Changer d'édition

Ecologie: Cactus dit stop au Roundup
Luxembourg 24.06.2015

Ecologie: Cactus dit stop au Roundup

Roundup ne sera plus en rayons en 2016

Ecologie: Cactus dit stop au Roundup

Roundup ne sera plus en rayons en 2016
REUTERS
Luxembourg 24.06.2015

Ecologie: Cactus dit stop au Roundup

L'entreprise Cactus a décidé de ne plus commercialiser les produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate, dès le 1er janvier 2016.

L'entreprise Cactus a décidé de ne plus commercialiser les produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate, dès le 1er janvier 2016. 

Plus connu sous le nom de marque Roundup, du géant chimique Monsanto, cet herbicide avait été commercialisé en 1974. La chaîne de supermarché écrit dans un communiqué de presse qu'elle prend ses responsabilités économiques, écologiques et sociales en interdisant désormais sa vente.

«La décision de dire stop au Roundup est un pas important et logique pour Cactus qui répond tout à fait à notre engagement «Mir sëtzen ons an fir méi Liewensqualitéit». En 2016, nous présenterons à nos clients des produits et les techniques alternatives permettant un jardinage respectueux de l’environnement et de la santé», déclare Marc Hoffmann, Directeur Marketing du groupe Cactus S.A.»

Il y a tout juste deux semaines, la ministre de l'environnement française Ségolène Royal avait annoncé que la France interdira Roundup dans l'usage privé à partir de 2017.  

L'interdiction à usage privé ne suffit pourtant pas. La plus grande partie du désherbant est appliquée en agriculture. Ce que des jardiniers d'un jour achètent dans des bouteilles d'un litre, les agriculteurs en reçoivent plusieurs tonneaux par jour...

17 tonnes de glyphosate par an au Luxembourg

En mars de cette année, l'organisation mondiale de la santé a classifié cet herbicide comme étant probablement cancérigène, ce qui a également relancé le débat sur Roundup. Au Luxembourg, ce sont pas moins de 17 tonnes de glyphosate qui sont vaporisées par an.

La ministre de l'environnement Carole Dieschbourg et la ministre de la santé Lydia Mutsch (LSAP) répondaient très prudemment début juin à une demande parlementaire sur l'utilisation de Roundup à Luxembourg. Le Luxembourg veut davantage informer qu'interdire. 

La ministre de l'environnement conseille que les pesticides doivent être appliqués seulement là où ils sont nécessaires et les communes doivent être sensibilisées à ce danger potentiel.