Changer d'édition

Dr Bettel doit remettre sa blouse d'urgentiste
Luxembourg 5 min. 08.07.2020 Cet article est archivé

Dr Bettel doit remettre sa blouse d'urgentiste

La préoccupation actuelle est de savoir si, en cas d'un retour massif de malades, le Luxembourg aura cette fois les capacités hospitalières pour gérer la crise.

Dr Bettel doit remettre sa blouse d'urgentiste

La préoccupation actuelle est de savoir si, en cas d'un retour massif de malades, le Luxembourg aura cette fois les capacités hospitalières pour gérer la crise.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 5 min. 08.07.2020 Cet article est archivé

Dr Bettel doit remettre sa blouse d'urgentiste

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'inquiétante reprise des infections covid-19 de ces derniers jours sera au cœur du discours du Premier ministre à la Chambre, ce mercredi à 14h. Le diagnostic est clair: il faut revoir les textes qui régissent le quotidien pour éviter la deuxième vague qui pointe.

«Au feu, au feu... » Ou plutôt, «Au virus au virus!» Les chiffres quotidiens de la progression du virus au Grand-Duché ces derniers jours sont venus rappeler à tous que l'insouciance des uns face aux mesures sanitaires pouvait mettre à mal l'effort collectif pour contenir l'épidémie de coronavirus. Près de 500 nouvelles infections en deux semaines seulement, c'est trop. 61 cas positifs pour les dernières 24 heures, du jamais-vu depuis avril... Aussi, voilà le gouvernement obligé de hausser le ton. Et cela même si ce n'était pas l'intention initiale dans le plan de déconfinement. D'où l'intervention de Xavier Bettel (DP), ce 8 juillet devant les parlementaires. 

Des lois covid plus strictes seront-elles le bon traitement? En tout cas, c'est l'ordonnance qu'entend adresser le Premier ministre au pays. Trop de laxisme dans les rassemblements privés, trop de laisser-aller dans les transports en commun, pas assez de respect des règles de distanciation dans les bars ou des horaires de fermeture: il faut en finir. Et si les recommandations n'ont pas suffi, alors passons aux obligations. 

Mais, le Grand-Duché n'est plus en état de crise et le gouvernement ne peut plus prendre d'autorité les décisions. La réactivité face à l'urgence va donc devoir se plier au rythme du travail législatif. Parlementaires et Conseil d'Etat ont leur mot à dire cette fois. Bref, de quoi attendre les nouvelles mesures pour le 24 juillet, au mieux. Trop tard? L'avenir le dira. 


Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Ces trois mois qui auront changé la vie du Luxembourg
Depuis le 24 mars et jusqu'à ce mercredi, le Luxembourg se trouve dans une parenthèse autorisée par l'article 32.4 de la Constitution. Celle où le gouvernement possède les pleins pouvoirs pour affronter la pandémie de covid-19. Retour sur ces trois derniers mois, marqués par quelque 160 règlements grand-ducaux.

Mais Xavier Bettel sait que l'exercice qui l'attend mercredi après-midi et dans les jours à venir n'a rien de simple. Où placer le curseur pour ne pas être taxé de liberticide? Comment restreindre les activités sans menacer tel ou tel pan de l'économie, à commencer par l'Horeca dont la reprise d'activité reste timide? Quels arguments faire entendre à son opposition qui, en leur temps, n'avait pas voté en faveur des précédentes lois covid? De l'importance de cette nouvelle intervention à la Chambre depuis le début de la crise.

Le Premier ministre doit également trouver les mots (et les actions) pour rassurer le pays. Car les inquiétudes sont nombreuses. Dans la population active, qui encore largement protégée par le chômage partiel, voit pourtant les chiffres du chômage s'établir à des niveaux élevés (plus de 20.200 demandeurs d'emploi en mai).  

Au sein des syndicats qui, même à l'issue d'une tripartite historique - la première en dix ans - reprochaient au gouvernement de ne pas répondre totalement aux attentes sociales. Aux familles et aux enseignants qui constatent que la reprise des cours en version «classique» apporte son lot de contaminations dans les classes et donc de craintes...

Enfin, Xavier Bettel est aussi attendu sur ce qu'il pourra annoncer aux chefs d'entreprise. Certes, le déconfinement professionnel pas à pas n'a pas entraîné de surinfection des personnels. Oui, la consommation a quelque peu repris ces dernières semaines. Mais la situation économique reste préoccupante pour nombre de sociétés. Des entreprises qui, malgré les vastes plans d'aide et de redémarrage adoptés, restent fragiles à l'heure de la relance. Alors Dr Bettel, que faire maintenant?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Selon les chercheurs de l'Uni, les habitants du Grand-Duché seraient davantage préoccupés par la santé de leurs proches que par une éventuelle contamination au covid-19. Mais l'étude publiée lundi souligne aussi que les mesures restrictives prises par le gouvernement ont affecté leur moral.
Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Il est temps que l'année scolaire s'achève, soufflent nombre d'instituteurs du fondamental. Après le confinement, les cours à distance, la reprise par demi-groupes, le retour à des classes entières et maintenant des écoliers placés en quarantaine: les syndicats enseignants notent durement l'action du ministre de l'Education.
Lok ,Osten , Grevenmacher , Schulrentree nach Coronakrise im Fondamental/ Grundschule , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Corona , Schule , Kinder , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
En matière de lutte contre le covid-19, si les tests à grande échelle apparaissent d'une importance capitale, l'analyse des résultats demeure tout aussi impérative pour repérer d'éventuels foyers de contagion.
Die ganze Bevölkerung sollte mehrfach getestet werden, jetzt ist es nur noch ein Test pro Person, aus dem dann Rückschlüsse gezogen werden.
Le ministre de l'Education, Claude Meisch, persiste à affirmer que dans la majorité des cas d'infection d'écolier l'origine est à trouver dans le cercle familial. Et cela même si le nombre de cas révélés parmi les élèves et les enseignants grimpe.
Lokales, Schoulrentrée Ribeschpont Besuch Claude Meisch, Maske, Maskenpflicht, Schule, Covid-19, Corona, Grundschule, Fondamental, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Alors que le virus circule toujours, la police constate de plus en plus de rassemblements massifs prohibés. Bars ne respectant pas les consignes et fêtes privées vont-ils devenir les nouveaux clusters de l'épidémie? François Bausch assure que la vigilance va s'accroître.