Changer d'édition

Brèves Luxembourg 04.02.2019

Du caoutchouc dans la choucroute

Les autorités de la sécurité alimentaire luxembourgeoises viennent d’être informées par les supermarchés Auchan d’un rappel de produit suite à la présence possible de corps étrangers en caoutchouc.

Le produit a été distribué au Luxembourg au sein des magasins Auchan. Il a été retiré de la vente dans les magasins concernés au Luxembourg, mais une partie des stocks a été vendue.

En conséquence, les lots Auchan choucroute 1 personne, 370g, portant les numéros de lots 011015, 011024, 011029 et un code EAN 3596710304561 avec des dates de consommation allant jusqu'aux 9, 18 et 23 février ne doivent pas être consommés.

Seulement le produit avec les dates limite de consommation et les numéros de lot indiqués est concerné. Tous les autres produits ne sont pas concernés.


Aujourd'hui

Brèves Luxembourg Aujourd'hui à 17:45

Encore des restaurants sanctionnés

350 contrôles : c'est environ le nombre de fois où la police grand-ducale a organisé des missions dans le cadre de la législation covid. Et alors que dès jeudi, bars et restaurants devaient baisser leur rideau (jusqu'au 15 décembre), certaines patrouilles ont eu la mauvaise surprise de constater que des établissements profitaient de leurs dernières ouvertures pour... enfreindre les règles fixées. D'où vingt nouveaux rapports ou procès-verbaux rédigés.

Ainsi, relate le bilan hebdomadaire de la police, le 24 novembre vers 22h50, des policiers sont intervenus dans un bar à Esch-sur-Alzette dans lequel des clients circulaient sans masque et consommaient des boissons debout.

Cette même semaine, 250 personnes ont reçu un avertissement . Outre les cas de rassemblements non autorisés, la majorité des amendes ont été dressées pour non-respect du couvre-feu qui reste toujours en vigueur (de 23h à 6h du matin).

Brèves Luxembourg Aujourd'hui à 08:03

Le virus se fait plus discret en station d'épuration

Les équipes du LIST ne le cachent pas : leurs analyses de la semaine 48 démontrent toujours «une prévalence encore élevée du virus dans les eaux usées, supérieure à celle de la première vague». Un diagnostic établi alors que les chercheurs du Luxembourg Institute of Science & Technology ont pratiqué jusqu'à trois séries de prélèvements dans la plupart des 13 stations d'épuration du pays. 

Toutefois, alors qu'ils effectuent ce suivi de la charge virale depuis le printemps dernier, les scientifiques ont pu constater également que «les données recueillies cette semaine semblent valider la baisse observée la semaine dernière, bien qu'elle soit encore faible». Espoir donc, même si la tendance pour être fiable devra être confirmée dans les prochains prélèvements.  «Toutefois, une tendance à la baisse par rapport aux semaines précédentes peut être observée pour toutes les stations d'épuration des eaux usées étudiées individuellement» se réjouissent prudemment les analystes.

Les données du LIST font partie des indicateurs particulièrement scrutés par le gouvernement. En effet, avec les chiffres relevés, il est possible de tirer des conclusions sur les possibles reprises d'infection ou l'importance de la contamination au coronavirus sur l'ensemble du territoire. Informations utiles à définir ou non de nouvelles mesures sanitaires pour le pays qui, à ce jour, déplore 312 victimes en lien avec l'infection, dont 39 décès enregistrés la semaine dernière.