Changer d'édition

Et si le poids du logement passait au régime?
Luxembourg 3 min. 02.07.2020

Et si le poids du logement passait au régime?

Le ministre du Logement, Henri Kox.

Et si le poids du logement passait au régime?

Le ministre du Logement, Henri Kox.
Lex Kleren
Luxembourg 3 min. 02.07.2020

Et si le poids du logement passait au régime?

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le coût de l'habitat grimpant plus vite que les revenus, les dépenses des ménages pour cette seule part de leur budget ne cesse d'augmenter. D'autant plus pour les foyers à bas revenus et en location. Le ministère du Logement entend donc s'attaquer à ce "taux d'effort".

Il est parfois bon que les politiques s'appuient sur des données, plutôt que des hypothèses. Voilà donc maintenant le ministre du logement, Henry Kox (Déi Gréng) parfaitement informé de la charge réelle que représente le logement dans le budget des habitants. Pour 11.800 propriétaires et 18.000 locataires, ce seul poste pèse pour 40% du montant de leur revenu disponible. «Au Luxembourg, ce "taux d'effort" a même augmenté, en moyenne, de +15,8% entre 2010 et 2018», constate Krystelle Leduc, chargée d'études au Liser. 

Un poids et une hausse que le ministre du Logement n'entend plus tolérer. Et le ministre écolo d'insister: «Pour l'avenir, nous devons développer l'offre de logements abordables, avec des loyers adaptés au revenu des ménages. La finalité étant que le taux d'effort moyen avoisine plutôt les 30% du revenu au lieu des 40%, comme c'est le cas par exemple pour les 20% des résidents les moins fortunés...»

Evidemment, si l'engagement se veut ferme, Henri Kox sait que le défi sera difficile à tenir dans un Grand-Duché où les prix de l'immobilier flambent. Et cela bien plus vite que le niveau des salaires. «Mais le pays ne peut pas continuer sur ce rythme qui voit les moins fortunés de ses citoyens se serrer la ceinture juste pour se loger. Ce gouvernement doit faire en sorte qu'après déduction du loyer, il reste aux familles l'argent nécessaire pour un niveau de vie décent.»  

Aussi, le ministre envisage-t-il plusieurs pistes. Déjà : un encadrement du montant des loyers exigés mieux défini. Des flous persistent dans la loi actuelle qui prévoit un plafond des loyers calculé par rapport aux 5% du capital investi. «Je proposerai donc un projet de loi pour clarifier cette notion. Avant les vacances si possible», avance Henri Kox qui souhaite réguler le loyer bail de façon à éviter toute augmentation exagérée des conditions de location. «Il y a eu un changement d'état d'esprit de certains propriétaires qui n'est guère favorable à une évolution solidaire du marché. Avant, ils cherchaient des locataires fiables et fidèles, maintenant l'intérêt ne porte que sur une rentabilité rapide et excessive.»


Lokales, Illustration, Immo, Immobilien, Wunnengsbau, Wohnungen, soziale Wohnungen, nachhaltig bauen, Mietwohnungen, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les résidents toujours préoccupés par le logement
Le dernier sondage de l'opinion publique de l'Union européenne, réalisé en novembre 2019, reflète un certain optimisme des résidents luxembourgeois envers les institutions. Mais comme les années précédentes, le problème de l'habitat arrive largement en tête de leurs préoccupations.

Aussi, rien de tel qu'un parc bâti plus vaste encore entre les mains de la puissance publique. C'est tout le sens du nouveau Pacte logement ou des grands projets de construction lancés (à l'exemple d'Elmen).

 Fonds du logement, SNHBM, communes, Etat : chacun a sa part de réussite dans la multiplication de cette offre de maisons ou appartements accessibles au plus grand nombre. «Cela n'est guère réalisable du jour au lendemain, là encore, mais avec seulement 5.000 logements loués à des loyers modérés, nous sommes encore loin de ce dont il faudrait disposer sur le marché.»


Luxtimes,Speculations prix immobilières,Illiustrationen Immobilienagenturen. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Quatre propositions pour répondre au manque de logement
Augmenter le crédit d’impôt, louer avec option d'achat ou encore un allègement fiscal sur la vente d'un terrain ou d'une habitation. Les députés se sont penchés sur différentes idées destinées à résoudre en partie l'épineuse question immobilière.

Et si dans un premier temps, le ministre entend qu'un effort particulier soit porté sur l'accès au logement des 20 à 40% des habitants dont les revenus sont les plus bas, il est aussi une catégorie à laquelle son administration se doit d'apporter une réponse. Cela en créant «une offre locative intermédiaire». Celle-ci serait plus spécialement ouverte à celles et ceux dont les revenus s'avèrent trop hauts pour être prioritaires dans la location sociale mais ne disposant pas d'une capacité d'emprunt suffisante pour devenir propriétaires. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Le PAG ne permet pas de réglementer la colocation»
Taina Bofferding et Henri Kox, ministres de l'Intérieur et du Logement se montrent clairs. Ils précisent que les communes n'ont pas vocation à s'ingérer dans cette nouvelle forme d'habitat en exécution de la législation concernant le développement urbain.
Resistenzmuseum Esch
«Si Google parvient vite à acquérir 33 hectares...»
Chercheur en géographie sociale au Liser, Antoine Paccoud a été le premier à démontrer que seules 16.000 personnes possèdent 65% des terrains constructibles au Grand-Duché. En amont d'un nouvel échange à la Chambre sur l'immobilier, il évoque les possibilités pour faire évoluer la donne.
online.fr, Gespräch mit Antoine Paccoud, neues Gebäude Luxemburger Wort  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Premières ventes à Elmen dès le 6 juillet
Reportée pour cause de covid-19, la cession des premières maisons et appartements du grand projet immobilier va débuter. Avec une priorité donnée aux habitants et salariés de Kehlen et Koerich, les deux villages voisins.
Projet Elmen in Kehlen - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Schwäbisch Hall met la clé sous la porte
Après 29 ans de présence au Luxembourg, la caisse d’épargne spécialisée en projets immobiliers fermera ses portes le 31 décembre. 57.000 clients et 25 employés sont concernés par cette décision.
Le secteur public reprend la truelle
Le ministre du Logement, Henri Kox, a expliqué mercredi en quoi le nouveau Fonds spécial créé début avril allait soutenir la construction de plus de logements ciblés, publics, abordables et durables. Premier exemple: Elmen. Avant Wiltz et Dudelange.