Changer d'édition

Les bornes de recharge, nerf de la guerre électrique
Luxembourg 3 min. 28.07.2021
Electromobilité

Les bornes de recharge, nerf de la guerre électrique

Pour permettre une adoption en masse de la voiture 100% électrique, le réseau de chargeurs au niveau européen devra être démultiplié à l'horizon 2030, date de fin des véhicules neufs à moteur thermique.
Electromobilité

Les bornes de recharge, nerf de la guerre électrique

Pour permettre une adoption en masse de la voiture 100% électrique, le réseau de chargeurs au niveau européen devra être démultiplié à l'horizon 2030, date de fin des véhicules neufs à moteur thermique.
Photo: dpa
Luxembourg 3 min. 28.07.2021
Electromobilité

Les bornes de recharge, nerf de la guerre électrique

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si, à compter de 2035, tous les véhicules neufs vendus au sein de l'UE ne devront plus fonctionner avec des moteurs thermiques, l'infrastructure permettant de faire circuler 30 millions de voitures 100% électriques est loin d'être en place. Au Luxembourg, comme ailleurs en Europe.

Décision phare de la Commission européenne pour atteindre l'objectif de la neutralité carbone à l'horizon 2050, le développement de l'électromobilité se heurte, pour l'heure, au mur de la réalité. En l'occurrence celui d'une infrastructure de recharge très largement insuffisante pour supporter l'essor escompté des véhicules 100% électriques. Selon une récente étude de l'association des constructeurs automobiles européens (ACAE), trois pays concentrent à eux seuls 70% des bornes publiques en service, à savoir les Pays-Bas, la France et l'Allemagne.

Dans ce classement, le Luxembourg ne fait pas partie des bons élèves européens, alors même que le gouvernement ambitionne de mettre sur pied le réseau «le plus dense en Europe». Pour parvenir à détrôner les Pays-Bas, l'exécutif mise donc sur le déploiement de 800 bornes dans l'espace public, mais aussi l'implantation de quelque 90 superchargeurs installés notamment le long des grands axes du pays. Sauf que comme au niveau européen, l'ambition affichée peine encore à être pleinement réalisée. 


WI,Einweihung Ultra-Schnelladestation für Elektroautos.Francois Bausch,Claude Turmes,marc Reiffers,Creos,Elektromobilität.Kirchberg,Uni,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les bornes de recharge passent à la vitesse supérieure
En inaugurant, mercredi, les deux premières bornes de recharge rapide du Luxembourg, le gouvernement entend soutenir la transformation du parc automobile. Et ce, à quelques jours du début de l'Autofestival.

Selon les données communiquées mercredi par le ministère de l'Energie, le réseau de bornes Chargy compte officiellement 589 stations actives réparties dans 100 des 102 communes du pays, alors même que le dispositif devait être pleinement déployé à la fin 2020. En ce qui concerne les bornes rapides, moins d'une dizaine sont actives avec une mise en place étalée jusqu'en juin 2023. Un maillage qui doit répondre aux normes imposées par la Commission qui prévoit à l'horizon 2035 des stations de recharge accélérée tous les 60 kilomètres.

Si le Grand-Duché, en raison de sa taille, devrait parvenir à tenir cet engagement quantitatif, la question se pose chez nos voisins. Car si la politique de primes généreuses à l'achat - jusqu'à 8.000 euros au Luxembourg - séduit de plus en plus, l'adoption à grande échelle des véhicules 100% électriques dépendra aussi de la capacité des acteurs privés à venir soutenir la création de ce réseau européen

Selon les calculs de l'ACL, ce devrait être pas moins de 26.000 bornes qui devraient sortir de terre dans les prochaines années pour répondre à la demande, fixée à 49% du parc automobile national d'ici à 2030. Ce qui signifierait que le territoire devrait être couvert sur la voie publique non seulement par le dispositif étatique, mais aussi par ceux de différents acteurs privés. A ce jour, Tesla a installé une douzaine de chargeurs au Grand-Duché, tandis que Ionity, entreprise issue de la collaboration dans ce domaine entre Volkswagen, Audi, Porsche, Ford, BMW, Mercedes et Hyundai n'en possède encore aucun.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que les voitures à essence pourraient disparaître d'ici 2035 à l'échelle européenne, 65 bornes de recharge rapide pour les voitures électriques vont être installées en Wallonie. Le Luxembourg de son côté doit en implanter 88.
L'objectif des 49% de véhicules à moteur électrique au Luxembourg d'ici 2030 relève de l'imaginaire, à en croire le directeur de l'Automobile Club de Luxembourg. Et Jean-Claude Juchem a des arguments plein son coffre.
Charging of an electric car
Alors que le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures incitant à l'achat de véhicules électriques, il continue de tisser le réseau de bornes de recharge à travers le pays. L'objectif de 800 emplacements demeure lointain, mais le ministère de l'Energie annonce que 345 sont en service, soit 53 de plus qu'en fin d'année dernière.
Laden statt tanken: Der Markt für Elektroautos beginnt Schwung aufzunehmen.