Changer d'édition

En 2014 sur les routes luxembourgeoises: La vitesse, ennemie numéro un
Luxembourg 2 min. 24.04.2015

En 2014 sur les routes luxembourgeoises: La vitesse, ennemie numéro un

35 personnes sont mortes sur les routes luxembourgeoises en 2014. La vitesse reste la principale cause d'accidents, pour les voitures comme pour les motos.

(A.F.) - 35 personnes sont mortes sur les routes luxembourgeoises en 2014, dix de moins qu’en 2013. 245 personnes ont été blessées grièvement. "Mais nous sommes encore loin de notre objectif de zéro accident", a insisté le ministre du Développement durable et des Infrastructures François Bausch, lors de la conférence de presse donnée au Ministère ce vendredi matin.

La vitesse était la première cause des accidents mortels. 2013 a été une année particulièrement noire. En 2012, 34 personnes sont décédées dans un accident de la circulation.

C'est ce constat de vitesse excessive qui, rappelons-le, est à l'origine de la décision d'installer des contrôles automatiques de vitesse aux endroits les plus dangereux de routes luxembourgeoises. Parmi les tués, un quart ne portait pas de ceinture de sécurité.

Si le nombre d'accidents mortels ou graves est en baisse, d'après les chiffres communiqués par le Statec et la police grand-ducale, les accidents provoquant des blessures légères sont en légère augmentation entre 2013 et 2014. Le nombre de tués sur les routes, tout comme le nombre d'accidents graves, a toutefois fortement diminué depuis 1970 où l'on avait compté 132 morts cette année-là (1.322 blessés graves). 2010 est l'année qui a compté le moins de tués sur les routes (32).

Pourtant le nombre de véhicules en circulation n'a cessé de croître depuis les années soixante-dix. Rien qu'en dix ans, entre 2004 et 2014, le parc automobile est passé de 368.659 véhicules en 2004 à 443.250 en 2014, soit une différence de près de 75.000 véhicules.

Les accidents mortels surviennent principalement sur les routes de campagne et ceux provoquant des blessés graves surviennent aussi fréquemment dans les agglomérations. Les voitures sont le plus souvent impliquées (47% des cas), les motos dans 16% des cas.

Ces accidents ont lieu surtout aux heures de pointe, entre 7h et 8h et entre 16 et 18h.

Focus sur les motos

La vitesse est un gros problème aussi chez les motards, parmi lesquels 21 sont morts sur les routes entre 2012 et 2014. Des brochures de sensibilisation vont être distribuées dans tout le pays comprenant des recommandations de sécurité, notamment en matière d'équipement. Les accidents de moto sont plus nombreux dans le nord du pays, surtout le dimanche. Un fait que l'on peut attribuer au tourisme, comme l'a analysé François Bausch.

Comment expliquer la cause?

Les hommes sont largement plus impliqués dans les accidents de la route que les femmes: parmi les victimes, les femmes sont 27% et représentent 26% des responsables d'accidents.

En revanche, si la politique de sécurité routière porte ses fruits puisque le nombre de morts et de blessés graves sur la route diminue, que des campagnes de sensibilisation sont régulièrement effectuées pour le grand public ou dans les écoles, on comprend mal pourquoi nous roulons plus vite. Bien sûr, les voitures aujourd'hui sont toujours plus performantes, offrent davantage de technologie pour la sécurité, il y a le stress quotidien qui rend les conducteurs pressés et nerveux. Outre la sensibilisation au danger, il pourrait être intéressant de se pencher sur cette question d'attitude au volant.


Sur le même sujet

Entre Kayl et Esch: Accident de moto mortel vendredi
Un grave accident est survenu sur la route entre Goebelsmühle et Bourscheid, vendredi peu avant 17h, impliquant une voiture et une moto. Trois heures plus tard, un nouvel accident impliquant une moto survenait à Esch-sur-Alzette. Le conducteur n'a pas pu en réchapper.