Changer d'édition

Environ dix cas d'euthanasie par an
Luxembourg 2 min. 21.05.2019

Environ dix cas d'euthanasie par an

L'acte d'euthanasie se déroule de plus en plus à domicile selon la volonté du patient.

Environ dix cas d'euthanasie par an

L'acte d'euthanasie se déroule de plus en plus à domicile selon la volonté du patient.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 21.05.2019

Environ dix cas d'euthanasie par an

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Selon un rapport déposé à la Chambre ce mardi, le nombre d’assistances au suicide est resté constant à 19 cas entre 2017 et 2018. L'acte se déroule de plus en plus à domicile selon la volonté du patient.

19 cas d’euthanasie ont été recensés ces deux dernières années - onze en 2017 et huit en 2018 - selon le rapport bisannuel sur l’euthanasie et l’assistance au suicide remis ce mardi aux députés. «Un nombre qui reste plus ou moins constant comparé aux années précédentes», explique son auteur, la Commission Nationale de Contrôle et d’Évaluation de l’application de loi relative à l’euthanasie et l’assistance au suicide. En dix ans, depuis l'entrée en vigueur de la législation sur le sujet, 71 cas d'euthanasie ont été déclarés. 

Le cancer en cause

L’âge des patients se situe entre 53 et 93 ans. L'euthanasie reste la plus pratiquée chez les 60-79 ans (43 cas durant la décennie), puis chez les plus de 80 ans (23 cas).

15 des 19 personnes concernées souffraient d’un cancer. Si la majorité des euthanasies était réalisée à l’hôpital, ces deux dernières années treize euthanasies ont eu lieu au domicile du patient. Deux ont été pratiquées dans des établissements hospitaliers, trois dans un centre intégré et une dans un endroit privé. 

Au cours de la période, la commission a enregistré 619 dispositions de fin de vie, une demande d’euthanasie faite à l’avance pour le cas où le patient se trouverait, à un moment ultérieur de sa vie, dans une situation d’inconscience irréversible et souffrirait d’une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable. 

La loi du 16 mars 2009 relative à l’euthanasie et l’assistance au suicide dépénalise l’acte d’euthanasie pratiqué par un médecin, qui met intentionnellement fin à la vie d'une personne à la demande expresse et volontaire de celle-ci. Le texte décrit les dispositions à suivre par les patients ainsi que les procédures à effectuer par le médecin avant la réalisation de l’acte. 

Tous les deux ans, la Commission Nationale de Contrôle et d’Évaluation de l’application de loi relative à l’euthanasie et l’assistance au suicide est tenue de rédiger un rapport statistique, d’évaluation et de recommandations à l’attention de la Chambre des Députés. Composée de neuf membres désignés sur base de leurs connaissances et de leur expérience en la matière, cette dernière a pour mission de garantir la bonne application de la législation sur l’euthanasie et l’assistance au suicide. 


  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.