Changer d'édition

Être positif lors de l'injection anti-covid, est-ce risqué?
Luxembourg 3 min. 18.01.2022
Pandémie au Luxembourg

Être positif lors de l'injection anti-covid, est-ce risqué?

Le ministère de la Santé indique qu'aucun risque n'est à craindre pour une personne effectuant sa vaccination anti-covid tout en étant positif.
Pandémie au Luxembourg

Être positif lors de l'injection anti-covid, est-ce risqué?

Le ministère de la Santé indique qu'aucun risque n'est à craindre pour une personne effectuant sa vaccination anti-covid tout en étant positif.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 18.01.2022
Pandémie au Luxembourg

Être positif lors de l'injection anti-covid, est-ce risqué?

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Alors que les Luxembourgeois se découvrent positifs par milliers, la campagne de vaccination de rappel bat son plein. Certains vaccinés risquent donc d'apprendre qu'ils sont contaminés, alors que leur injection vient d'être réalisée.

Alors que la quatrième vague épidémique semble s'éterniser au Luxembourg, la vaccination a été érigée comme solution de choix face au covid-19. L'arrivée du CovidCheck dans le monde du travail et le renforcement des conditions d'accès au secteur des loisirs ont notamment pour objectif d'encourager les Luxembourgeois à se tourner vers l'injection, en faisant peser les restrictions les plus contraignantes sur les non-vaccinés.


Les spécialistes des TIC sont parmi les profils les plus recherchés sur le marché luxembourgeois du travail.
Plusieurs secteurs à la traîne en matière de vaccination
Quatre salariés sur cinq sont vaccinés au Luxembourg. Mais dans certains domaines d'activité, les travailleurs sont encore assez nombreux à ne pas avoir fait leurs injections.

Mais à l'heure où Omicron se répand comme une traînée de poudre, le risque de se découvrir positif grandit à quelques heures du rendez-vous fatidique. Si les contaminations n'ont jamais été aussi nombreuses dans le pays, avec une moyenne de 1.675 nouveaux cas ces sept derniers jours, c'est également le cas du nombre d'injections anti-covid. Ainsi, jeudi 14 janvier, 9.340 doses de vaccins ont été administrées au Grand-Duché, un record journalier absolu depuis le début de la campagne de vaccination, il y a presque 13 mois.

Parmi ces injections, c'est la dose de rappel qui compte pour la majorité des vaccinations, avec 7.767 doses complémentaires administrées le 14 janvier. Cette dernière peut désormais s'effectuer trois mois après la deuxième injection, et elle est nécessaire dans un délai de six mois, afin de pouvoir continuer à accéder aux lieux de loisirs sans devoir se faire tester. 

Alors qu'elle s'effectue uniquement sur rendez-vous dans les cinq centres de vaccination du pays, il est plutôt conseillé de déplacer cette date dans le cas où le futur ''boosté'' s'avérerait positif. En effet, aucun bénéfice ne serait tiré de cette injection. «Potentiellement l'injection est peu utile dans cette situation (celle où la personne qui se fait vacciner est infectée par le covid-19, NDLR)», indique la Santé. Le système immunitaire luttant déjà contre le virus, le vaccin ne peut remplir son rôle, et se contente de faire doublon.

Pas de test avant l'injection

Cependant, l'administration se veut rassurante. Si elle ne représente pas de grand intérêt pour la personne contaminée, cette injection n'entraîne pas de risques particuliers. Dans le cas où une personne se découvre positive dans la foulée de sa vaccination anti-covid, aucun effet secondaire grave n'est donc à craindre.

Se faire tester en amont, une solution pour éviter de ''gâcher'' des injections? «Non, surtout pas, il faut utiliser nos ressources pour les tests là où cela fait du sens», répond la Santé. En effet, aucune recommandation imposant la réalisation d'un test diagnostic avant l'injection du vaccin anti-covid n'est pour le moment en vigueur.

Conclusion: si l'on se découvre positif avant son rendez-vous, mieux vaut attendre avant de réaliser l'injection. Pour rappel, il est inutile d'attendre trois mois pour réaliser sa dose dite booster après une infection. Les personnes qui ont été testées positives au covid-19 peuvent en effet recevoir cette dose complémentaire un mois après leur test PCR positif.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour les salariés ni rétablis, ni vaccinés contre le covid-19, le test est désormais de rigueur pour se rendre au travail. Une routine qui peut vite peser son poids sur le porte-monnaie, sauf si l'on consent à un effort vers la vaccination.
07.01.2022 Andrang , Schlangestehen , Warteschlange  für PCR - Test , pcr-Test , covid-Test, corona - Test , dépistage covid-19 , Bionext Lab , Leudelange , Corona Virus Coronavirus Covid-19 Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Un groupe de cinq experts mandaté par le gouvernement luxembourgeois a rendu ses conclusions sur l'obligation vaccinale. Les docteurs préconisent l'injection anti-covid obligatoire pour les plus de 50 ans et les soignants.
Eine Werksärztliche Assistentin zieht in einem betrieblichen Impfzentrum für Mitarbeiter der Robert Bosch GmbH eine Dosis des Impfstoffes von Biontech/Pfizer auf.
Alors que le débat de consultation sur l'obligation vaccinale contre le covid-19 doit se tenir mercredi, les députés ont désormais entre leurs mains un document de synthèse censé les aider à trancher.
A man receives a dose of a vaccine against the Covid-19 in a social centre of La Gavotte Peyret popular neighbourhood, in Septeme-Les-Vallons, near Marseille, on January 12, 2022. - An operation is carried out by the Association Sept which encourages people to protect themselves against Covid-19 by following protective measures, distributing self-test kits and encouraging them to get vaccinated. The neighbourhoods in the north of Marseille has one of the lowest vaccination rates in France. (Photo by CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)
Les premières doses étaient réservées aux soignants, un an plus tard, ce sont les enfants qui entrent dans les centres. Retour sur une année de vaccination, érigée en solution de premier plan contre la pandémie de covid.
A member of the public receives a dose of a Covid-19 vaccine inside a vaccination centre set up at Grim's Dyke Golf Club in north west London on December 26, 2021. - England pressed ahead with its Covid-19 immunisation campaign on Sunday in the race to inoculate as many people possible while the number of cases of the Omicron coronavirus variant soars. (Photo by Niklas HALLE'N / AFP)