Changer d'édition

Et si la place de la Gare devenait piétonne?
Luxembourg 3 min. 02.10.2020 Cet article est archivé

Et si la place de la Gare devenait piétonne?

La pétition 1662 vise à ce que le vaccin contre le covid-19 ne soit pas une obligation.

Et si la place de la Gare devenait piétonne?

La pétition 1662 vise à ce que le vaccin contre le covid-19 ne soit pas une obligation.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 02.10.2020 Cet article est archivé

Et si la place de la Gare devenait piétonne?

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Outre la création d'une nouvelle zone piétonnière dans la capitale, la possibilité de décider librement de se faire vacciner contre le covid-19 figure parmi les quatre nouvelles pétitions qui sont ouvertes à signature depuis ce vendredi sur le site de la Chambre.

Avec l'arrivée programmée du tram le 13 décembre prochain devant la gare centrale, se déplacer au cœur de la capitale va devenir moins délicat. Certains citoyens veulent aller plus loin et proposent de faire de la place de la Gare un espace entièrement dédié aux piétons à l'instar de la future place de Paris.  

«Le but est de rendre l'endroit plus agréable et créer un deuxième espace piétonnier dans le centre ville», précise Laurent Terrassier qui est à la base de la pétition 1682. Outre le fait de donner davantage de place aux piétons et aux cyclistes, l'idée est de repousser le flux de voitures en périphérie de Luxembourg. 


Politik, bilan des travaux de la Commission des Pétitions, Nancy Kemp-Arendt, Fernand Etgen, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Il n'y a pas de pétitions fantaisistes»
Le record du nombre de pétitions publiques reçues a été battu durant cette session parlementaire. Et sur les 299 suggestions, sept ont dépassé les 4.500 signataires déclenchant un débat public à la Chambre.

La pétition 1684 concerne également les transports. L'idée du pétitionnaire est de mettre sur pied des bus spécialement réservés aux écoliers et aux étudiants. En renforçant l'offre, Alain Gales espère minimiser les risques de vol, assurer plus d'espace pour les personnes âgées et donc un meilleur confort. 

La crise sanitaire est toujours bien présente dans les conversations et la perspective de voir à moyen ou à long terme l'arrivée d'un «vaccin covid» ne rassure pas nécessairement l'ensemble de la population. La pétition 1662 demande à ce que l'admission du «coronavaccin» soit décidée en toute liberté. Pour Christiane Zeimes, «l'OMS, l'UE ou encore l'industrie pharmaceutique font pression sur nos gouvernements pour un vaccin rapide, nous voulons avoir des informations claires et précises». Et la pétitionnaire de rajouter: «Nous voulons de la transparence (phases de tests, effets secondaires, efficacité, OGM et autres ingrédients…)», précise la pétitionnaire. 

Trois débats publics

Enfin la pétition 1670 souhaite la levée des restrictions d'entrée au Luxembourg pour les couples non mariés. Xavier Santos Ramon souhaite en effet demander au gouvernement de suivre les recommandations de l'UE et ainsi créer une dérogation aux restrictions imposées aux couples non mariés. «Ne pas faire de distinction entre les titulaires de titres de séjour, de visa court séjour ou long séjour: cela ne définit pas un couple», note l'intéressé. 

Pour rappel, ces quatre pétitions sont ouvertes à la signature jusqu'au jeudi 12 novembre inclus. Si une de ces propositions recueille plus de 4.500 soutiens, un débat public sera organisé dans les locaux de la Chambre. C'est d'ailleurs le cas de trois anciennes pétitions qui vont être au centre des débats à partir de la semaine prochaine.  


La 5G permettra de gagner en rapidité mais elle pourrait aussi augmenter considérablement l'exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence.
Un débat à la Chambre pour la 5G et le télétravail
Stopper l'implantation de la cinquième génération des standards de la téléphonie mobile et offrir une base juridique du télétravail seront au programme des discussions des députés au cours des prochaines semaines. Les deux pétitions ont largement dépassé le cap des 4.500 signatures.

Le mardi 6 octobre à 14h, place à l'épineuse question du déploiement de la 5G au Luxembourg. L'instauration d'un droit au télétravail sera au cœur des discussions le lundi 19 octobre à 8h30. Deux jours plus tard, le mercredi 21 octobre, les discussions débuteront sur la protection du patrimoine architectural luxembourgeois à partir de 10h30. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un mois après une demande de donner à la nouvelle enceinte une coloration plus «luxembourgeoise», une pétition propose de le rebaptiser «Stadion Ali Ruckert». Elle a été refusée ce mercredi en commission ad hoc, au même titre que cinq autres requêtes parmi les 15 introduites.
Fußballstadion Kockelscheuer - Stade de Foot  Kockelscheuer - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Alors que l'urbanisation bat son plein, les défenseurs du bâti ancien tirent la sonnette d'alarme afin d'éviter toute démolition massive et irrémédiable. Si la pétition remporte un franc succès, cet engouement n'est pas au goût de tous, y voyant un autre aspect : celui des coûts engendrés.
Lokales, Häuser unter Denkmalschutz, Abriss, rue Mühlenbach, place d'Eich Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Mise en place d'un label électrique ou encore suppression des cotisations sociales pour les petites entreprises sont au programme des nouvelles pétitions qui sont ouvertes à signature sur le site de la Chambre jusqu'au 13 août.
La crise du covid-19 a contraint le Luxembourg et ses voisins à revoir leurs règles fiscales en matière de travail à domicile. Si la durée d'application des accords signés avec l'Allemagne, la Belgique et la France devrait prendre fin le 30 juin, le ministère des Finances n'exclut pas une prolongation.
La Commission des pétitions de la Chambre des députés vient de présenter son bilan. Après quatre années d'existence, elle enregistre de plus en plus de dépôts et les thématiques abordées ont suscité 24 débats publics.