Changer d'édition

34 BTS accessibles à la rentrée prochaine
Luxembourg 2 min. 28.06.2021
Education

34 BTS accessibles à la rentrée prochaine

Les étudiants en digital content s'initieront notamment à la captation d'image en vue de créer des contenus sur le web.
Education

34 BTS accessibles à la rentrée prochaine

Les étudiants en digital content s'initieront notamment à la captation d'image en vue de créer des contenus sur le web.
Luxembourg 2 min. 28.06.2021
Education

34 BTS accessibles à la rentrée prochaine

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Quatre nouvelles formations supérieures seront ouvertes à compter de la future année scolaire. Il s'agit des BTS en cybersécurité, digital content, assistance juridique et commerce.

La famille des brevets de technicien supérieur s’agrandira encore un peu plus dès la mi-septembre 2021. Ainsi le ministère de l'Education vient de donner son aval pour l'ouverture de quatre nouvelles filières, dans l'air du temps. Après les remous suscités par la réforme des formations au métier d'infirmier, Claude Meisch (DP) ne devrait pas soulever de vague de colère cette fois. Cette fois, l'annonce relève bien plus de cursus dans l'air du temps.


La reconnaissance du BTS attendra encore
Si le ministre de la Fonction publique est favorable à revaloriser les carrières des titulaires du brevet de technicien supérieur, l'attribution d'un bonus (ou autre changement de rémunération) ne pourra avoir lieu avant... 2023.

Il en sera ainsi, par exemple, de la formation à la cybersécurité proposée  au lycée Guillaume Kroll d'Esch-sur-Alzette. Selon le ministère, «cette formation technique et pratique prépare les étudiants à la mise en œuvre et à la gestion de la cybersécurité opérationnelle dans un contexte professionnel». 

Même caractère 2.0 pour les nouveaux cours de digital content assurés au lycée Nic-Biever à Dudelange. Cet enseignement abordera quatre domaines d’étude: technologies des médias; informatique et internet; langues, communication et organisation; économie, gestion et marketing. De quoi perfectionner les bacheliers en photographie, vidéo, webdesign, médias sociaux, marketing, gestion de projets et outils numériques.

Un BTS oui, mais en alternance

Pour donner naissance au BTS assistant juridique, plusieurs bonnes fées se seront penchées sur le berceau. Ainsi, ce nouveau diplôme apparaît à l’école de commerce et de gestion de Luxembourg à la suite du travail mené par le parquet général, l’ordre des avocats du barreau de Luxembourg, la chambre des notaires, la chambre des huissiers de justice et les fiduciaires. Il s'agira pour les étudiants de suivre un enseignement «interactif entre le droit, la communication et la gestion administrative».


People using and looking at mockup laptop computer on wooden table together
«Tout ou presque» reste à faire dans l'e-commerce
Conséquence directe de la pandémie, les commerçants du Luxembourg ont mis un coup d'accélérateur sur les ventes en ligne. Mais cet intérêt soudain se heurte, pour l'heure, à un manque de main-d'œuvre «formée et compétente». Une lacune amenée à être comblée.

Le lycée du Nord, de Wiltz, proposera lui le BTS commerce, mais en alternance. La formation combinera une formation théorique dans l'établissement et une formation pratique en entreprise. L'idée étant de préparer les futurs diplômés à prendre des responsabilités dans une société commerciale, au sein d’un commerce de détail ou encore d’un commerce de gros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

C'est l'une des professions les plus en tension dans le pays, mais la réforme de la formation proposée par le ministre Claude Meisch est loin de susciter les enthousiasmes.
Sala de refeitório com educadoras
La Fedil a sondé le tissu industriel luxembourgeois sur ses attentes en matière de recrutement. Et, aucun doute, les personnels disposant d'un diplôme d'aptitude professionnelle seront fort recherchés.
En dévoilant ce mercredi les six priorités gouvernementales en matière de formation professionnelle, Claude Meisch le ministre de l’Education nationale entend faciliter l'apprentissage de tous les métiers, et surtout la reconversion des jeunes et des adultes.