Changer d'édition

Un vent danois dans l'énergie verte luxembourgeoise
Luxembourg 2 min. 06.07.2021
Energie

Un vent danois dans l'énergie verte luxembourgeoise

L'île sera reliée à un immense parc éolien de plusieurs centaines d'hélices.
Energie

Un vent danois dans l'énergie verte luxembourgeoise

L'île sera reliée à un immense parc éolien de plusieurs centaines d'hélices.
Luxembourg 2 min. 06.07.2021
Energie

Un vent danois dans l'énergie verte luxembourgeoise

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Grand-Duché se dit prêt à investir dans le projet d'«îles énergétiques» lancé par le Danemark. Une façon pour le Luxembourg d'atteindre ses objectifs en termes de production d'énergies renouvelables.

Ce n'est pas parce qu'il n'a pas accès à la mer que le Luxembourg ne compte pas investir dans... l'éolien offshore. «De toute façon, nous sommes trop petit comme territoire pour parvenir à assumer seuls nos objectifs en matière de transition énergétique, il faut aussi compter sur les autres». Aussi, mardi, le ministre de l'Energie, Claude Turmes (Déi Gréng) est-il venu défendre à la Chambre un nouveau projet. S'associer à l'Etat danois pour participer à la mise en service de «la première île énergétique du monde».


Record en vue pour le solaire luxembourgeois
En 2021, les installations photovoltaïques du pays fourniront plus de 200 mégawatts d'électricité verte. Une première! Sachant qu'un nouvel appel d'offres du ministère de l'Energie promet onze projets d'envergure supplémentaires pour les 18 mois à venir.

Jusqu'à présent, via notamment des investissements dans divers projets d'éoliennes, de panneaux photovoltaïques ou d'installations géothermiques, le Luxembourg a réussi à assumer 11% de sa consommation électrique via des sources renouvelables. 

Mais l'ambition luxembourgeoise reste bien d'atteindre un seuil de 25% d'énergies vertes dans notre bouquet énergétique d'ici 2030, et une neutralité climatique d'ici 2050. Il nous faut donc poursuivre nos efforts, ici ou via des coopérations internationales», note le député écologiste François Benoy. Président de la commission de l'Environnement, il a donc attentivement écouté ce que le ministre Turmes avait à proposer. «Et cette idée de parc offshore géant relié à une île transformant et stockant l'électricité produite en mer pour mieux la diffuser ensuite sur le réseau européen est vraiment intéressante».

Intéressante autant qu'inédite. Le Danemark ambitionne ainsi d'établir en mer, une île artificielle (grande au départ comme 18 terrains de football) et qui sera reliée à des centaines d'éoliennes offshore. Une installation capable de fournir à la fois de l'électricité domestique et de l'hydrogène vert pour la navigation, l'aviation, l'industrie et les transports lourds. 

«L'Etat luxembourgeois via l'achat de certificats énergétiques deviendrait un contributeur de ce projet, et l'énergie ainsi produite entrerait dans son quota à atteindre», résume François Benoy. Un parlementaire impatient de voir se concrétiser cette infrastructure capable à terme d'alimenter l'équivalent de 3 millions de foyers européens. L'opération étant aujourd'hui estimée à 28,25 milliards d'euros. «Mais il est trop tôt pour indiquer un quelconque montant de participation», a bien signifié le ministre luxembourgeois. 

Accord de principe

En juin dernier, Claude Turmes a rencontré son homologue danois de l'Energie Dan Jørgensen. Pour l'instant, rien n'a été conclu autrement qu'un accord de principe autour de cette «solution  complémentaire à la stratégie nationale qui vise à accélérer le développement des énergies renouvelables au Luxembourg». Mais entre le petit pays sans côte et le partenaire scandinave qui a construit le premier parc éolien offshore voilà 30 ans, le courant est bien passé.

Maintenant, aux députés d'encourager (ou non) le rapprochement possible entre Luxembourg et Copenhague sur cet investissement dont l'entrée en service est envisagée pour 2033. «Les entreprises du pays pourraient même elles aussi investir dans cette coopération pour assurer leurs obligations environnementales», suggère au passage François Benoy.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La plus grande installation photovoltaïque du Nord du pays est en cours d'installation. Des élèves du lycée technique d'Ettelbrück s'y attèlent actuellement sur le toit d'un tout nouveau parking.
Das Dach des neuen Parkhauses auf dem Deichgelände in Ettelbrück bietet ausreichend Platz für die größte Fotovoltaikanlage im Norden des Großherzogtums.
La transition énergétique du Luxembourg est porteuse d’opportunités en termes d'emplois, et particulièrement dans le secteur de la construction et équipements domestiques. De l'utilité donc de former les compétences nécessaires.
D'ici fin août 2021, le site luxembourgeois de Goodyear accueillera bientôt un parking de 4.000 m2 recouvert de panneaux solaires. La plus grande installation de ce type installée en collaboration avec Enovos.
Photovoltaïque, ligne à haute tension, défiance citoyenne : l’objectif de la région belge francophone de voir fleurir les zones vertes ressemble plus à un parcours du combattant qu'à un long fleuve tranquille.
Le Luxembourg sera en mesure d'atteindre les 11% d'énergies renouvelables dans sa consommation en 2020. Le ministre Claude Turmes l'affirme au vu du développement de l'éolien et du photovoltaïque sur le pays.