Changer d'édition

DP: Après l'élection, c'est avant l'élection
Le Premier ministre Xavier Bettel, la présidente du DP Corinne Cahen et le secrétaire général du DP,  Claude Lamberty célèbrent en selfie la victoire du DP.

DP: Après l'élection, c'est avant l'élection

Photo: Gerry Huberty
Le Premier ministre Xavier Bettel, la présidente du DP Corinne Cahen et le secrétaire général du DP, Claude Lamberty célèbrent en selfie la victoire du DP.
Luxembourg 16 2 min. 09.01.2019

DP: Après l'élection, c'est avant l'élection

Lors de sa réception du Nouvel An, le DP est revenu sur une année 2018 pleine de succès et a l'intention de prolonger son succès électoral d'octobre lors des élections européennes de mai.

«Nous avons atteint notre grand objectif. Xavier Bettel est de nouveau Premier ministre.» C'est par ces mots que le Secrétaire général du parti démocratique Claude Lamberty a résumé l'année 2018 lors de la réception du Nouvel An du parti mercredi soir au Melusina à Luxembourg-Clausen.

Selon la présidente du parti, Corinne Cahen, le grand engagement des nombreux membres du parti a rendu possible la victoire aux élections d'octobre. Sans eux, il n'aurait pas été possible de convaincre les citoyens du travail accompli au cours de la dernière législature. Et c'est précisément la raison pour laquelle les libéraux ont «écrit l'histoire», dit Cahen.

«Pour la première fois, notre parti assume, en la personne de Fernand Etgen, la présidence du Parlement. Et pour la toute première fois, un membre du DP est chef du gouvernement pour la deuxième fois consécutive. Xavier Bettel est le Premier ministre dont ce pays a besoin. «Non seulement il voit loin mais il s'intéresse aussi aux préoccupations et aux besoins des gens».

Même si la joie de la victoire électorale l'emportait mercredi soir, les libéraux se sont tournés vers l'avenir. Lors des élections européennes du 26 mai 2019, ils veulent réitérer leur succès du mois d'octobre 2018. La cheffe du parti a parlé d'un «grand contrat» pour DP. Dans les semaines et les mois à venir, les libéraux veulent convaincre les citoyens «combien l'Europe est importante», a lancé Corinne Cahen.

Le Premier ministre Xavier Bettel n'a laissé aucun doute dans son bref discours sur le fait que l'idée de l'Union européenne ne va plus de soi. Lors des réunions des chefs d'Etat et de gouvernement à Bruxelles, certains politiques essayent régulièrement de diviser l'UE : «Nous ne devons pas tomber dans le piège tendu par les opposants de l'Europe», a prévenu Bettel.

L'Union doit rester le grand projet de paix qu'elle a toujours été depuis sa fondation en 1957. En ce qui concerne le Brexit, il s'est montré compréhensif à l'égard du vote des Britanniques mais a regretté en même temps que la Grande-Bretagne quitte l'UE. Bettel a appelé son parti à se battre pour l'Union. Car l'UE défend les mêmes valeurs que le DP: tolérance et liberté.

A la fin de son intervention, Xavier Bettel est brièvement revenu sur l'accord de coalition, qu'il a qualifié d'équilibré. Il comprend des mesures qui profiteront à tous ceux qui «sont moins bien lotis». Il prend également en compte le credo libéral selon lequel «il faut d'abord gagner de l'argent avant de le dépenser».

Danielle Schumacher - traduction: Maurice Fick


Sur le même sujet