Changer d'édition

En classe, je me teste, tu te testes, il se teste...
Luxembourg 4 min. 02.09.2021
Education & covid

En classe, je me teste, tu te testes, il se teste...

Luxembourg 4 min. 02.09.2021
Education & covid

En classe, je me teste, tu te testes, il se teste...

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'Education nationale entend faire un emploi plus intensif des tests de dépistage rapide. Et c'est encore le modèle avec prélèvement nasal qui sera proposé pour ces premières semaines de cours.

Ils ont fait leur entrée sur la pointe des pieds. Timidement, dans six établissements, le temps d'une phase d'essai. Avec plus d'assurance, à compter du printemps dernier, dans toutes les écoles et tous les lycées du pays. Et bien les voilà autorisés à accompagner les élèves pour cette rentrée scolaire 2021 sous le signe du covid. Ainsi va la vie des tests rapides à l'école. Pour le ministre de l'Education, les kits ont prouvé leur efficacité à stopper au plus vite la progression du virus, aussi pourquoi s'en priver?


02.09.2021, Sachsen-Anhalt, Halle: Zum Schulstart des Schuljahres 2021/2022 sitzt eine 6. Klasse in ihrem Klassenraum der Sportschulen Halle (Saale). Foto: Peter Endig/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination anti-covid au programme des scolaires
Afin d'assurer encore un peu plus la protection virale à l'école, le vaccin sera proposé aux adolescents de 12 ans et plus qui hésiteraient encore. Toujours avec l'accord des parents.

En concertation avec la Santé, Claude Meisch (DP) a même choisi d'en multiplier l'usage. Ainsi, si les adolescents du secondaire continueront à se voir proposer de réaliser un auto-dépistage par semaine, les plus jeunes du fondamental pourront avoir cette occasion deux fois en cinq jours de classe. 

Cela sans compter les fois, où le covid se rappellera au bon souvenir du système scolaire. «Là où le virus est présent (cas contact ou infection dans une classe), il y aura systématiquement une proposition de tests». D'ailleurs, sept équipes mobiles couvriront le territoire pour intervenir rapidement et accélérer le dépistage si nécessaire.

Plus vite l'ensemble du dispositif sera en place et plus vite les chaines de contamination seront rompues. C'est bien là le but affiché, y compris par la ministre de la Santé. Jeudi, lors d'un point presse commun avec son collègue de gouvernement, Paulette Lenert a ainsi agité le spectre de ce variant Delta qui circule bien plus vite que les souches jusque-là connues au Grand-Duché. Et si les jeunes constituent souvent des cibles asymptomatiques, ils peuvent vite devenir vecteur infectieux avec leurs parents et proches qui, eux, peuvent développer des formes plus graves de l'infection respiratoire.

Il va de soi que le test proposé en milieu scolaire restera basé sur le volontariat du jeune ou de l'accord de ses parents. Et sur ce point, les deux ministres ont eu le plaisir de voir l'adhésion des familles pour ces tests rapides monter en flèche. Aux dires de Claude Meisch : «90% ont donné leur autorisation dans le fondamental, le secondaire et en centre de compétence». 


ARCHIV - 03.04.2020, Thüringen, Jena: Ein Wissenschaftler zeigt einen Corona Schnelltest im Leibnitz Institut für Photonische Technologien. (zu dpa «Mehr Corona-Tests in Altenpflege gefordert - Virus in 14 Heimen») Foto: Bodo Schackow/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
51 communes proposent des tests TAR
TAR pour test antigénique rapide. Depuis la mi-mai, ce dispositif peut être réalisé en pharmacie. Mais dans la moitié des villes et villages du Luxembourg, des professionnels de santé effectuent aussi ce dépistage.

S'il fallait gagner encore quelques soutiens, les deux ministres entendent aussi bien manier la carotte que le bâton. Ainsi, un élève qui refuserait les tests (dans le cadre scolaire ou via le Large scale testing) en cas de présence covid dans son entourage serait mis en quarantaine, plutôt que de suivre les cours en présentiel. Voilà pour le bâton.

Côté «avantages», il est à souligner que même si la fiabilité à 100% des tests rapides est loin d'être acquise, quiconque présentera un résultat négatif à cette analyse bénéficiera d'une «attestation certifiée et valable 48 heures pour les activités extérieures». Un pass qui, tel un CovidCheck en règle pour un adulte, peut s'avérer utile pour participer à une grande fête, un concert ou voyager à l'étranger...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les dossiers thématiques accessibles, gratuitement, sur la plateforme schouldoheem.lu connaissent un succès inattendu. Le ministère de l'Education luxembourgeois a déjà enregistré plus de 36.000 visites sur le site.
Le ministre de l'Education confirme que l'année scolaire à venir ne sera pas rythmée par trimestres. Un tempo encore trop stressant pour des élèves toujours sous la pression des aléas covid.
Personnels et résidents des structures pour personnes âgées continueront d'être testés régulièrement «jusqu'en décembre», a indiqué Corinne Cahen. Une prolongation que recommande notamment le Conseil supérieur des maladies infectieuses.
Pour la rentrée, Claude Meisch espère que la moitié des élèves seront vaccinés contre le covid. Un soulagement mais qui n'empêche pas le ministre de l'Education d'envisager bien des scénarios pour la prochaine année scolaire. Interview.
Tous les établissements scolaires rouvriront le 22 février. Mais le ministère de l'Education a déjà planifié les règles à suivre si le virus venait à se renforcer, avec comme priorité d'assurer les cours en présentiel.
08.02.2021, Niederlande, Den Haag: Ein Kind kommt in eine Grundschule. Eigentlich sollte dies nach dem Lockdown für alle Grundschüler der erste Schultag sein. Doch viele Grundschulen mussten aufgrund des Wintereinbruchs geschlossen bleiben. Foto: Bart Maat/ANP/dpa +++ dpa-Bildfunk +++