Changer d'édition

En février, le tabac prendra un goût de taxes
Luxembourg 17.01.2020 Cet article est archivé

En février, le tabac prendra un goût de taxes

Cigarettes et tabac à rouler n'échapperont pas à l'augmentation.

En février, le tabac prendra un goût de taxes

Cigarettes et tabac à rouler n'échapperont pas à l'augmentation.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 17.01.2020 Cet article est archivé

En février, le tabac prendra un goût de taxes

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le gouvernement a décidé, vendredi, d'augmenter deux accises portant sur le tabac. Amateurs de cartouches ou de seaux de tabac à rouler, il faudra prévoir quelques cents de plus avant de griller une cigarette.

Voilà une nouvelle qui ne ravira ni les fumeurs, ni les exploitants de station-service. Ces derniers, déjà affectés par les augmentations d'accises sur les carburants passées et à venir d'ici l'été, vont aussi voir certains clients éviter de se ravitailler en tabac à leur caisse. A cela une raison : au 1er février 2020, deux hausses sont annoncées. Pas de beaucoup, mais tout de même.

Décision a été prise en effet, vendredi, en conseil de gouvernement de réviser l’accise spécifique autonome pour les cigarettes. Autrement dit, au lieu d'une taxe fixée à 12€ par 1.000 pièces, le cigarettier devra appliquer à ses clients une taxe de 12,25€ pour la même quantité (cinq cartouches de 10 paquets). On peut estimer l'impact à une hausse de 46 cents par cartouche.


Un résident sur cinq fume activement
Ce vendredi marque la journée mondiale sans tabac. Au Luxembourg, ce sont environ 1.000 personnes par an qui meurent des suites des maladies liées à la cigarette, dont 80 victimes de tabagisme passif.

Le tabac à rouler comme celui à pipes n'échappent pas, eux non plus, à la hausse. Sitôt février arrivé, l’accise spécifique autonome passera de 16,50 €/kg à 18,25 €/kg. Soit +1,75 €/kg. A cela il faudra ajouter à la note l'augmentation de l’accise ad valorem qui elle prend 0,6%. Là encore, l'impact sur le prix demandé dépendra des quantités achetées. Mais dans le cas présent, la marque peut choisir de ne pas répercuter directement la hausse, et préférer réduire sa marge.

Pour mémoire, la vente de tabac devait générer une recette de 775 millions d’euros (dont 170 millions d’euros de TVA) dans les caisses de l’État pour le budget 2019. De plus, en 2018, le ministre des Finances Pierre Gramegna avait annoncé que 3 milliards de cigarettes avaient été vendus au Luxembourg. 



Sur le même sujet

Même si les prix des carburants ont enregistré une petite baisse ce mardi, le président du Groupement pétrolier luxembourgeois, est las des différentes taxes affectant essence et diesel. Pas question pour Romain Hoffmann que les 234 stations-service du pays servent de vaches à lait pour la politique environnementale.
16.10.2018 Luxembourg, ville, Tanken, Tanktourismus, Benzin, Diesel, pollution, Umwelt, Neue Aufkleber, Bezeichnung B7 et E5, Auto, Autos, Schmutz, Verbot   photo Anouk Antony
Deux des plus grands cigarettiers mondiaux, Philip Morris International et Altria, sont en pourparlers pour refusionner. Le projet consiste à trouver, ensemble, les moyens de compenser l'inexorable chute des ventes de cigarettes.
(FILES) In this file photo taken on January 19, 2006, a woman holds a cigarette during the grand opening of the new Marshall McGearty Tobacco Lounge in Chicago, Ilinois. - Tobacco maker Philip Morris International announced on August 27, 2019, it was looking into teaming up again with its former parent company, the Altria Group. A merger could help the two companies confront declining cigarette sales and diversify in a consumer market shifting toward newer e-cigarettes and other non-traditional products. (Photo by JEFF HAYNES / AFP)
Tandis que le prix du tabac augmente dans l'Hexagone, les prix attractifs des cigarettes des pays limitrophes poussent les fumeurs français à faire leurs achats au-delà de la frontière. Belgique et Luxembourg en profitent notamment.
Depuis le 1er février dernier
Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a annoncé, dans une réponse parlementaire, qu'une augmentation du tabac est entrée en vigueur le 1er février dernier. Cette mesure s'inscrit dans le Plan national de Lutte contre le Tabagisme 2016-2020.
«Le Conseil de Gouvernement a décidé une augmentation de l'accise spécifique pour les cigarettes de 11,50 euros à 12 euros et de l'accise minimale de 113,95 euros à 116 euros.»