Changer d'édition

Etienne Schneider démissionnera en février
Luxembourg 3 min. 23.12.2019 Cet article est archivé

Etienne Schneider démissionnera en février

«Il n'y a ni frustration, ni amertume, seulement de la cohérence.»

Etienne Schneider démissionnera en février

«Il n'y a ni frustration, ni amertume, seulement de la cohérence.»
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 23.12.2019 Cet article est archivé

Etienne Schneider démissionnera en février

Alexander ABDELILAH
Alexander ABDELILAH
Le ministre de l'Economie et de la Santé a annoncé, ce lundi, qu'il déposerait sa démission auprès du Grand-Duc le 4 février 2020. Le gouvernement de Xavier Bettel perd aussi un de ses vice-Premier ministres.

C'est acté. Etienne Schneider (LSAP) signifiera son intention de quitter ses fonctions gouvernementales le 4 février 2020. Pile huit ans après sa prise de fonction. L'actuel ministre socialiste de la Santé et de l'Economie l'a annoncé au cours d'une conférence de presse, ce lundi matin. Poussé par Jean Asselborn (LSAP), ministre des Affaires étrangères et collègue de parti à clarifier sa situation «avant Noël», le ministre de l'Economie a suivi les conseils de son aîné. En 50 minutes, pas une de plus!

Le feuilleton du départ d'Etienne Schneider, présumé depuis octobre dernier, a connu une accélération ces derniers jours. Interrogé par le Luxemburger Wort sur ses futures activités, vendredi, le numéro 2 du gouvernement assurait qu'il «ne négociait pas de poste» dans le secteur privé. Faisant allusion à un poste d'administrateur d'ArcelorMittal que le magazine Reporter avait évoqué dans un article comme possible point de chute.

Pas de retour à la Chambre

Le socialiste l'a rappelé, avec le sourire, ce lundi matin: «Je n’ai pas mené de négociation avec Monsieur Mittal». Par contre, abordant sa vie d'après, le politique est resté vague. «Je veux plus de temps pour ma famille et mes amis», a-t-il souligné. Il refusera «le congé sans solde de l'Etat» qui lui revient de droit en tant que fonctionnaire, a-t-il affirmé, ajoutant qu'il ne retournera pas non plus à la Chambre en tant que député.

Evoquant son bilan, Etienne Schneider a relevé quelques points de satisfaction: comme la construction d'un hôpital militaire à disposition de l'OTAN en cas de crise, la commande d'hélicoptères pour l'armée mais aussi la réforme des métiers de santé ou la gestion de la Sécurité sociale.


Franz Fayot - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Franz Fayot se voit en successeur d'Étienne Schneider
Pour le président du LSAP, le départ annoncé du vice-Premier ministre, ministre de l'Économie et de la Santé de ses fonctions au gouvernement représente «un défi» qu'il souhaite relever, annonce-t-il jeudi. Un poste qui intéresserait également Marc Angel.

Maintenant que le suspense du départ de Schneider touche à sa fin, celui de sa succession ne fait que commencer dans les rangs socialistes. Franz Fayot, président du LSAP, s'est officiellement positionné pour lui succéder, a priori au poste de ministre de l'Economie. Dan Kersch, ministre du Travail du gouvernement actuel, serait également dans les starting-blocks pour récupérer les fonctions de vice-Premier ministre et de ministre de la Santé.

Etienne Schneider a fait son entrée au gouvernement le 2 février 2012 en succédant à Jeannot Krecké (LSAP). Ministre de l'Economie depuis près de huit ans, le ministre âgé de 48 ans est entré en politique en 2005 à Kayl. Il est réputé pour son franc-parler et pour certaines idées innovantes. A l'image de la limitation à deux mandats pour les ministres, proposée lors du référendum de 2015, ou de l'initiative Spaceresources.lu, qui vise à faire du Luxembourg un hub pour l'économie spatiale. Mais aussi de l'implantation prochaine de Google à Bissen.


Sur le même sujet

Franz Fayot, l'«ami des entreprises»
Assermenté ce mardi le nouveau ministre de l'Economie et de la Coopération livre ses premières impressions. Il entend s'inscrire dans le chemin tracé par son prédécesseur tout en imposant sa marque.
Politik, Ministère de l'économie, passation des pouvoirs, Rücktritt Etienne Schneider und Vereidigung Franz Fayot  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Etienne Schneider «heureux» de remettre les pieds sur terre
Vice-Premier ministre et ministre de l'Economie durant huit ans, Etienne Schneider, a «volontairement» démissionné ce mardi. Le départ de «Mister space mining» provoque un troisième remaniement gouvernemental en treize mois et propulse Franz Fayot.
Politik, Rücktritt Etienne Schneider und Vereidigung Franz Fayot  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Franz Fayot sur orbite
Le président du parti socialiste, le député Franz Fayot, reprend ce mardi les rênes du ministère de l'Economie. Il est perçu comme bien plus critique envers une économie libérale que ses prédécesseurs camarades du LSAP.
IPO ,Europawahlen 2019 , Wahlparty LSAP , vlnr Bettel , Fayot Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Schneider s'expliquera sur son avenir lundi
La date du départ du ministre de l'Economie du gouvernement devrait être connue ce 23 décembre. Etienne Schneider (LSAP) a prévu de donner plus de détails sur ses futurs projets lors d'un point presse.
POL - Débats Budget 2019,  Etienne Schneider, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Je n'ai pas encore la date de mon départ»
Etienne Schneider (LSAP) a démenti les informations selon lesquelles il quitterait ses fonctions gouvernementales au 3 février 2020 et assure également ne «pas négocier de poste». Référence à un transfert potentiel vers un poste d'administrateur d'ArcelorMittal.
Politik, Sommerinterview Etienne Schneider, Minister für Wirtschaft und Gesundheit, Vizepremierminister. Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort