Changer d'édition

Etienne Schneider «heureux» de remettre les pieds sur terre
Luxembourg 8 1 3 min. 04.02.2020 Cet article est archivé

Etienne Schneider «heureux» de remettre les pieds sur terre

Huit ans pile après avoir été nommé vice-Premier ministre du premier gouvernement inédit DP-LSAP-déi Gréng, Etienne Schneider a officiellement remis sa démission au Grand-Duc.

Etienne Schneider «heureux» de remettre les pieds sur terre

Huit ans pile après avoir été nommé vice-Premier ministre du premier gouvernement inédit DP-LSAP-déi Gréng, Etienne Schneider a officiellement remis sa démission au Grand-Duc.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 8 1 3 min. 04.02.2020 Cet article est archivé

Etienne Schneider «heureux» de remettre les pieds sur terre

Vice-Premier ministre et ministre de l'Economie durant huit ans, Etienne Schneider, a «volontairement» démissionné ce mardi. Le départ de «Mister space mining» provoque un troisième remaniement gouvernemental en treize mois et propulse Franz Fayot.

(ota avec MF) - Tandis que Franz Fayot a été placé sur orbite, Etienne Schneider a effectué son retour sur la terre ferme ce 4 février 2020. Pile huit ans après sa prise de fonction au sein du premier gouvernement Bettel, le numéro deux du gouvernement reconduit est redevenu simple citoyen luxembourgeois.

Sous les pavés devant le palais grand-ducal, il n'y avait pas directement la plage mais le leader socialiste du gouvernement (DP-LSAP-déi Gréng) avait soudainement le pas plus léger. Ses costumes de vice-Premier ministre, de ministre de l'Economie et de la Santé, l'homme au large front et à la barbe soignée les a définitivement laissés au vestiaire. 

Mais pas ses bonnes manières. Alors même qu'il était au palais grand-ducal pour acter sa «démission volontaire», il n'a pas omis de remercier en l'instant précis, tous ceux qu'il a croisés lors de son parcours ministériel: 

Son dernier «vol» était millimétré puisque l'intéressé avait lui-même annoncé le plan de son départ juste avant Noël. Encouragé par son collègue Jean Asselborn à clarifier la situation. Dès 2018, Etienne Schneider avait fait savoir qu'il abrégerait son second mandat et la nouvelle s'était éventée à partir d'octobre 2019.   

 Continuera-t-il sur sa lancée ?

Ouvrant aussitôt la brèche aux spéculations quant à son remplacement et à un troisième remaniement au sein de la coalition gouvernementale. Les trois casquettes du numéro deux du gouvernement étant redistribuées à deux ministres LSAP en place et à un «nouveau propulsé» de la garde montante du parti. 


Wirtchaft, Reception Nouvel An FEDIL, Etienne Schneider,Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'avenir d'Etienne Schneider suscite des interrogations
Le nom du ministre de l'Economie est cité du côté de l'Agence spatiale européenne (ESA). Un poste qui intéresse le futur ex-ministre mais à certaines conditions.

Dan Kersch, le ministre de l'Intérieur est désormais vice-Premier ministre. Paulette Lenert hérite de la Santé, tout en conservant le ministère de la Protection des consommateurs. Et Franz Fayot se coiffe de la double casquette de l'Economie et de la Coopération et de l'Action humanitaire. Tous trois étaient en lice, fin décembre 2019, pour succéder à Etienne Schneider. Quant à l'époque, pas si lointaine chronologiquement du gouvernement Bettel-Schneider-Braz, elle est révolue.

Reste à savoir quelle révolution autour de quelle nouvelle planète s'apprête à faire «Mister space mining»? Il y a huit jours, Le Quotidien annonçait qu'Etienne Schneider se positionnerait pour devenir le prochain directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA). Le mandat de l'Allemand Jan Wörner, en poste depuis juillet 2015, prendra fin durant l'été 2021. 

Fin novembre, l'ESA et le Grand-Duché représenté par son vice-Premier ministre, avaient signé un accord pour donner naissance au «Centre européen d'innovation pour les ressources spatiales» qui s'implantera au Luxembourg.



Sur le même sujet

Le gouvernement Bettel prépare sa version 2.3
Le départ d'Étienne Schneider (LSAP) aboutira à la mise en place du troisième remaniement au sein de l'exécutif depuis décembre 2018. Un jeu de chaises musicales impactant les socialistes qui intervient après celui initié par les écologistes à la rentrée 2019 et qui met en avant les limites d'une triple coalition.
Etienne Schneider démissionnera en février
Le ministre de l'Economie et de la Santé a annoncé, ce lundi, qu'il déposerait sa démission auprès du Grand-Duc le 4 février 2020. Le gouvernement de Xavier Bettel perd aussi un de ses vice-Premier ministres.
«Je n'ai pas encore la date de mon départ»
Etienne Schneider (LSAP) a démenti les informations selon lesquelles il quitterait ses fonctions gouvernementales au 3 février 2020 et assure également ne «pas négocier de poste». Référence à un transfert potentiel vers un poste d'administrateur d'ArcelorMittal.
Politik, Sommerinterview Etienne Schneider, Minister für Wirtschaft und Gesundheit, Vizepremierminister. Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort