Changer d'édition

En Moldavie, Caritas Luxembourg vient en aide aux réfugiés
Luxembourg 12 5 min. 06.04.2022 Cet article est archivé
Aide humanitaire luxembourgeoise

En Moldavie, Caritas Luxembourg vient en aide aux réfugiés

Le responsable de la coopération internationale explique que Caritas doit faire face à un défi de taille: trouver un logement sur le long terme pour ces familles ukrainiennes.
Aide humanitaire luxembourgeoise

En Moldavie, Caritas Luxembourg vient en aide aux réfugiés

Le responsable de la coopération internationale explique que Caritas doit faire face à un défi de taille: trouver un logement sur le long terme pour ces familles ukrainiennes.
Photo: Caritas Luxembourg
Luxembourg 12 5 min. 06.04.2022 Cet article est archivé
Aide humanitaire luxembourgeoise

En Moldavie, Caritas Luxembourg vient en aide aux réfugiés

Simon MARTIN
Simon MARTIN
En plus de sa précieuse aide dans de nombreux pays, Caritas Luxembourg œuvre actuellement en Moldavie, dans le cadre d'actions pour venir en aide aux réfugiés ukrainiens.

Si la crise ukrainienne a quelque peu éclipsé le reste de l'actualité, des conflits de grande envergure ou des situations géopolitiques instables sont toujours une réalité dans certains pays pas si éloignés que cela du Grand-Duché. Des pays dans lesquels plusieurs fondations et ONG continuent d'apporter leur précieuse aide. Parmi ces institutions, il y a notamment la Fondation Caritas Luxembourg. 


Das leer stehende Grand Hotel bietet mit seinen geräumigen Zimmern ideale Voraussetzungen für Flüchtlinge.
Le Grand Hôtel près d'Echternach pourra accueillir 100 Ukrainiens
Autrefois, des hôtes fortunés profitaient de l'ambiance élégante des lieux. Bientôt, des personnes déplacées par la guerre viendront y chercher le calme et la sécurité.

Syrie, Sahel, Soudan, les territoires d'actions de la fondation luxembourgeoise sont très nombreux. L'objectif final reste cependant toujours le même depuis la création de la fondation: le soutien des populations vulnérables ainsi que l'assistance aux côtés des victimes de catastrophes naturelles et de conflits violents. 

Du ravitaillement à la frontière

Plus récemment, l'action de Caritas Luxembourg s'est surtout articulée en Moldavie pour aider les personnes qui fuient la guerre en Ukraine. C'est là que nous retrouvons Michael Feit, responsable de la coopération internationale chez Caritas. Le Luxembourgeois est au four et au moulin depuis des semaines afin de venir en aide aux réfugiés traversant la frontière moldo-ukrainienne. «Cela va par exemple du ravitaillement à la frontière à la fourniture de plusieurs aides matérielles», lance Michael, depuis le terrain. 

Ce dernier n'est pas peu fier d'avoir pu contribuer à l'installation d'un premier centre communautaire pour les réfugiés les plus vulnérables. «Celui-ci a vu le jour en 48 heures à Chisinau, la capitale moldave. Les personnes y sont accueillies pour la nuit, des repas y sont servis et un soutien psychologique est proposé aux bénéficiaires», poursuit-il.


online.fr, Familie Reuter, ukrainische Familie  wurde aufgenommen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La vie à l'épreuve de la guerre
Ils ont fui la ville d'Ivano-Frankivsk aux premières heures de la guerre. Depuis le 6 mars, Yurii, Nataliia, Ostap et Mariia ont trouvé refuge à Strassen, où ils écrivent un nouveau chapitre de leur vie aux côtés de Bernadette et Etienne Reuter.

Le responsable de la coopération internationale explique que Caritas doit faire face à un défi de taille: trouver un logement sur le long terme pour ces familles ukrainiennes. «Ici, en Moldavie, une grande majorité des réfugiés ukrainiens accueillis souhaite rester dans le pays en attendant de pouvoir rentrer chez elle. Nous sommes donc à la recherche d'appartements non loin de la frontière afin de pouvoir donner un accueil plus digne à ces personnes et pour qu'elles puissent bénéficier d'un certain confort.»

Un pays très pauvre

La Moldavie étant le pays le plus pauvre d'Europe, les moyens mis à disposition afin de venir en aide aux Ukrainiens sont réduits. Le rôle et l'aide de Caritas Luxembourg est donc essentielle. «Un dispositif d’accueil en famille a été mis en place et un projet de remise en état de 150 logements inoccupés depuis un certain temps vient d’être lancé. A travers ces deux dispositifs, quelque 200 familles pourront être hébergées. Caritas Luxembourg aide actuellement aussi à la remise en état d’un deuxième centre communautaire, à Balti», précise la fondation. 

