Changer d'édition

Du sport pour mettre le covid au tapis
Luxembourg 2 min. 23.05.2022
Etude «Predi-COVID»

Du sport pour mettre le covid au tapis

Pratiquer une activité physique - qu'il s'agisse de marche, jardinage ou sport - permettrait de réduire les symptômes en cas d'infection au covid-19, dévoilent les derniers résultats de l'étude du LIH «Predi-COVID».
Etude «Predi-COVID»

Du sport pour mettre le covid au tapis

Pratiquer une activité physique - qu'il s'agisse de marche, jardinage ou sport - permettrait de réduire les symptômes en cas d'infection au covid-19, dévoilent les derniers résultats de l'étude du LIH «Predi-COVID».
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 23.05.2022
Etude «Predi-COVID»

Du sport pour mettre le covid au tapis

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Pratiquer une activité physique régulière pourrait diminuer les symptômes d'une infection au coronavirus. Voilà ce que dévoilent les derniers résultats d'une étude du LIH publiés ce lundi.

Bouger pour stopper le covid-19. Tel est, en substance, ce que révèle l'étude «Predi-COVID», qui cherche à identifier, depuis le printemps 2020, les facteurs de risque et les biomarqueurs associés à la sévérité des infections et dont les derniers résultats ont été rendus publics ce lundi. À en croire les chercheurs du Luxembourg Institute of Health (LIH), une activité physique régulière contribuerait ainsi à réduire les symptômes et leur gravité.


Mondorf met son nez dans le covid long
A partir du 16 août, le domaine thermal accueillera des patients ayant perdu le goût ou l'odorat après une contamination covid. Une rééducation va leur être proposée pour retrouver le plaisir de déguster et sentir.

En d'autres termes, les personnes les plus actives physiquement avant une infection au covid-19 diminueraient leurs risques d'hospitalisation ou de décès. Elles seraient par ailleurs «moins susceptibles de présenter des symptômes», tels que la fatigue, la toux sèche ou encore les douleurs thoraciques.

Selon cette étude 100% luxembourgeoise, le sport pourrait même être «l'une des actions clés» afin de «minimiser les conséquences négatives», assure son investigateur principal, le Dr Guy Fagherazzi. Une piste non négligeable pour mettre au tapis la pandémie qui bouscule le monde depuis plus de deux ans. 

Toutefois, si le LIH met en lumière la diminution du risque de conséquences graves, certaines zones d'ombre persistent. Notamment «chez les patients atteints d'une maladie moins grave et sur le risque de développer des symptômes spécifiques», précise le Dr Laurent Malisoux qui a dirigé l'étude menée sur 452 volontaires. 


Coronavirus Home office - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Lutter contre le covid-19 grâce à l'analyse de voix
Le LIST souhaite utiliser l'intelligence artificielle pour détecter la présence du virus, et repérer notamment les cas les plus graves. Mais pour mener à bien son expérience, les chercheurs ont besoin d'aide.

Reste que ces résultats sont prometteurs, tant pour la prise en charge des patients qu'en termes de prévention. Selon le LIH, les individus auraient ainsi «peut-être plus de pouvoir [qu'ils ne le pensent] lorsqu'il s'agit de [se] protéger contre des maladies infectieuses», précise l'institut dans son communiqué. Ce qui ne contredira pas le vieil adage : le sport, c'est la santé !

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'étude Con-Vince vient de terminer une batterie d'analyses auprès de sujets luxembourgeois volontaires pour ses travaux de recherche. Aux scientifiques d'analyser maintenant l'efficacité et la durée des défenses immunitaires développées dans la population.
15.09.2021, Sachsen, Leipzig: Wasserproben stehen in einem Labor im Deutschen Zentrum für Integrative Biodiversitätsforschung (iDiv).Das Institut bündelt Forschungen der Universitäten Sachsens, Thüringens und Sachsen-Anhalts mit dem Helmholtz-Zentrum für Umweltforschung. Foto: Sebastian Willnow/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
A partir du 16 août, le domaine thermal accueillera des patients ayant perdu le goût ou l'odorat après une contamination covid. Une rééducation va leur être proposée pour retrouver le plaisir de déguster et sentir.
Depuis mai dernier, une équipe de chercheurs du Luxembourg Institute of Health étudie qui sont ceux que le covid-19 atteint et quelle est l'évolution de leur infection. Et chaque détail compte pour établir les possibles scénarios de prise en charge médicale future.
(FILES) In this file photo a lab technician sorts blood samples for COVID-19 vaccination study at the Research Centers of America in Hollywood, Florida on August 13, 2020. - The United States hopes to begin a sweeping program of Covid vaccinations in early December, the head of the government coronavirus vaccine effort said on November 22, 2020. "Our plan is to be able to ship vaccines to the immunization sites within 24 hours of approval" by the US Food and Drug Administration, Moncef Slaoui told CNN. "So I expect maybe on Day Two of the approval, on the 11th or the 12th of December." (Photo by CHANDAN KHANNA / AFP)
Le Luxembourg Institute of Health a fait courir 848 amateurs de jogging pour mesurer l'impact de l'amorti de leurs chaussures sur leur corps. Résultat : gare aux baskets un peu trop raides...
07.07.13 j.p. morgan city jogging, , photo: Marc Wilwert
Les résidents qui n'ont aucun symptôme ou très peu seront au centre de la nouvelle étude lancée par Research Luxembourg. Ce suivi de 1.500 participants permettra d'évaluer les dynamiques de la propagation du COVID-19 dans la population.