Changer d'édition

Enseignement fondamental: De nouvelles écoles spécialisées et le retour des notes
Dès la rentrée prochaine, les bilans intermédiaires seront simplifiés et un système de notation sous la forme A+, A, B et B+ sera généralisé.

Enseignement fondamental: De nouvelles écoles spécialisées et le retour des notes

Photo: Shutterstock
Dès la rentrée prochaine, les bilans intermédiaires seront simplifiés et un système de notation sous la forme A+, A, B et B+ sera généralisé.
Luxembourg 2 min. 22.02.2016

Enseignement fondamental: De nouvelles écoles spécialisées et le retour des notes

Le ministre de l'Education nationale et le Syndicat national des enseignants ont signé lundi un accord fixant la politique éducative pour le restant de la législature. Il n'y aura plus de mesures d'économies, un meilleur encadrement des enfants en difficultés et l'embauche de 150 instituteurs spécialisés.

(MF avec mig) - Le ministre de l'Education nationale et le Syndicat national des enseignants ont signé lundi un accord fixant les lignes directrices de la politique éducative pour le restant de la législature. Il n'y aura plus de mesures d'économies, un meilleur encadrement des enfants en difficultés et l'embauche de 150 instituteurs spécialisés.

Dans l'accord signé lundi matin par Claude Meisch, ministre de l'Education nationale, et Patrick Remakel, président du Syndicat national des enseignants (SNE-CGFP), le gouvernement DP-LSAP-Les Verts s'engage à ne plus faire d'économies mais de miser davantage sur la qualité dans l'enseignement fondamental jusquà la fin de la législature en 2018.

L'un des points principaux de l'accord concerne les élèves ayant des besoins spécifiques: «Nous allons investir pas moins de 3.500 heures supplémentaires dans l'encadrement d'élèves à besoins spécifiques. Des spécialistes iront dans les écoles au contact des enfants et des enseignants. En parallèle, nous allons développer de façon adéquate les équipes multiprofessionnelles et, de plus, nous construirons deux centres nationaux spécialisés: un centre pour les élèves qui ont des difficultés d'apprentissage et un autre pour les enfants souffrant de troubles du comportement», explique Claude Meisch.

Pour cela, le ministère compte embaucher 150 enseignants spécialisés de niveau Master dans les quatre ans à venir. Les 30 premiers le seront dès la rentrée prochaines.

Les notes réapparaissent dans les bilans intermédiaires

Pour Patrick Remakel, il est important que l'accord écarte toute nouvelle mesure d'économie allant dans le sens d'une augmentation de la tâche de l'enseignant. A compter de la rentrée prochaine, le temps de la formation continue obligatoire des enseignants sera doublé et passera de 8 à 16 heures par an.

Le ministre de l'Education nationale, Claude Meisch et le président du Syndicat national des enseignants (SNE-CGFP), Patrick Remakel, ont signé l'accord ce lundi.
Le ministre de l'Education nationale, Claude Meisch et le président du Syndicat national des enseignants (SNE-CGFP), Patrick Remakel, ont signé l'accord ce lundi.
Photo: Michèle Gantenbein

Dorénavant les parents seront aussi plus impliqués dans la décision d'orientation de leur enfant au moment du passage du primaire au postprimaire. L'objectif est de trouver un accord avec les parents. Si ce n'est pas le cas, le conseil d'orientation est convoqué pour trouver un accord.

Les bilans intermédiaires seront simplifiés et un système de notation sous la forme A+, A, B et B+, déjà testés dans plusieurs écoles-pilotes, sera généralisé dans l'ensemble des écoles fondamentales dès la rentrée 2016-2017.

L'accord signé lundi prévoit également la création d'un Observatoire de la qualité scolaire. Son travail «sera de faire l'analyse du système éducatif national dans sa globalité et de vulgariser les propositions ministérielles. Le SNE a tenu que cette structure soit indépendante de la direction régionale et ne soit pas un organe de contrôle des enseignants», a souligné Patrick Remakel.

Les écoles fondamentales conserveront leur président de comité d'école mais l'inspection sera réformée. Des 20 arrondissements, il n'existera bientôt plus que 12 à 16 directions régionales dont le directeur (nommé par l'Education nationale) pourra être secondé par 5 adjoints.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Rentrée scolaire: le ministre fait le point: Un enseignement «multilingue, différencié et centré sur l'enfant»
Plus d'autonomie pour les écoles, un lycée MINT dédié aux sciences, un Centre pour le développement scolaire,... le ministère de l'Education nationale déborde de projets de réforme. Juste avant la rentrée de 135.900 élèves, Claude Meisch, fait le point et réaffirme sa politique éducative axée sur le multilinguisme, une prise en charge différenciée et centrée sur l'élève.
Claude Meisch lors de la conference de presse au Lyc�e de gar�ons a LuxembourG, le 14 Septembre 2015. Photo: Chris Karaba