Changer d'édition

Et maintenant place aux «Pop-up» de la vaccination...
Luxembourg 3 min. 25.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

Et maintenant place aux «Pop-up» de la vaccination...

Le taux de vaccination parmi les 12 ans et plus atteint désormais les 77%.
Covid-19 au Luxembourg

Et maintenant place aux «Pop-up» de la vaccination...

Le taux de vaccination parmi les 12 ans et plus atteint désormais les 77%.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 25.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

Et maintenant place aux «Pop-up» de la vaccination...

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Après les centres de vaccination anti-covid, les équipes mobiles ou le Impf-bus, place aux sites de vaccination éphémères. En galerie commerciale ou en zone piétonne, ça va piquer partout.

Jamais depuis un trimestre, le Luxembourg n'avait autant vacciné contre le covid que du 15 au 21 novembre... A croire que l'alarme annonçant la ''quatrième vague'' a effectivement bien été perçue autant par celles et ceux qui ont reçu leur invitation à la dose complémentaire que par les habitants qui n'avaient pas franchi le pas pour se faire administrer l'un ou l'autre sérum. Ainsi, sur les sept jours en question, pas moins de 18.088 doses ont trouvé preneurs


19.11.2021, Bayern, Haar: Ein Mitarbeiter der Hilfsorganisation Malteser bereitet im Impfzentrum eine Spritze mit dem Impfstoff von Biontech/Pfizer gegen das Coronavirus vor. Der als Auffrischung oder Booster bezeichnete dritte Stich bei der Corona-Schutzimpfung stellt sich als immer wichtiger
heraus. Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La troisième dose passe à l'offensive
Désormais, ce n'est plus à partir de 65 ans qu'il sera possible de bénéficier de l'injection complémentaire anti-covid mais dès 18 ans. Un choix du gouvernement luxembourgeois face à une immunité encore trop fragile.

Cet engouement a pour conséquence logique de faire  monter de quelques points le taux de couverture vaccinale de la population éligible au vaccin à 77%. Aussi dans son dernier rapport hebdomadaire publié, le ministère de la Santé annonce-t-il qu'au pays, 425.854 personnes présentent désormais un «schéma vaccinal complet». C'est bien mais encore insuffisant pour garantir une immunité collective qui tarde à se profiler à l'approche des fêtes.

La semaine passée, Xavier Bettel (DP) et Paulette Lenert (LSAP) n'ont pas manqué d'insister sur l'importance de bâtir ce barrage face à un niveau d'infection qui ne cesse de grimper.  Sinon, l'exécutif devrait préparer de nouvelles mesures plus strictes pour contenir l'épidémie, à l'image de ce qu'a entrepris la Belgique ou de ce que va annoncer, ce jeudi, le gouvernement français lui aussi confronté à un rebond des infections.

Mais alors que 885.000 doses de vaccin ont déjà été administrées en onze mois, il faut faire plus et plus vite. Et pour cela le gouvernement compte à nouveau sur des opérations de proximité. A l'été, cela s'était traduit par la possibilité de se faire vacciner chez son médecin ou son pédiatre, cet automne voilà que les pharmacies viennent s'ajouter au dispositif national. Le vaccin va même désormais s'inviter au cœur du quotidien des Luxembourgeois.

A l'image du Impf-bus qui, de fêtes en spectacles, a fait ses preuves, voilà des infirmiers appelés à proposer une injection en galerie commerciale ou sur les secteurs piétonniers. Nom de l'opération : «Pop up»! Sauf que là, rien à vendre contrairement à une boutique éphémère, juste à donner une dose protectrice contre toute forme grave de l'infection covid à qui se présentera sur le stand. Gratuitement, sans rendez-vous, juste en présentant une pièce d'identité et sa carte CNS.


Emergency Room staff, 118 medical staff, nurses and doctors demonstrate against staffing shortage issues and the choices on the management of the Italian National Health Service (I.S.S.) during the Covid-19 pandemic in central Rome, on November 17, 2021. (Photo by Andreas SOLARO / AFP)
Les soignants appellent à une minute de silence
Face au déni montant sur la réalité de l'épidémie, un mouvement initié par des personnels médicaux veut dénoncer l'aveuglement de certains sur les risques pour la santé publique mais aussi la fatigue des équipes hospitalières. Une minute de silence sera organisée ce jeudi 25 novembre.

Déjà deux points de rencontre ont été fixés, d'autres suivront (listing ici) :

  • Jusqu'au 27 novembre : Pop Up Luxembourg-ville (70, Grand-Rue de 11h à 18h).
  • Les 26 et 29 novembre : au Cloche d'Or Shopping Center (Boulevard F.W. Raiffeisen  de 10h à 16h).

Pour début décembre, et à l'heure des achats de fêtes, le ministère de la Santé promet encore d'intensifier le rythme et les points de contacts. Des actions temporaires seront ainsi organisées en collaboration avec les communes, assurent les autorités. Mais pas question toutefois d'organiser des tombolas ou autres remises de cadeaux pour celles et ceux qui participeront à ces opérations de vaccination, Paulette Lenert l'a encore rappelé voici quelques jours. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La hausse du nombre de patients soignés dans les services de réanimation du CHEM ne laisse pas indifférents les personnels. Des soignants qui se retrouvent le plus souvent au chevet de personnes non vaccinées.
48.226 personnes ont déjà bénéficié de la "dose complémentaire". Un passage nécessaire estime le Pr Markus Ollert du Luxembourg Institute of Health. Ce spécialiste de l'immunologie revient sur ce que la campagne vaccinale a révélé.
Certains Etats organisent des loteries, distribuent des cadeaux voire offrent des primes à celles et ceux qui se font vacciner sur le tard. Ce n'est pas l'intention du Luxembourg, a réaffirmé la ministre de la Santé.
23.11.2021, Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf: Alexander Daiker wird gegen das Coronavirus geimpft. Wegen der gestiegenen Nachfrage erweitert die Stadt Düsseldorf die Impfkapazitäten und eröffnet in der ehemaligen Zentralbibliothek am Hauptbahnhof ein neues Impfzentrum. Foto: Malte Krudewig/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Désormais, ce n'est plus à partir de 65 ans qu'il sera possible de bénéficier de l'injection complémentaire anti-covid mais dès 18 ans. Un choix du gouvernement luxembourgeois face à une immunité encore trop fragile.
19.11.2021, Bayern, Haar: Ein Mitarbeiter der Hilfsorganisation Malteser bereitet im Impfzentrum eine Spritze mit dem Impfstoff von Biontech/Pfizer gegen das Coronavirus vor. Der als Auffrischung oder Booster bezeichnete dritte Stich bei der Corona-Schutzimpfung stellt sich als immer wichtiger
heraus. Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors qu’une nouvelle vague d’infections au covid remet la pression sur les hôpitaux, rencontre avec cinq personnels d’une unité de réanimation du CHEM. Entre abnégation, doute et lassitude après 20 mois de pandémie.
Le Luxembourg bénéficiera des doses achetées via l'Union européenne et n'a entamé aucun contact avec des laboratoires pour disposer de ses propres sérums anti-covid.
(FILES) In this file photo taken on January 31, 2020, a man gets a flu shot at a health facility in Washington, DC. - Global influenza vaccine makers have produced a record number of doses for the coming flu season, as authorities try to ease the burden on hospitals ahead of an expected COVID-19 resurgence. In the US, pharmaceutical companies plan to make around 196 million doses to serve the population of 330 million, according to the Centers for Disease Control and Prevention (CDC). (Photo by EVA HAMBACH / AFP)