Cette dernière a également pris en charge la mise en place d’une cuisine communautaire permettant aux familles de préparer leur propres repas, ainsi que la rénovation de l’aire de jeux pour les nombreux enfants accueillis. Notons que les travaux de maintenance sont faits par les réfugiés eux-mêmes qui reçoivent une compensation financière pour leur travail.

Mais il ne s'agit pas du seul combat de Michael qui participe également activement à la mission de Caritas Luxembourg au Kosovo. «Il s'agit du plus ancien projet de Caritas Luxembourg car nous y sommes présents depuis 1998, depuis près de 25 ans donc. Bien que la guerre y soit finie depuis plus d'une vingtaine d'années, la situation géopolitique n'est toujours pas stable. La paix ne règne pas encore», détaille Michael. 


Pol, Presskonferentz, Ukraine-Flüchtinge, mit Jean Asselborn, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Pour Asselborn, la situation des réfugiés est «gérable»
Le ministre de l'Immigration note que la vague de réfugiés s'est calmée. La semaine dernière, 350 demandes de protection temporaire ont été déposées.

Concrètement, le travail de l'antenne luxembourgeoise au Kosovo repose sur trois grands axes et est en même temps concentré sur quelques communes situées au Nord et au Sud du Kosovo: l’aide aux communautés, la lutte contre le chômage ainsi que l’aide apportée aux écoles pour améliorer la qualité de leur enseignement et le soutien aux élèves afin que ces derniers ne quittent pas l’école prématurément.

«Cela fait une quinzaine d'années que nous disposons d'un bureau au Kosovo et que nous travaillons activement dans la lutte contre la pauvreté ainsi que pour la création d'emplois. Ici, les jeunes manquent de perspectives et nous essayons, par exemple, de leur donner des idées de business qu'ils pourraient faire grandir», note Michael. «Et cela marche, depuis 2015, un peu plus de la moitié des business que nous avons aidé à lancer existent toujours aujourd'hui. Cela montre très clairement qu'il y a un potentiel à exploiter.»


TOPSHOT - Ukrainian refugees wait to board a train en route to Warsaw at the rail station in Przemysl, near the Polish-Ukrainian border, on March 31, 2022, following Russia's military invasion launched on Ukraine. - The United Nations said on March 31, 2022 the refugee exodus from Ukraine was a "massive humanitarian crisis" that was growing by the second, after another 40,000 fled the country in 24 hours. The United Nations said on March 31 the refugee exodus from Ukraine was a "massive humanitarian crisis" that was growing by the second, after another 40,000 fled the country in 24 hours. (Photo by Angelos Tzortzinis / AFP)
«L'Ukraine n'oubliera jamais la générosité du Luxembourg»
Une table ronde organisée par LUkraine a réuni les différents acteurs de l'aide humanitaire luxembourgeoise en Ukraine. Des discours pour le moins émouvants, dont un venu tout droit du Donbass, ont été prononcés.

Pour parvenir à ses fins, Caritas Luxembourg peut notamment compter sur le soutien du ministère de l'Economie. Le ministre Franz Fayot (LSAP) était d'ailleurs en déplacement au Kosovo pas plus tard qu'en ce début de semaine. Outre une rencontre et des accords avec la présidente de la République du Kosovo, le Premier ministre et son homologue kosovar, Franz Fayot a également pu échanger avec plusieurs bénéficiaires des actions menées par Caritas Luxembourg. «Nous avons été très reconnaissants de sa visite de travail et cela nous donne entièrement confiance pour la suite», sourit Michael.

«On aidera à la reconstruction en Ukraine»

Ce dernier en est conscient, il ne pourra pas rester éternellement sur place mais, d'un optimisme à toute épreuve, il assure qu'il ne compte pas relâcher ses efforts. «Cela prendra le temps que cela prendra mais je crois qu'un changement culturel est possible, tout comme il est possible de redonner confiance à la population du Kosovo envers la société. Et puis, en ce qui concerne l'Ukraine, nous sommes également prêts à apporter notre aide pour reconstruire le pays», conclut le généreux luxembourgeois, qui n'oublie pas de remercier l'ensemble de ses équipes. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que la crise sanitaire avait fait baisser considérablement les chiffres des demandes de protection internationale, celles-ci retrouvent leur rythme habituel, bien qu'il soit trop tôt pour évaluer les conséquences du conflit ukrainien sur les statistiques.
Ukrainian refugees are helped by volunteers upon their arrival at Amsterdam Central station by train from Berlin, on March 28, 2022, amir Russian invasion of Ukraine. (Photo by Ramon van Flymen / ANP / AFP) / Netherlands OUT