Changer d'édition

Des eaux de la Moselle aux rives camerounaises
Luxembourg 3 2 min. 22.07.2021
Entre Luxembourg et Allemagne

Des eaux de la Moselle aux rives camerounaises

C'est dans une barge que la Sankta Maria va maintenant rejoindre Anvers, avant son long périple vers l'Afrique.
Entre Luxembourg et Allemagne

Des eaux de la Moselle aux rives camerounaises

C'est dans une barge que la Sankta Maria va maintenant rejoindre Anvers, avant son long périple vers l'Afrique.
Photo : Christophe Olinger
Luxembourg 3 2 min. 22.07.2021
Entre Luxembourg et Allemagne

Des eaux de la Moselle aux rives camerounaises

Après avoir assuré la liaison fluviale entre Wasserbillig (L) et Oberbillig (DE), voilà la "Sankta Maria" parée pour un long voyage. La navette est attendue en Afrique, à 7.600 km de son ancien port.

(pj avec Irina FIGUT) C'est plus qu'un vieux ferry qui s'apprête à quitter le pays, c'est un pan d'histoire. Car même si depuis 2017 la Sankta Maria ne navigue plus sur la Moselle, entre Grand-Duché et Allemagne, le bateau est ancré dans bien des mémoires. Il est vrai que le navire a fait ses allers-retours pendant un peu plus de cinq décennies...


6.8. Luftaufnahmen /  Schwebsange / Yachthafen  / Osten / Mosel / foto: Guy Jallay   ACHTUNG !! ATTENTION !! : DIESE BILDER DUERFEN NUR FUER SAINT-PAUL PRODUKTE VERWENDET WERDEN / CES IMAGES SONT POUR UN UTLISATION EXCLUSIVE DANS LES PRODUITS SAINT-PAUL / JEDE ANDERWEITIGE NUTZUNG BEDARF DER VORHERIGEN ZUSTIMMUNG / POUR TOUTE AUTRE UTLISATION IL FAUT IMPERATIVEMENT DEMANDER UNE AUTORISATION AU PREALABLE / CONTACT : ROMAIN REINARD OU LE PHOTOGRAPHE DE L`IMAGE
Entre deux ports, mon cœur balance
D'un côté le port de plaisance de Remich, de l'autre la base nautique de Basse-Ham et entre les deux? Mille choses à découvrir pour qui téléchargera l'appli NAVI MOSEL' et empruntera la Moselle en bateau, à pied ou à vélo.

Depuis quatre ans, c'est un engin électrique qui a remplacé le diesel poussif que la population avait fini par surnommer «la vieille dame». Mais demain le bâtiment à fond plat va trouver un autre nom, un autre port d'attache et une autre fonction aussi. Le voilà en effet offert à Ngoyla, une commune d'environ 4.000 habitants située au Cameroun. Dans le Sud-Est du pays, il goûtera donc bientôt aux remous de la rivière Mié. 

A l'arrêt depuis plusieurs années sur le quai de Wasserliesch en Allemagne, la  Sankta Maria va donc connaître une retraite active. Mais avant d'apprécier les eaux chaudes de l'Afrique, c'est au port de Mertert qu'a commencé son long périple. Une expédition dont la première halte sera Anvers, en Belgique. Tranquillement installé sur un porte-conteneurs spécial, le bateau mettra alors cap au Sud et il devrait atteindre le bon port, «début septembre» annonce Jens Hofmann de Kühne+Nagel.

«Nous disons au revoir au ferry les larmes aux yeux»

Jérôme Laurent, bourgmestre de Mertert-Wasserbillig

Voilà déjà deux ans que la société spécialisée dans la logistique prépare le transport de ce fret inédit... et lourd de 38 tonnes. «Mais l'opération a été reportée à plusieurs reprises, soit pour des motifs organisationnels, soit en raison de la crise covid sur le globe. Maintenant, tout semble bien engagé et d'ici deux mois les habitants de Ngoyla n'auront plus à faire de longs détours, emprunter d'improbables embarcations ou se risquer à nager dans la rivière qui traverse leur commune, dans une zone sans bac, ni pont.

«Nous disons au revoir au ferry les larmes aux yeux», témoignait Jérôme Laurent, bourgmestre de Mertert-Wasserbillig à l'heure de voir la Sankta Maria quitter Mertert, et le Luxembourg. Et les souvenirs de remonter à la surface autour du bateau qui, bon an mal an, transportait en moyenne 65.800 voitures par an et jusqu'à 142.500 passagers d'une rive à l'autre, d'un pays à l'autre. «Il ne mérite pas d'être mis au rebut«, déclare d'ailleurs le passeur Dieter Feldmann. Lui qui a tenu la barre de la Sankta Maria est même formel : «Ce ferry peut encore naviguer 80 bonnes années». Alors, bon vent.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.