Changer d'édition

Enquête ouverte pour violence physique à la Cour
Luxembourg 04.02.2020 Cet article est archivé

Enquête ouverte pour violence physique à la Cour

Le Palais abrite plus de 80 salariés.

Enquête ouverte pour violence physique à la Cour

Le Palais abrite plus de 80 salariés.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 04.02.2020 Cet article est archivé

Enquête ouverte pour violence physique à la Cour

Olivier TASCH
Olivier TASCH
Samedi sur RTL un journaliste évoquait des faits d'atteinte à l'intégrité physique et de violence dans l'entourage du chef de l'Etat. La Justice a réagi ce mardi.

Les propos explosifs révélés dans l'émission «Presseclub» sur les ondes de RTL le dimanche 2 février ne sont pas restés sans suites. Un journaliste du Land avait déclaré ne pas comprendre que le parquet ne soit pas saisi car «il y a des gens qui disent, de manière très crédible, qu'ils ont été frappés» à la Cour.

C'est désormais chose faite puisque le parquet de Luxembourg a annoncé ce mardi après-midi l'ouverture d'une enquête préliminaire suite aux déclarations évoquant un cas de «violence physique à la Cour grand-ducale».

Un communiqué du parquet de Luxembourg indique que la police judiciaire a été chargée de mener des investigations. Libre ensuite aux magistrats de décider des suites éventuelles à donner à l'affaire. Cette décision intervient quatre jours après la publication du rapport Waringo. Document qui en 44 pages détaillait des lacunes dans la gestion des ressources financières et humaines par la Cour grand-ducale. 

«A ce stade, personne n'est visé», souligne Henri Eippers, porte-parole de l'administration judiciaire. «Il s'agit bien de vérifier les propos qui ont été tenus et de voir ce qu'il y a derrière». 

En 2015, une femme de chambre avait été renvoyée pour insubordination et harcèlement envers ses collègues. De son côté elle contestait son licenciement et évoquait au contraire être la cible de harcèlement et d'humiliations répétées. Un cuisinier avait lui aussi contesté son licenciement mais n'avait pas obtenu gain de cause. 

Quoi qu'il arrive, «le Grand-Duc est inviolable» rappelle Henri Eippers. En somme il ne peut être renvoyé devant aucune juridiction et il ne doit pas rendre compte de ses actes. «Mais pour l'instant, insiste-t-il, personne n'est visé».



Sur le même sujet

Dans le rapport Waringo, plusieurs pages sont consacrées à la dépense publique octroyée à leurs altesses royales du Luxembourg. On y apprend par exemple que la Cour ne paye ni l'affranchissement de son courrier, ni ses frais téléphoniques. Soit près de 600.000 euros juste pour ces deux postes...
25.7. Palais / Visite Palais Grand Ducal / LCTO Foto:Guy Jallay
En juin 2019, le Premier ministre Xavier Bettel nommait Jeannot Waringo comme représentant spécial auprès de la Cour. En janvier 2020, son rapport pointait du doigt certains problèmes, notamment dans la gestion des personnels.
Staatsbegräbnis Großherzog Jean, funérailles Grand-Duc Jean. Kathedrale, Großherzog Henri und Maria Teresa,Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort