henri de Luxembourg, Nadia Murad, Denis Mukwege, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
"Être violent n'a rien à voir avec le contexte social ou professionnel"
Non, la violence conjugale n'est pas en déclin au Luxembourg. Et cela n'a rien à voir avec la classe sociale. Il est urgent d'éduquer les jeunes, selon la directrice de l'association Femmes en détresse, Andrée Birnbaum, qui nous a accordé un entretien à l'occasion de la Journée mondiale contre les violences faites aux femmes.
«L'indignation ne suffit pas»
La Grande-Duchesse Maria Teresa était présente au «Women's Forum 2018» qui s'est déroulé le week-end dernier à Paris. Elle a parlé des besoins des femmes victimes de violences sexuelles.