Changer d'édition

Esch aura perdu 22 millions d'euros dans la crise
Luxembourg 2 min. 03.12.2020 Cet article est archivé

Esch aura perdu 22 millions d'euros dans la crise

A défaut d'avoir déjà financé son futur centre sportif, Esch mettra 950.000 euros dans de nouvelles tribunes au Stade de la frontière: les fans de la Jeunesse apprécieront.

Esch aura perdu 22 millions d'euros dans la crise

A défaut d'avoir déjà financé son futur centre sportif, Esch mettra 950.000 euros dans de nouvelles tribunes au Stade de la frontière: les fans de la Jeunesse apprécieront.
Illustration : Ville d'Esch
Luxembourg 2 min. 03.12.2020 Cet article est archivé

Esch aura perdu 22 millions d'euros dans la crise

Entre dépenses inattendues et manque à gagner, la deuxième ville du pays a fait ses comptes à l'heure de définir son budget 2021. Le covid aura bouleversé sa comptabilité.

(pj avec Nicolas ANNEN) - Impossible pour le bourgmestre d'Esch-sur-Alzette d'évoquer le budget de la commune sans parler covid. C'est que le virus aura rudement secoué les finances locales. Et Georges Mischo (CSV) ne manque pas d'exemples pour le démontrer. Par exemple, le lockdown du printemps aura grandement contribué à faire chuter les recettes de stationnement (- 900.000 euros dans les caisses de la ville). Même constat pour les contraventions : - 300. 000€ perçus par rapport à une année classique.


La future skyline des «Rout Lëns» se dévoile
Situés en bordure de la frontière française, les 10,5 hectares de l'ancienne friche industrielle doivent se transformer en nouveau quartier écologique. Les premiers des 3.000 habitants attendus à deux pas du centre-ville d'Esch-sur-Alzette, doivent emménager d'ici 2024-2025.

Dans le même temps, la commune aura ouvert son porte-monnaie pour aider, notamment, les commerçants (300.000€) ou équiper en protections diverses ses personnels ou ses locaux. Bref, tout compte fait, il manque 22 millions d’euros. Et ça ne devrait pas s'arranger dans les années à venir, contrairement à ce que laissaient entrevoir les perspectives d'avant-covid. D’ici 2025, les recettes pourraient diminuer d’environ 20 millions d’euros par an, estime l'élu.

Voilà le contexte dans lequel, mercredi, le conseil était invité à réfléchir au budget 2021. Mais pas question de baisser les bras et afficher un budget d'austérité, a choisi la majorité. Ainsi, près de 131 millions d’euros d'investissements devraient être engagés; un emprunt de 24 millions accompagnant cet effort. Et le député-maire d'opposition de tacler au passage le gouvernement qui, dans ses largesses, a fait une croix sur le soutien aux communes. 

La culture bien servie

Parmi les projets 2021, Esch investira notamment dans le secteur culturel. Une enveloppe de 17,8 millions est prévue à cet effet. Sachant que, à elle seule, la transformation de l’ancien cinéma Ariston engloutira six millions. Un autre million sera investi dans la réaffectation de l’ancien magasin Lavandier, qui sera transformé en halle d'exposition. À cela s’ajoutent quatre millions pour l’organisation d’Esch 2022 et 3,6 millions d’euros pour cinq éditions de la Nuit de la culture (une en 2021 et quatre en 2022). 

Par ailleurs, plus de 12 millions d’euros sont prévus pour la construction de l’école et de la maison relais dans le quartier de Wobrécken. Mais, là encore, le covid a joué un sale tour. Et Georges Mischo d'informer d'ores et déjà échevins et conseillers que l’ouverture (initialement prévue pour septembre 2022) devra être repoussée d'une année. 

Deux ans et demi, c'est le temps que se donne la commune pour remettre à neuf l'école du Bruch. Tandis que l’ancienne maison de Sprëtzen, près de l’église Saint-Joseph, devrait être transformée en maison relais d'ici la rentrée 2023 (4,1 millions de travaux). Un an plus tôt, une autre maison relais ouvrira, Grand-Rue cette fois. Des études ou des travaux de planification progressent par ailleurs pour l’école du Neudorf et le parking Saint-Joseph, selon Mischo encore.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le président du département de la Moselle verrait bien l'établissement s'ouvrir sur le site de Micheville, en plein réaménagement. Avec non loin, qui sait, un centre de formation professionnelle pour personnels de santé.
Les autorités communales ont dévoilé lors du dernier conseil le projet d'infrastructure d'une salle des sports sur le site de l'ancien concessionnaire automobile Muzzolini dans le quartier de Lankelz.
Neues Sportzentrum Lankelz