Changer d'édition

Echternach pleure l'annulation de sa procession
Luxembourg 3 min. 08.04.2020 Cet article est archivé

Echternach pleure l'annulation de sa procession

Le danger d'infection était beaucoup trop élevé, car «des personnes appartenant à des groupes à risque y participent de manière très rapprochée, surtout lorsque les groupes sont alignés pendant le cortège»

Echternach pleure l'annulation de sa procession

Le danger d'infection était beaucoup trop élevé, car «des personnes appartenant à des groupes à risque y participent de manière très rapprochée, surtout lorsque les groupes sont alignés pendant le cortège»
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 3 min. 08.04.2020 Cet article est archivé

Echternach pleure l'annulation de sa procession

Pour les commerçants et restaurateurs de la cité abbatiale, la suppression du cortège dansant en raison de la crise du covid-19 représente une grande déception. Les 12 à 14.000 visiteurs et pèlerins attendus le 2 juin ne viendront pas.

(JFC, avec Volker Bingenheimer) - Saint Willibrord doit se retourner dans sa tombe. L'annulation de la traditionnelle procession d'Echternach en raison de la pandémie de coronavirus crée un choc dans toute la cité. Un de plus pour tous les commerçants, restaurateurs et hôteliers, déjà largement éprouvés depuis le début de la crise, et qui espéraient encore secrètement un retour à la normale début juin.

«Il reste encore huit semaines avant le mardi de la Pentecôte. Nous ne nous attendions pas à ce que la décision d'annuler la procession soit prise aussi tôt», déplore Alain Knepper, propriétaire de l'hôtel de la Sûre au cœur d'Echternach. Comme ses confrères, il comptait sur l'événement phare pour se remettre sur les rails à la sortie de la longue pause hivernale et après deux mois de repos complet en raison de la crise du coronavirus.

Une perte de 15.000 euros par mois

Le silence règne depuis de nombreuses semaines dans son établissement. «A l'heure actuelle, j'ai... une réservation pour juillet. C'est la première depuis longtemps», rapporte celui qui prévoit d'ores et déjà une baisse de son chiffre d'affaires de près de 15.000 euros par mois. Même si pour lui et pour tous les Epternaciens de souche, la procession dansante représente bien plus qu'une simple affaire comptable. C'est avant tout une «tradition solidement ancrée dans l'âme de la cité abbatiale» qui offre l'occasion «aux anciens élèves de la région de se réunir dans les tavernes et les restaurants pour faire la fête et se revoir».

Secrétaire de l'association des commerçants d'Echternach, Yvonne Amodio se remémore les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. Les habitants d'Echternach avaient alors fait le pèlerinage dans des conditions précaires au milieu des ruines et sur des chemins éventrés par les bombardements. Selon elle, «les nouveaux magasins n'y résisteront probablement pas» en évoquant une épicerie ouverte dans la zone piétonne juste trois semaines avant le début de la crise. Elle ajoute que «même le café culturel Philo'soff, pourtant une institution à Echternach depuis des décennies, peut trembler».

Marc Diederich, président de l'Oeuvre Saint-Willibrord, organisateur de la procession du 2 juin, est conscient qu'il n'y avait nulle autre alternative que l'annulation. «Nous n'avons même pas eu une longue discussion au sein de la commission», rapporte-t-il. A ses yeux, le danger d'infection est tout simplement beaucoup trop élevé, car «des personnes appartenant à des groupes à risque y participent de manière très rapprochée, surtout lorsque les groupes sont alignés pendant le cortège. De plus, la basilique est bondée».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un Luxembourg métamorphosé
Depuis le 15 mars et l'instauration de mesures de confinement, les résidents du Grand-Duché vivent en partie reclus pour limiter au maximum la contamination d'un virus qui peut être mortel. Une situation inédite documentée par les photographes du Luxemburger Wort. Tour d'horizon.
Des aides inédites au secours des PME
Dans le Plan de stabilisation, présenté mercredi soir, un accent tout particulier a été mis sur les plus petites sociétés et les indépendants. Elles aussi auront leur part des 8,8 milliards d'euros de soutiens annoncés.
Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, ministre du Tourisme
Hôteliers et restaurateurs tirent la sonnette
La fréquentation des hôtels, des restaurants et des cafés est en chute libre au Luxembourg. L'Horesca tire la sonnette d'alarme! La fédération demande que les taxes locales soient suspendues et les délais de paiement prolongés pour éviter l'asphyxie des entreprises les plus touchées.
L'Echterlive s'apprête à jouer ses premières notes
Un nouveau nom, une nouvelle direction et un nouveau concept donneront un nouveau souffle au Festival d'Echternach, du 11 au 14 juillet. Sur le papier, la programmation des quatre jours est alléchante. Du bon son en perspective, mais pas seulement.
Danses et prières à Echternach
La procession dansante d'Echternach a encore une fois attiré du monde ce mardi matin: plus de 9.000 pèlerins étaient au rendez-vous pour cet événement inscrit depuis presque dix ans au patrimoine mondial de l'Unesco.
Lokales, Springprozession 2019 Echternach, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort