Changer d'édition

Elections communales 2017: Le CSV tire un bilan largement positif
Luxembourg 3 min. 07.11.2017 Cet article est archivé

Elections communales 2017: Le CSV tire un bilan largement positif

Le secrétaire général du CSV, Laurent Zeimet (à gauche) et le président du parti, Marc Spautz ont dressé un état des lieux post-électoral favorable à leurs troupes mais n'ont pas l'intention de se reposer sur leurs lauriers.

Elections communales 2017: Le CSV tire un bilan largement positif

Le secrétaire général du CSV, Laurent Zeimet (à gauche) et le président du parti, Marc Spautz ont dressé un état des lieux post-électoral favorable à leurs troupes mais n'ont pas l'intention de se reposer sur leurs lauriers.
Photo: Eric Hamus
Luxembourg 3 min. 07.11.2017 Cet article est archivé

Elections communales 2017: Le CSV tire un bilan largement positif

Maurice FICK
Maurice FICK
«Le 8 octobre 2017 a été une très bonne journée pour le CSV» a résumé Laurent Zeimet, secrétaire général du CSV, au moment de tirer le bilan. Le Parti chrétien-social est le grand gagnant des élections communales et son président, Marc Spautz, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Grâce à l'infatigable engagement de ses sections locales, le CSV est parvenu à renforcer un peu plus encore sa présence dans la plupart des communes a déclaré lundi le secrétaire général des chrétiens-sociaux. Dans les communes votant à la proportionnelle, le CSV a remporté 209 mandats, soit plus d'un tiers des 600 sièges à pourvoir. C'est un bond de 4,2% par rapport aux élections communales de 2011. Le CSV a obtenu la majorité absolue dans cinq communes. Dans 27 communes, le parti est parvenu à cumuler davantage de voix que six ans auparavant.

Des résultats similaires ont été enregistrés par le CSV dans les communes votant à la majorité relative: des 164 candidats se présentant au nom du CSV, 121 ont été élus. De sorte que 23 membres du parti sont devenus bourgmestres et que 26 autres seront assermentés par le ministre de l'Intérieur en tant qu'échevins.

Deux sur trois

Laurent Zeimet était particulièrement fier du fait que le CSV puisse gouverner seul deux des trois communes où l'on votait pour la première fois selon le système de la proportionnelle: Clervaux et Bissen. A Troisvierges, le CSV a réussi à obtenir 41,23% des suffrages et sera, avec quatre sièges, le seul parti d'opposition. Les voix de listes ont permis au parti de faire de meilleurs scores dans 40 communes et même de faire 10% de mieux dans la moitié d'entre elles.

Un mois après les élections, 21 bourgmestres des 46 communes soumises au vote proportionnel sont issus des rangs du CSV. Ce qui représente un bond de 5%. Au total, 42 échevins (+15%) et 146 mandats de conseils communaux sont allés aux chrétiens-sociaux qui sont présents dans 30 conseils échevinaux.

Combattif pour l'avenir

«Dans deux communes, nous sommes engagés dans une coalition tripartite. Dans douze autres conseils, nous formons une coalition avec le LSAP. Cinq accords de coalition ont été signés avec les Verts et six avec le DP. Le CSV démontre de cette manière qu'il peut cohabiter avec tous les partis démocratiques», conclut le secrétaire général.

Le président du parti, Marc Spautz, n'a pas éludé les points négatifs et rappelé que «dans trois communes, nous n'avons pas réussi à dépasser les 20%». Le défi consiste à analyser la situation avec les sections locales concernées et à travailler pour dépasser la barre symbolique dans six ans.

La belle percée des jeunes

Visiblement satisfait et confiant, le président du CSV s'est monté combattif pour la suite: le bon résultat d'ensemble obtenu cette fois doit être consolidé à l'avenir. Les six prochaines années devront être mises à profit pour convaincre en tant que parti et pour secouer le cocotier dans les bastions où la majorité absolue est revenue aux autres partis.

La politique interne en faveur de la génération montante a porté ses fruits. Le parti avait mis en place un programme de soutien pour épauler ses plus jeunes membres. Et le succès leur donne raison: 30 élus ont moins de 34 ans. Le CSV continuera à soutenir ses jeunes a assuré Marc Spautz.

Préparer les législatives de 2018

Au cours des semaines à venir, les dirigeants du parti proposeront un congrès au Conseil national du parti afin d'y approuver les quatre listes régionales pour les élections législatives de l'automne 2018. Si le comité exécutif du parti donne son aval, le CSV nommera le 24 mars 2018 à Ettelbruck ses candidats pour ces élections parlementaires.


Sur le même sujet

Le parti chrétien-social va observer à la loupe les négociations de coalition et reste ouvert à toute discussion avec un ou plusieurs partenaires de coalition. Le CSV estime qu'il a davantage de points communs avec le DP. Avec 33 sièges à la Chambre, une coalition DP-CSV constituerait un gouvernement solide.
CSV Analyse Wahlresultate, Claude Wiseler, Martine Hansen, Marc Spautz, Francoise Hetto, le 18 Octobre 2018. Photo: Chris Karaba
Ce dimanche ont eu lieu les élections communales au Luxembourg. Les citoyens des 105 communes du pays ont élu leurs nouveaux représentants pour 6 ans. Les enjeux, les résultats, les réactions: l'équipe francophone de wort.lu vous a fait vivre ce scrutin en direct.
Cinq jours après l'officialisation des résultats des élections communales, les négociations de coalition entre CSV, DP et Les Verts sont lancées. Alors que ça coinçait encore jeudi, la base des Verts a donné un feu vert lumineux à Martin Kox.
Martin Kox a eu l'aval de sa base chez les Verts pour démarrer des négociations de coalitions à Esch-sur Alzette avec Les Verts et le DP.
Lendemain d'élections communales
Les élections du 8 octobre marquent un retour en force du CSV sur la scène communale. La coalition gouvernementale, DP-LSAP-Déi Gréng, s'en trouve fragilisée dans la perspective des élections législatives en 2018.
PolitMonitor / Elections législatives
Fini le ménage à trois. C'est un mariage inédit entre le CSV et Les Verts, auquel s'attendraient le plus les électeurs luxembourgeois s'ils devaient voter ce dimanche. A part les fidèles du DP, plus personne ne voit aujourd'hui le parti de Xavier Bettel avoir des chances de rester au gouvernement.
Un mariage entre le CSV qui sera emmené par Claude Wiseler (à gauche) et le parti des Verts qu'incarne le ministre du Développement durable, François Bausch, est de plus en plus attendu par les électeurs au vu de ce nouveau sondage.
Congrès national du parti à Belval
Le CSV a bouclé son processus de renouvellement. Le nouveau programme fondamental a été adopté à la quasi unanimité, samedi lors du congrès national du parti à Belval. Le président Marc Spautz et le secrétaire général Laurent Zeimet ont été réélus.
Le nouveau programme fondamental du CSV a été adopté à l'unanimité, samedi à Belval, moins une seule abstention.