Changer d'édition

Energies renouvelables: «Nous atteindrons nos objectifs nationaux d'ici 2020»
Luxembourg 3 min. 13.04.2016

Energies renouvelables: «Nous atteindrons nos objectifs nationaux d'ici 2020»

Etienne Schneider: «Avec l'investissement de 131 millions d'euros porté par ces trois entreprises, on pourra réduire les émissions de CO2 de 140.000 tonnes en un an».

Energies renouvelables: «Nous atteindrons nos objectifs nationaux d'ici 2020»

Etienne Schneider: «Avec l'investissement de 131 millions d'euros porté par ces trois entreprises, on pourra réduire les émissions de CO2 de 140.000 tonnes en un an».
Photo: Anouk Anthony
Luxembourg 3 min. 13.04.2016

Energies renouvelables: «Nous atteindrons nos objectifs nationaux d'ici 2020»

Maurice FICK
Maurice FICK
«Nous atteindrons asurément nos objectifs nationaux d'énergies renouvelables d'ici 2020», a annoncé mercredi Etienne Schneider, fort de trois nouveaux projets présentés au ministère de l'Economie. Les trois projets portés par Soler, Kronospan et LuxEnergie représentent 131 millions d'euros d'investissement et 22% de l'objectif sur le territoire national.

(MF) - «Nous atteindrons assurément nos objectifs nationaux d'énergies renouvelables d'ici 2020», a annoncé Etienne Schneider alors que trois nouveaux projets de production énergétique ont été présentés ce mercredi au ministère de l'Economie. Les trois projets portés par Soler, Kronospan et LuxEnergie représentent 131 millions d'euros d'investissement et 22% de l'objectif sur le territoire national.

A l'horizon 2020, 11% de l'énergie totale consommée au Luxembourg devra provenir des énergies renouvelables, comme fixée par une directive européenne en 2009. Un «but ambitieux pour notre petit pays», comme l'a souligné Etienne Schneider.

Parce qu'au Luxembourg «il n'y a pas trop de soleil, ni trop d'énergie éolienne», parce que la population «a augmenté de 20% au cours des dix dernières années», parce que «les frontaliers sont comptabilisés dans le transport» et enfin parce que le Luxembourg «a toujours la plus grande croissance économique au sein de l'UE malgré la crise».

Mais le ministre de l'Economie est plus que confiant puisqu'en ce mois d'avril 2016 déjà, «le bilan montre que nous avons atteint nos objectifs intermédiaires et au-delà». Le ministère projette d'atteindre la moitié de l'objectif (5,45% exactement) au cours de la période 2015/2016. Et 7,47% sur la période 2017/2018.

Trois nouveaux projets en détails

Les trois nouveaux projets de production d'énergie, présentés ce mercredi par leurs promoteurs, «représentent à eux seuls 22% de l'énergie renouvelable que nous devons produire d'ici 2020», résume le ministre.

Au Kirchberg, Luxenergie va transformer sa centrale d'énergie afin de remplacer en grande partie le combustible qui est aujourd'hui le gaz naturel par des pellets de bois.
Au Kirchberg, Luxenergie va transformer sa centrale d'énergie afin de remplacer en grande partie le combustible qui est aujourd'hui le gaz naturel par des pellets de bois.
Photo: Maurice Fick

Soler (joint-venture créée en 2001 entre Enovos et SEO) va investir 74 millions d'euros dans le développement de ses infrastructures d'énergies renouvelables. La société travaille depuis novembre 2015 sur l'extension de plusieurs de ses parcs éoliens dans le Nord du pays à Heinerscheid, à Roullingen/Goesdorf et à Hosingen/Putscheid. Ce qui représente «13 éoliennes et 37 mégawatts de production supplémentaires», résume Paul Zeimet, administrateur-délégué.

Un projet de «repowering» du parc éolien de Heinerscheid conduira Soler à remplacer cette année les huit éoliennes existantes (70 mètres de haut) par 2 éoliennes Ernercon de la dernière génération (138 mètres) «qui produiront autant que les 8 anciennes éoliennes mais gommeront 6 éoliennes du paysage», explique Paul Zeimet. Au final, Soler disposera de 42 éoliennes au Luxembourg et augmentera sa production annuelle d'électricité moyenne de 80 millions de kWh. Via ces projets «la production d'énergie via l'éolien sera doublée à partir de 2017 au Luxembourg».

A Sanem, la société autrichienne Kronospan investira 37 millions d'euros dans sa centrale de cogénération pour remplacer son combustible, le gaz naturel, par les écorces d'arbres et autres déchets issus de sa production de bois. La production d'électricité et de chaleur doit avoisiner 40 mégawatts et doit permettre de réduire la production de 60.000 tonnes de CO2 par an.

Au Kirchberg, Luxenergie va investir 20 millions d'euros pour transformer sa centrale de cogénération installée le long du boulevard J.-F. Kennedy afin de remplacer en grande partie le combustible qui est aujourd'hui le gaz naturel par des pellets, à partir du 2e semestre 2017. Cette reconversion aura pour effet de faire fonctionner la centrale avec plus de 50% d'énergie biomasse renouvelable, d'économiser 8,2 millions de mètres cube de gaz par an et de réduire de 22.000 tonnes les émissions de CO2 sur un an.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet